Évaluation de la contribution d'Industrie Canada à CANARIE

Cette publication est également offerte par voie électronique sur le Web www.ic.gc.ca/eic/site/ae-ve.nsf/fra/h_03749.html.

Pour obtenir un exemplaire de cette publication ou un format substitut (Braille, gros caractères), communiquer avec le/la : Direction générale de la vérification et de l'évaluation 343‑291‑2356

Autorisation de reproduction

À moins d'indication contraire, l'information contenue dans cette publication peut être reproduite, en tout ou en partie et par quelque moyen que ce soit, sans frais et sans autre permission d'Industrie Canada, pourvu qu'une diligence raisonnable soit exercée afin d'assurer l'exactitude de l'information reproduite, qu'Industrie Canada soit mentionné comme organisme source et que la reproduction ne soit présentée ni comme une version officielle ni comme une copie ayant été faite en collaboration avec Industrie Canada ou avec son consentement.

Pour obtenir l'autorisation de reproduire l'information contenue dans cette publication à des fins commerciales, communiquer avec le :

Centre des services Web
Industrie Canada
Édifice C.D.‑Howe
235 rue Queen
Ottawa (Ontario) Canada
K1A 0H5

Téléphone (sans frais au Canada) : 1‑800‑328‑6189
Téléphone (Ottawa) : 613‑954‑5031
Télécopieur : 613‑954‑2340
TTY (pour les personnes malentendantes seulement) : 1‑866‑694‑8389
Les heures de bureau sont de 8 h 30 à 17 h (heure de l'Est)

Courriel: ic.info-info.ic@canada.ca

© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada,
représentée par le ministre de l'Industrie, 2014

PDF
No de catalogue Iu4‑163/2015F‑PDF
ISBN 978‑0‑660‑02295‑6

Also available in English under the title Evaluation of Industry Canada's Contribution to CANARIE.

Rapport final

Février 2015

Présenté au comité ministériel d'évaluation le

Approuvé par le sous‑ministre le

Table des matières

Liste des abréviations utilisées dans le rapport
Acronyme Signification
AURP Association of University Research Parks
CEDE Centres d'excellence dirigés par l'entreprise
FCA Fédération canadienne d'accès
CANARIE Réseau évolué de recherche et d'innovation du Canada
CDS Content Delivery Service
CECR Centres d'excellence en commercialisation et en recherche
DPI Dirigeant principal de l'information
Apogée Canada Fonds d'excellence en recherche « Apogée Canada »
ATIR Accélérateur technologique pour l'innovation et la recherche
CN 150 Canada numérique 150
IC Industrie Canada
TIC Technologie de l'information et des communications
ICTAM ICT Association of Manitoba
PE Protocole d'entente
RCE Réseaux de centres d'excellence
RNRE Réseau national de recherche et d'éducation
OCDE Organisation de coopération et de développement économiques
ORAN Optical Regional Advanced Network
AAP Architecture d'alignement des programmes
SRVE Stratégie relative au rendement, aux vérifications et aux évaluations
REANNZ Research and Education Advanced Network New Zealand
DRC Données de recherche Canada
SPTIT Secteur du spectre, des technologies de l'information et des télécommunications
VPR Vice‑président, Recherche

Liste des images

Liste des images
Image # Title
1 Carte du réseau de CANARIE

haut de la page


Résumé

Aperçu du programme

Le Réseau évolué de recherche et d'innovation du Canada (CANARIE) est un organisme sans but lucratif qui offre aux collectivités de la recherche et de l'éducation du Canada un réseau accéléré pour la transmission de données afin d'appuyer la recherche, la découverte et l'innovation au Canada. Il est financé au moyen de frais d'adhésion, et l'investissement le plus important provient gouvernement du Canada. Il a été mis sur pied pour s'assurer que les Canadiens puissent participer à de la recherche de pointe, ce qui exige plus de capacités et plus de compétences que ce que peut offrir le réseau commercial d'Internet. Outre le réseau, CANARIE gère également le programme Plateformes de recherche, et fournit du financement à la collectivité de la recherche. Ces fonds contribuent à mettre en place des plateformes et des composantes de recherche qui accélèrent la découverte, réduisent le dédoublement des efforts pour mettre au point des logiciels et favorisent une utilisation générale de l'infrastructure numérique, y compris de l'infrastructure informatique évoluée de Calcul Canada.

Objectif de l'évaluation et méthodologie

Les objectifs de l'évaluation sont de cerner les principaux problèmes liés au rendement et à l'exécution, conformément à la Directive sur la fonction d'évaluation.

Selon l'entente de contribution 2012 conclue entre CANARIE et le gouvernement du Canada, CANARIE devait mandater l'exécution d'une évaluation externe indépendante portant sur le financement qu'il distribue aux projets admissibles avant le . Afin de satisfaire aux exigences du gouvernement fédéral en matière d'évaluation en vertu de la LGFP et de la Politique et de la Directive sur l'évaluation, Industrie Canada a également dû mener une évaluation de sa contribution à CANARIE.

L'évaluation effectuée par Industrie Canada a pris appui sur une évaluation externe indépendante comme source principale de renseignements pour évaluer les progrès de CANARIE vers la réalisation des résultats attendus par rapport aux objectifs décrits dans son entente de contribution. Les méthodes de collecte de données d'Industrie Canada (analyse des documents et entrevues) ont été principalement utilisées pour valider et compléter l'évaluation externe.

Constatations

Pertinence

Il y a un besoin continu pour ce qui est du financement de CANARIE. CANARIE contribue à combler les lacunes dans l'innovation au Canada, et plus particulièrement, les lacunes importantes au chapitre de la collaboration dans le domaine de la recherche. Ce besoin continu se manifeste par la demande croissante à l'égard de ses services et les éventuelles répercussions négatives d'une interruption de ses activités sur la recherche et l'éducation.

Le financement de CANARIE est en harmonie avec les priorités du gouvernement fédéral et avec le résultat stratégique d'Industrie Canada lié aux avancées en sciences et en technologie, aux connaissances et à l'innovation afin de renforcer l'économie canadienne. Le financement du gouvernement fédéral à CANARIE est aussi en harmonie avec les rôles et les responsabilités d'Industrie Canada et s'assimile au soutien fourni dans d'autres pays du monde. Les options de financement par le biais du secteur privé et des administrations provinciales ne réussiraient pas à produire le même niveau d'efficacité.

Rendement

D'une façon générale, CANARIE a réussi à atteindre ses objectifs et résultats à court terme connexes. Plus précisément, pendant la période d'évaluation, il a élargi et mis à niveau son réseau de capacités, accru et amélioré l'accès au réseau et répondu à la demande du réseau. En outre, CANARIE a facilité la collaboration et l'innovation en matière de recherche ce qui lui a valu le respect à l'échelle internationale.

Au cours de son mandat actuel, CANARIE a développé 48 plateformes logicielles réutilisables et 12 plateformes de réseau. Grâces à ces activités et à d'autres, CANARIE a aidé les chercheurs à accéder sans écueil à des données distribuées, des outils, et des instruments de recherche partout dans le monde ce qui a contribué à améliorer la collaboration et l'innovation.

En ce qui a trait à favoriser l'innovation dans le secteur privé, CANARIE a desservi plus de 250 utilisateurs par l'entremise de son programme d'Accélérateur technologique pour l'innovation et la recherche (ATIR), qui a servi de banc d'essai pour le développement de produits et la mise à l'essai. Pour les participants, ces efforts ont contribué à réduire les coûts et les risques rattachés à la mise au point de produits, et les ont aidés à élaborer une validation de principe. En effet, les participants ont déclaré que l'ATIR les a aidés à accélérer l'innovation et à réduire le délai de mise en marché.

La réussite de CANARIE quant à la réalisation des résultats à plus long terme pourra être évaluée plus facilement lorsque les nouvelles composantes de programme auront eu le temps de produire des effets à plus long terme et lorsque le système de mesure du rendement commencera à en cerner les résultats.

CANARIE a déployé des efforts soutenus pour réaliser des gains d'efficacité, a réussi à maintenir les coûts indirects à l'intérieur des limites maximales autorisées en vertu de l'entente de contribution et, d'une façon générale, il a réussi à atteindre ses cibles de recouvrement des coûts. L'investissement relativement modeste d'Industrie Canada dans CANARIE est efficient, car il fournit une infrastructure nécessaire pour appuyer les investissements gouvernementaux totaux beaucoup plus importants en R et D.

Recommandation

Les constatations de l'évaluation mènent à la recommandation suivante :

  1. On devrait continuer de surveiller la mise en œuvre du système de mesure du rendement de CANARIE afin de s'assurer que les résultats à long terme sont suivis de manière appropriée, à l'appui de l'établissement de rapports destinés au public, de la prise de décisions ministérielles et d'évaluations ultérieures.

haut de la page


1.0 Introduction

Le Réseau évolué de recherche et d'innovation du Canada (CANARIE) a été établi en 1993 en tant qu'organisme sans but lucratif qui offre aux collectivités de la recherche et de l'éducation du Canada un réseau accéléré pour transmettre des données qui appuient la recherche, la découverte et l'innovation au Canada. Les membres de CANARIE réunissent plus de 70 organisations des milieux universitaire, de l'industrie, gouvernemental et du secteur à but non lucratif. Il a été mis sur pied pour s'assurer que les Canadiens puissent participer à de la recherche de pointe, ce qui exige plus de capacités et plus de compétences que ce que peut offrir le réseau commercial d'Internet.

1.1 Description du programme

CANARIE appuie la recherche, la découverte et l'innovation canadiennes en offrant aux collectivités de la recherche et de l'éducation du Canada un réseau accéléré pour transmettre des données. Plus de 19 000 kilomètres de câbles de fibre optique relient plus d'un million d'utilisateursNote de bas de page 1, dont plus de 1 100 institutions canadiennes dont des universités, des collèges, des instituts de recherche, des hôpitaux et des laboratoires gouvernementaux (voir la figure 1). Outre le réseau, CANARIE gère également le programme Plateformes de recherche et fournit du financement à la collectivité de la recherche. Ces fonds contribuent à mettre en place des plateformes et des composantes de recherche qui accélèrent la découverte, réduisent le dédoublement des efforts pour mettre au point des logiciels et permettent une large utilisation de l'infrastructure numérique, y compris de l'infrastructure informatique évoluée de Calcul Canada.

Le réseau CANARIE permet aux utilisateurs de manipuler des quantités importantes de données et d'accéder à des plateformes logicielles de collaboration, des ordinateurs très performants, des instruments de télédétection et des instruments scientifiques complexes, tant au Canada qu'à l'échelle internationale. L'Internet commercial ne peut gérer ce trafic élevé du milieu de la recherche tant sur le plan de la rentabilité que sur le plan technique. Grâce à CANARIE, les chercheurs et les éducateurs ont accès à plus de 100 réseaux de pairs internationaux dans 80 pays, ce qui facilite la collaboration mondiale en matière de recherche. Toutes les nations membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) disposent d'un réseau financé par les deniers publics semblables à CANARIE.

Les bénéficiaires du financement pour la recherche du gouvernement fédéral utilisent CANARIE pour accéder à des données et faciliter la collaboration en recherche, notamment les Réseaux de centres d'excellence (RCE), la majorité des Centres d'excellence en commercialisation et en recherche (CECR), les chaires de recherche du Canada et les centres d'excellence dirigés par l'entreprise (CEDE). CANARIE relie plus d'un million d'utilisateurs dans les universités, les collèges, les hôpitaux, les établissements de santé, les consortia de recherche, les laboratoires des gouvernements fédéral et provinciaux, les institutions culturelles et des centaines de milliers d'élèves, de la maternelle à la 12e année dans plus de 2 000 écoles.

CANARIE et le gouvernement du Canada (représentés par le ministre de l'Industrie) décrivent les objectifs pour CANARIE pour la période qui s'échelonne du jusqu'au dans l'entente de financement signée en 2012 :

  • Fonctionnement du réseau – continuer d'utiliser le réseau de CANARIE comme infrastructure de recherche essentielle;
  • Innovation technologique – mettre au point, démontrer et mettre en œuvre la prochaine génération de technologies pour faire évoluer le réseau CANARIE en tant que réseau de recherche de pointe;
  • Innovation dans le secteur privé – mettre à contribution le réseau CANARIE pour aider les sociétés qui exploitent leurs activités au Canada et dans les universités canadiennes à faire avancer l'innovation et la mise en marché des produits et des services afin de soutenir les capacités d'innovation dans le domaine de la technologie au Canada.

La Direction générale des technologies de l'information et des communications du Secteur du spectre, des technologies de l'information et des télécommunications d'Industrie Canada est responsable de la gestion et de la surveillance continues des contributions versées à CANARIE. CANARIE est géré par un conseil d'administration qui réunit des dirigeants des domaines de l'éducation, de la recherche et de l'innovation. Les membres sont élus pour des mandats d'un an renouvelables. CANARIE mise sur l'engagement des membres de son conseil d'administration pour examiner et approuver les nouvelles initiatives qui définissent l'orientation de l'organisation, pour rendre des décisions finales sur les programmes à financer et approuver les politiques organisationnelles en plus de surveiller la conformité.

Figure 1 : Carte du réseau de CANARIE

Carte du réseau de CANARIE (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la figure 1

Cette figure montre la carte du réseau de CANARIE au Canada. Le réseau dessert l'ensemble des provinces et des territoires du Canada. Comme l'indique la carte, il y a un PdP CANARIE dans les villes canadiennes suivantes :

  • St. John's, T.-N.-L.
  • Charlottetown, Î.-P.-É.
  • Halifax, N.-É.
  • Fredericton, N.-B.
  • Montréal, Qc
  • Ottawa, Ont.
  • Toronto, Ont.
  • Windsor, Ont.
  • Thunder Bay, Ont.
  • Winnipeg, Man.
  • Regina, Sask.
  • Saskatoon, Sask.
  • Calgary, Alb.
  • Edmonton, Alb
  • Kamloops, C.-B.
  • Kelowna, C.-B.
  • Vancouver, C.-B.
  • Victoria, C.-B.
  • Whitehorse, Yn
  • Yellowknife, T.N.-O.

La transmission entre chacun des PdP est assurée grâce à une combinaison connexion optique louée/service contrôlé ou par l'intermédiaire d'un réseau ROADM d'une capacité de 100 Gb/s. La carte montre également des transmissions par satellite dans certaines régions du nord de la Colombie-Britannique et du Nunavut qui passent par Vancouver et Winnipeg.

Sur la carte, on voit aussi la façon dont le réseau relie les grandes villes du nord des États-Unis, dont Boston, New York, Detroit, Chicago et Seattle. La transmission entre ces villes s'effectue également grâce à une combinaison connexion optique louée/service contrôlé ou par l'intermédiaire d'un réseau ROADM d'une capacité de 100 Gb/s.

1.2 Ressources de programme

Le gouvernement fédéral a appuyé cinq générations du réseau de recherche évolué de CANARIE, ce qui représente un investissement total de 529,5 millions de dollars depuis 1993. Plus récemment, le gouvernement du Canada a versé à CANARIE une contribution de 62 millions de dollars, répartis sur une période de trois ans de 2012‑2013 jusqu'à 2014‑2015. L'entente de financement de CANARIE comprend une disposition selon laquelle CANARIE peut réserver jusqu'à 17,4 % de sa contribution (10 788 000 $ sur trois ans) pour couvrir les frais et dépenses liés à l'administration et à la gestion du réseau, y compris la location d'installations, les salaires de 21 employés, les coûts relatifs aux exigences en matière d'établissement de rapports du gouvernement fédéral, les activités de communication et de démonstration et pour la rétention des ressources financières, juridiques, de vérification et de mesure du rendement et d'évaluation directement rattachées au réseau de CANARIE.

Les frais d'exploitation d'Industrie Canada liés à la surveillance de CANARIE s'élèvent environ à 60 000 dollars par année. Ces frais comprennent les dépenses salariales pour 0,5 ETP et les frais de déplacement d'un directeur général afin qu'il puisse participer aux réunions du conseil d'administration de CANARIE. L'entente de financement 2012‑2015 d'Industrie Canada conclue avec CANARIE exige également qu'il examine et mette en œuvre une stratégie de recouvrement des coûts. Le rendement de CANARIE à ce chapitre fait l'objet de plus de discussions à la section 3.2.2.

Il importe de mentionner que CANARIE est l'épine dorsale nationale du réseau et que les Optical Regional Advanced Networks (ORAN) fournissent les liens régionaux jusqu'aux utilisateurs finaux. En 2012, CANARIE et ses partenaires du réseau ont entrepris un exercice rigoureux fondé sur des pratiques de comptabilité financières standards afin de cerner plus précisément leur contribution respective au réseau général. Cet exercice a permis d'estimer que 52 % des coûts totaux des réseaux sont assumés par les provinces et les territoires par l'entremise des ORAN, et 48 % par le gouvernement fédéral par l'entremise de CANARIE.

1.3 Modèle logique

Un modèle logique est une représentation visuelle qui lie les activités de programme, les extrants et les résultats; il offre une méthode systématique et visuelle pour illustrer la théorie sous‑jacente au programme et montre le cheminement logique selon lequel le programme, la politique ou l'initiative doit atteindre ses objectifs. Il jette les bases à l'élaboration de stratégies d'évaluation, y compris de la matrice d'évaluation.

Le modèle logique du programme (voir l'annexe B) a été élaboré par CANARIE dans le cadre de sa Stratégie relative au rendement, aux vérifications et aux évaluations (SRVE) 2012‑2015. Il est à noter que cette évaluation s'est penchée sur le rendement de CANARIE essentiellement par rapport aux objectifs décrits dans l'entente de contribution conclue entre Industrie Canada et CANARIE, au lieu d'établir des rapports explicites sur chacun des résultats particuliers du modèle logique. Il est en harmonie avec l'approche suivie par l'évaluation externe pour établir son rapport d'évaluation, qui a été une source d'information clé pour la présente évaluation.

haut de la page


2.0 Méthodologie

La présente section fournit de l'information sur la stratégie, l'approche, les objectifs et la portée de l'évaluation, les questions et les problèmes particuliers rattachés à l'évaluation auxquels on a répondu, les méthodes de collecte de données, ainsi que les limites des données aux fins de la présente évaluation.

2.1 Stratégie d'évaluation

En vertu du paragraphe 42(1) de la Loi sur la gestion des finances publiques, chaque ministère est tenu d'effectuer un examen tous les cinq ans de la pertinence et de l'efficacité de chaque programme continu dont il est responsable. En vertu de l'entente de contribution de 2012 de CANARIE avec le gouvernement du Canada, CANARIE devait mandater l'exécution d'une évaluation externe indépendante portant sur le financement qu'il distribue aux projets admissibles avant le . Pour répondre aux exigences du gouvernement fédéral en matière d'évaluation en vertu de la LGFP de la Politique et Directive sur l'évaluation, Industrie Canada doit également effectuer une évaluation de sa contribution à CANARIE.

L'évaluation effectuée par Industrie Canada a pris appui sur une évaluation externe indépendante comme source principale de renseignements pour évaluer les progrès de CANARIE vers la réalisation des résultats attendus par rapport aux objectifs décrits dans son entente de contribution. Les méthodes de collecte de données d'Industrie Canada (analyse des documents et entrevues) ont été principalement utilisées pour valider et compléter l'évaluation externe.

L'objectif de l'évaluation externe visait à cerner les progrès réalisés par CANARIE par rapport à l'atteinte de ses trois objectifs, le besoin continu et la pertinence de CANARIE, l'alignement de CANARIE avec les priorités du gouvernement et avec les rôles et responsabilités du gouvernement fédéral, l'efficacité de CANARIE au chapitre de l'atteinte des objectifs de programme et les résultats attendus et l'efficience et l'économie avec lesquelles CANARIE s'acquitte de son mandat (l'annexe A fourni un résumé de l'évaluation externe). Un représentant de la Direction de l'évaluation d'Industrie Canada était membre du Comité directeur de l'évaluation de CANARIE afin d'assurer l'alignement entre les deux évaluations.

L'évaluation de la contribution d'Industrie Canada à CANARIE a été effectuée par la Direction générale de la vérification et de l'évaluation d'Industrie Canada et elle sera désignée comme étant « l'évaluation » dans le reste du document.

2.2 Portée et objectifs de l'évaluation

Les objectifs de la présente évaluation sont de cerner les principaux problèmes rattachés à la pertinence et au rendement conformément à la Directive sur la fonction d'évaluation. L'évaluation de CANARIE effectuée par Industrie Canada a misé sur une approche fondée sur les risques et l'évaluation a été ajustée pour tenir compte de l'évaluation complète réalisée par une tierce partie en 2014. L'évaluation couvre la période qui s'échelonne du jusqu'à ce jour.

2.3 Questions d'évaluation

La présente évaluation se penchera sur les questions de la pertinence et du rendement :

Pertinence

  1. Y a‑t‑il un besoin continu pour la contribution d'Industrie Canada à CANARIE?
  2. Dans quelle mesure les objectifs et le soutien de la contribution d'Industrie Canada à CANARIE sont‑ils en harmonie avec les : i) résultats stratégiques du Ministère; ii) les priorités et stratégies du gouvernement fédéral?
  3. Est‑ce que l'octroi de soutien à CANARIE s'inscrit à l'intérieur des rôles et des responsabilités du gouvernement fédéral?

Rendement

  1. Dans quelle mesure la contribution d'Industrie Canada à CANARIE atteint‑elle ses objectifs et résultats attendus connexes?
  2. Dans quelle mesure la contribution d'Industrie Canada à CANARIE est‑elle efficiente et économique? Existe‑t‑il une méthode plus rentable d'atteindre les résultats prévus?

2.4 Méthodes de collecte de données

La collecte et l'analyse de données sont principalement effectuées dans le cadre d'une évaluation externe indépendant, Nordicity, en collaboration avec Bytown Consulting. L'évaluation d'Industrie Canada cherchait à vérifier les constatations de l'évaluation externe tout en mettant davantage l'accent sur la surveillance du programme d'Industrie Canada. L'évaluation externe s'appuyait sur cinq méthodes de collecte de données : examens des documents et de dossiers; sondage auprès de dirigeants principaux de l'information (VPI), de vice‑présidents, Recherche (VPR), de chercheurs et de développeurs, les utilisateurs du programme d'Accélérateur technologique pour l'innovation et la recherche (ATIR), d'entrevues auprès d'intervenants, d'études de cas et une analyse comparative de réseaux/organisations de pairs internationaux. L'annexe C présente des renseignements supplémentaires sur la méthodologie utilisée pour l'évaluation externe.

La présente évaluation incluait une étude des documents, une revue de la littérature, des entrevues, dont les particularités sont présentées ci‑dessous.

2.4.1 Étude des documents

L'étude des documents portait sur le rapport d'évaluation externe, les budgets fédéraux et les discours du Trône, les présentations au Conseil du Trésor et d'autres documents de politique importants, les rapports sur les plans et les priorités des ministères, les rapports ministériels sur le rendement ainsi que les plans d'activités, rapports annuels et autres documents organisationnels de CANARIE.

2.4.2 Revue de la littérature

Cette revue a été effectuée principalement pour régler les principaux problèmes liés à l'évaluation du besoin continu et des rôles et des responsabilités du gouvernement fédéral. Plus particulièrement, la revue de la littérature s'est penchée sur le besoin continu d'accroître la capacité de recherche et d'innovation et sur le rôle du financement fédéral à l'appui de la recherche et du développement, en général, et les réseaux de haute vitesse, en particulier, au Canada et dans d'autres compétences.

2.4.3 Entrevues

L'objectif des entrevues visait à recueillir des renseignements, y compris les opinions, les explications et de l'information factuelles de la part d'Industrie Canada et de la direction de CANARIE, pertinentes pour les questions d'évaluation ainsi qu'à obtenir des renseignements/précisions supplémentaires liés au rapport d'évaluation externe, au besoin. Au total, huit entrevues ont été effectuées, cinq auprès de la direction et des membres du conseil d'administration de CANARIE, deux auprès de représentants d'Industrie Canada et une auprès de l'ancien directeur général du programme d'IC.

2.5 Limites

L'évaluation a fait fond sur l'évaluation externe indépendante, en particulier pour ce qui est des questions d'évaluation liées au rendement. La société responsable d'effectuer cette évaluation a été sélectionnée par le conseil d'administration de CANARIE. Ainsi, il y a un risque que l'évaluation externe ne soit pas perçue comme étant neutre. Un représentant de la Direction de l'évaluation d'Industrie Canada a servi de membre du Comité directeur pour l'évaluation externe, et s'est prononcé sur la qualité et l'impartialité du travail accompli. En outre, dans un effort visant à valider l'évaluation externe indépendante, IC a mené une évaluation supplémentaire de sa contribution à CANARIE, laquelle comprenait les entrevues supplémentaires, une étude des documents et une revue de la littérature.

haut de la page


3.0 Constatations

3.1 Pertinence

3.1.1 Y a‑t‑il un besoin continu pour la contribution d'Industrie Canada à CANARIE?

Principale constatation : CANARIE contribue à combler les lacunes en matière d'innovation du Canada, plus particulièrement, l'importante lacune dans la collaboration en recherche. Son besoin continu se reflète dans la demande croissante pour ses services et les répercussions négatives éventuelles sur la recherche et l'éducation si elles devaient être interrompues. Les programmes de financement de CANARIE augmentent l'utilité du réseau en appuyant le développement d'applications et d'outils d'interface ainsi que de plateformes logicielles. Le programme ATIR de CANARIE se sert de l'utilisation du réseau de CANARIE pour aider les sociétés du secteur privé à mettre au point des produits et des services novateurs.

CANARIE reçoit du financement de la part d'IC en vue d'entreprendre trois activités principales (objectifs) telles qu'elles sont décrites à la section 1.1. Cette section présente des données probantes étayant le besoin continu lié à chacune de ces activités. Il convient de mentionner que les deux dernières activités servent à rehausser la fonctionnalité du système et à élargir son utilisation aux applications novatrices du secteur privé.

Fonctionnement du réseau

Le rapport Jenkins Report, Innovation Canada : Le pouvoir d'agir, laisse entendre que le Canada souffre d'une lacune en matière d'innovation, plus particulièrement, d'une lacune au chapitre de la collaboration de grande échelle en recherche. Il décrit plus précisément les intrants de l'innovation qui pourraient servir à combler ces lacunes, dont « des réseaux, une collaboration et des liens qui permettent aux partenaires dans l'innovation de mettre en commun leur personnel et leurs ressources et de partager l'information, les risques et les coûts »Note de bas de page 2.

CANARIE appuie la recherche, la découverte et l'innovation au Canada en fournissant aux collectivités de la recherche et de l'éducation du Canada un réseau à haute vitesse pour transmettre des données. Plus de 19 000 kilomètres de câbles de fibre optique relient plus d'un million d'utilisateurs dans plus de 1 100 institutions canadiennes, y compris les universités, les collèges, des instituts de recherche, des hôpitaux, et des laboratoires gouvernementaux. CANARIE est l'épine dorsale nationale qui relie les chercheurs de partout au Canada les uns avec les autres et aux données de recherche, à des collègues et des instruments dans plus de 100 pays.

Comme on en fait état dans l'évaluation externeNote de bas de page 3, le milieu universitaire et l'industrie prêtent à penser que CANARIE est essentiel à la recherche et à l'éducation (R et É), et pour réussir à mettre en place un écosystème de l'innovation réussi car il facilite la collaboration et le transfert des données entre les chercheurs et les éducateurs, au Canada comme à l'étranger, et facilite l'accès au contenu numérique. En outre, les intervenants font savoir que les activités de recherche exigeantes en données dépendent grandement du réseau de CANARIE pour transmettre les grandes quantités de données à l'échelle mondiale de manière sûre, efficiente et fiable dans un large spectre de disciplines universitaires y compris les sciences naturelles, sociales et de la santé, le génie et les sciences humaines.

La littérature prête à penser que la disponibilité des services d'un Réseau national de recherche et d'éducation (RNRE) efficace et à la fine pointe (comme CANARIE) permet et encourage l'effervescence technologique dans le secteur du commerce, ce qui profite en fin de compte à la société tout entière. Réciproquement, l'absence de telles installations ralentit le développement et peut exclure certains pays de la possibilité de réaliser des percées qui pourraient contribuer à leur développement économiqueNote de bas de page 4.

L'augmentation du trafic sur le réseau de CANARIE au cours de la période d'évaluation reflète aussi le besoin du programme. Au cours des cinq dernières années, le trafic de CANARIE s'est accru de 385 %. Selon les rapports sur le trafic de CANARIE, cela signifie une moyenne de croissance d'environ 77 % par année de 2009‑2010 jusqu'à 2013‑2014. Les personnes interrogées dans le cadre de l'évaluation externe indépendante et les répondants au sondage sont pour la plupart d'accord avec l'affirmation voulant que la demande pour la transmission à vitesse élevée de données s'accroît de façon exponentielle pour les projets de recherche scientifique et d'ingénierie, et pour le développement de nouvelles applications technologiques novatrices. Le personnel et les membres du conseil d'administration d'Industrie Canada et de CANARIE interrogés dans le cadre de cette évaluation reconnaissent également que la croissance de la demande se poursuivra à une cadence exponentielle.

L'évaluation externe indépendanteNote de bas de page 5 s'est aussi penchée sur les répercussions négatives éventuelles de l'interruption des services fournis par CANARIE. Elle a conclu ce qui suit, « Dans l'ensemble, l'absence de CANARIE aurait des répercussions négatives profondes sur la recherche, l'éducation et l'innovation au Canada ». Les répondants au sondage et à l'entrevue de l'évaluation externe indépendante ont décrit les répercussions éventuelles suivantes : 

  •  « Sans CANARIE, les liens interprovinciaux et internationaux des chercheurs et éducateurs canadiens seraient gravement compromis, et la position canadienne sur l'échiquier international serait fragmentée. »
  • « Sans CANARIE et sa collectivité de ressources, la recherche deviendrait plus isolée et deviendrait cloisonnée. Elle deviendrait beaucoup moins créative et productive. »
  • « Cela placerait le Canada dans une position grandement désavantageuse à l'échelle nationale et internationale. »

En outre, de nombreuses personnes interrogées lors de l'évaluation externe ont affirmé que l'interruption de CANARIE serait « catastrophique » et « désastreuse », et que certaines activités de recherche et d'enseignement « prendraient tout simplement fin ». L'évaluation prête à penser que les répercussions seraient beaucoup plus importantes dans les plus petites provinces, car elles dépendent dans une plus grande mesure de la connectivité qu'offre le réseau de CANARIE, et bon nombre d'institutions seraient soumises à de grandes pressions de trouver des solutions de rechange aux niveaux de connectivité actuels qu'offrent CANARIE, étant donné que les services équivalents ne sont pas disponibles par le biais des canaux commerciaux.

Innovation technologique

Outre le réseau, CANARIE gère également un ensemble de programmes de financement qui font progresser l'infrastructure numérique au Canada. L'évaluation externeNote de bas de page 6 conclut que CANARIE favorise la collaboration en recherche et l'innovation dans les technologies en appuyant le développement d'applications et d'outils d'interface, ainsi que de plateformes logicielles, qui permettent aux chercheurs d'accéder à des données de recherche, des outils et des collègues disséminés partout sur la planète. Elle conclut par ailleurs que l'interruption des programmes et des services de CANARIE entraînerait des répercussions négatives élevées sur les utilisateurs de même que sur la capacité du Canada de demeurer chef de file dans le milieu de la recherche et du développement.

Innovation dans le secteur privé

La principale activité de CANARIE à l'appui de l'innovation dans le secteur privé est le programme ATIR. ATIR met à contribution le Réseau de CANARIE en offrant une plateforme canadienne d'infonuagique pour les petites et moyennes entreprises canadiennes, afin d'accélérer le développement de produits et de réduire le délai avant la mise en marché. L'évaluation externeNote de bas de page 7 fournit des données probantes à l'appui du besoin de l'ATIR, comme en fait foi la reconnaissance des utilisateurs interrogés de l'importance de l'ATIR pour les aider à mettre au point des produits et des services novateurs. Plus particulièrement, 88 % des utilisateurs du programme ATIR estiment que le programme a été « très » important ou d'une importance « cruciale » pour réduire leurs coûts de développement; 67 % pour ce qui est de réduire les risques rattachés à l'exécution de la recherche, 66 % pour ce qui est de les aider à créer une validation de principe et 62 % pour ce qui est d'accélérer l'innovation.

3.1.2 Dans quelle mesure les objectifs et le soutien de la contribution d'Industrie Canada à CANARIE sont‑ils en harmonie avec : i) les résultats stratégiques ministériels; ii) les priorités et stratégies fédérales?

Principale constatation : Le financement de CANARIE est en harmonie avec les priorités fédérales telles qu'elles sont décrites dans la Stratégie des sciences et de la technologie (S et T) du gouvernement, dans son plan Canada numérique 150 et dans les récentes annonces du Budget. Les objectifs sont aussi en harmonie avec le résultat stratégique d'Industrie Canada « les progrès réalisés dans les domaines des sciences et de la technologie, des connaissances et de l'innovation renforcent l'économie canadienne ».

Au cours de son plus récent mandat, les objectifs de CANARIE étaient directement liés aux priorités du gouvernement prévues dans sa Stratégie des sciences et de la technologie (S et T) de 2007. Plus particulièrement, CANARIE a contribué à réaliser les trois avantages des S et T canadiens (c.‑à‑d. avantage humain, avantage entrepreneurial, avantage du savoir).

L'avantage humain de la Stratégie de S et T stipule ce qui suit : « Le Canada doit être un aimant pour les personnes hautement qualifiées dont il a besoin pour prospérer dans l'économie mondiale d'aujourd'hui avec la main‑d'œuvre la plus instruite, la plus compétente et la plus souple au monde »Note de bas de page 8. CANARIE contribue à cet avantage en établissant le lien entre les chercheurs, les professeurs et les étudiants de toutes les universités du Canada, et en favorisant de nouvelles façons de fournir de la formation à des personnes hautement qualifiées et de faciliter les activités scientifiques et de recherche qui ont des ramifications dans un grand nombre de disciplines scientifiques, de secteurs technologiques et industriels.

L'avantage entrepreneurial de la Stratégie de S et T stipule ce qui suit : « Le Canada doit traduire les connaissances en applications commerciales qui créeront de la richesse pour les Canadiens et assureront à notre pays la qualité et le niveau de vie auxquels nous aspirons tous »Note de bas de page 9. CANARIE contribue à cet avantage en rehaussant la réputation internationale du Canada dans des réseaux évolués, de manière à ce que les avantages soient aiguillés vers les secteurs de la recherche et des affaires, en produisant une capacité de réseautage avancée pour les chercheurs qui travaillent de concert avec l'industrie et en élargissant la capacité de recherche des entreprises qui participent à des projets de collaboration, en attribuant du financement aux entreprises et à leurs partenaires de recherche afin d'accélérer la recherche et le développement dans les domaines qui dépendent d'un réseautage évolué comme les technologies de l'information écologiques.

Enfin, CANARIE appuie l'avantage du savoir de la Stratégie de S et T : « Les Canadiens doivent se positionner à la fine pointe des travaux importants qui engendrent des retombées pour la santé, l'environnement, la société et l'économie »Note de bas de page 10. CANARIE contribue à cet avantage en favorisant la participation canadienne à la recherche orientée par les données, aux grands projets scientifiques, aux collaborations mondiales en matière de R et D et en permettant aux chercheurs de développer de nouvelles connaissances et expertises.

CANARIE continuera d'évoluer en harmonie avec les priorités du gouvernement telles qu'elles sont énoncées dans sa Stratégie de S et T récemment publiée, Un moment à saisir pour le Canada : Aller de l'avant dans le domaine des sciences, de la technologie et de l'innovation. Cette Stratégie met en valeur le rôle que CANARIE a joué pour s'assurer que l'infrastructure de recherche du Canada est de classe mondiale, et souligne son soutien continu à CANARIE pour la mise en place d'un réseau de haute vitesse, et d'outils logiciels pour accroître la capacité de recherche du Canada.

La nouvelle Stratégie continue également de prendre appuie sur les piliers « humain » et « savoir », mais améliore et élargit le pilier « entrepreneurial » pour qu'il englobe l'innovation. CANARIE restera aligné à ce pilier, car l'un des objectifs exprès de CANARIE est d'appuyer l'innovation dans le secteur privé et l'un de ses objectifs opérationnels internes est de faire progresser ses services par l'innovation technologique.

Canada numérique 150

Le , le ministre de l'Industrie a annoncé le plan Canada numérique 150. Ce plan vise à appuyer le Canada à l'ère du numérique par le biais de cinq piliers dont l'un est les « Possibilités économiques ». CANARIE est en harmonie avec ce pilier, particulièrement par l'entremise du programme ATIR, qui a facilité l'accélération de l'innovation et la commercialisation, et a permis de faire en sorte que « les entreprises canadiennes, grandes et petites, utiliseront des outils numériques pour stimuler leur productivité, développer leurs activités et conquérir des marchés en pleine croissance, au pays et à l'étranger ». Canada numérique 150 met en relief le programme ATIR comme un investissement digne de mention dans ce domaine, qui illustre d'autant l'alignement direct de CANARIE avec la stratégie numérique nationale.

CANARIE est également aligné avec le pilier de Canada numérique 150, « Un Canada branché », qui vise à accroître et améliorer la connectivité au Canada à une vitesse « permettant le cybercommerce, la vidéo à haute résolution, des possibilités d'emploi et l'éducation à distance, de manière à fournir aux collectivités rurales et éloignées des services en ligne plus rapides et plus fiables ». Grâce à son partenariat avec les ORAN, CANARIE a grandement contribué à égaler les avancées dans le domaine de l'éducation et de la recherche au Canada, et son mandat est complémentaire à cette stratégique numériqueNote de bas de page 11. Les activités de CANARIE sont aussi en harmonie avec le pilier « Le gouvernement numérique », car le réseau compte parmi les ressources utilisées par quelque 50 ministères et laboratoires du gouvernement fédéralNote de bas de page 12.

CANARIE contribue également à l'initiative du gouvernement fédéral « Science ouverte » en fournissant le réseau, en facilitant les liens avec Calcul Canada (pour le stockage des données et le calcul) et en finançant un logiciel de recherche qui facilite les fonctions d'archivage, d'étiquetage et de consultation des donnéesNote de bas de page 13.

Dans le Budget de 2014, le gouvernement du Canada a annoncé la création du fonds d'excellence en recherche « Apogée Canada » (Apogée Canada). Apogée Canada est un investissement de 1,5 milliard de dollars qui répond aux besoins des universités canadiennes ayant des mandats axés sur la recherche afin qu'elles puissent livrer concurrence sur la scène mondiale et perfectionner et attirer des talents du milieu de la recherche qui contribueront à assurer la prospérité du Canada. CANARIE évolue dans ce sens, car il fournit l'infrastructure numérique essentielle, des services et des outils logiciels qui appuient et accélèrent l'excellence et l'innovation canadiennes en recherche, et favorisent l'accessibilité et la mobilité du savoirNote de bas de page 14.

CANARIE est aussi en harmonie avec l'Architecture d'alignement des programmes 2014‑2015 (AAP) d'Industrie Canada, et en particulier avec le résultat stratégique 2 d'Industrie Canada : les progrès réalisés dans les domaines des sciences et de la technologie, des connaissances et de l'innovation renforcent l'économie canadienne. Plus particulièrement, les contributions à CANARIE cadrent avec les priorités énumérées dans l'activité de programme Capacité dans les domaines des sciences, de la technologie et de l'innovation qui s'inscrit sous ce résultat stratégique. Cette activité de programme définit l'orientation stratégique pour ce qui est des politiques et des programmes qui appuient et stimulent la recherche, le développement et l'innovation au Canada. Dans le cadre de cette activité de programme, Industrie Canada, en collaboration avec ses partenaires du portefeuille, d'autres ministères gouvernementaux et des intervenants externes des secteurs publics et privé met en place un environnement propice à l'innovation et qui encourage l'excellence scientifique. Les contributions à CANARIE sont en harmonie avec ce résultat stratégique et l'activité de programme connexe décrite, car CANARIE, par le biais de son infrastructure de réseau, du soutien à l'innovation technologique et du soutien du secteur privé, facilite et appuie le développement du savoir et l'innovation afin de renforcer l'économie canadienne.

3.1.3 Est‑ce que le fait de fournir du soutien à CANARIE est en harmonie avec les rôles et les responsabilités du gouvernement fédéral?

Principale constatation : Le soutien du gouvernement fédéral à CANARIE est compatible avec les rôles et les responsabilités d'Industrie Canada tels qu'ils sont définis dans la Loi sur le ministère de l'Industrie. En outre, un rôle fédéral est compatible avec la fonction nationale et internationale de CANARIE et il fournit un élément d'infrastructure crucial qui appuie tous les travaux de R et D financés par le gouvernement fédéral. Enfin, si ce n'était du soutien du gouvernement fédéral, les rôles appuyés par le secteur privé et à l'échelle provinciale ne seraient pas aussi efficaces ou efficients.

En ce qui a trait aux rôles et aux responsabilités d'Industrie Canada définis dans la Loi sur le ministère de l'Industrie de 1995, ils sont clairement alignés avec les objectifs sous‑jacents du soutien du Ministère à CANARIE. La Loi confère au ministre des pouvoirs, des tâches et des fonctions liés à l'industrie et à la technologie, aux sciences et aux télécommunications, qui sont tous en lien avec le financement de CANARIE. En outre, elle confère au ministre la responsabilité de renforcer l'économie nationale, de favoriser et de promouvoir la science et la technologie au Canada et d'encourager le développement et l'utilisation des sciences et de la technologie de la manière la plus efficiente et efficace qui soit, et à leur plein potentiel. De nouveau, les objectifs du soutien à CANARIE sont compatibles car CANARIE est une technologie qui appuie la science et la technologie au Canada et offre des avantages économiques rattachés à l'innovation. Enfin, la Loi confère au ministre le pouvoir de mettre en œuvre des programmes nationaux (comme CANARIE) qui cadrent avec les objectifs définis dans la Loi, pour le Ministère, et de verser des subventions et des contributions dans le cadre de ces programmes (comme il le fait pour CANARIE). Le personnel d'Industrie Canada laisse aussi entendre que CANARIE est un élément d'infrastructure essentiel qui soutient tous les autres programmes de recherche et de développement financés par le gouvernement fédéral.

CANARIE est l'épine dorsale nationale qui relie les réseaux régionaux et territoriaux et offre des liens internationaux vers plus de 100 pays. Popov suggère que, [traduction] « … le gouvernement joue et devrait jouer un rôle crucial pour la mise sur pied d'une institution/organisation responsable de la connectivité interne et externe des institutions d'enseignement et de recherche nationales ». Cet impératif cadre avec l'argument voulant que les sciences et l'éducation jouent un rôle crucial pour créer la croissance économique, favoriser la compréhension et la coopération nationales et internationales et mettre en place le climat propice à une stabilité politique et sociale qui améliore le bien‑être et la vie de tous les citoyens Note de bas de page 15. En ce qui a trait au chevauchement ou au dédoublement avec les provinces, le Conseil du leadership, un collectif volontaire de leaders qui représentent les principaux intervenants qui ont un rôle à jouer pour la mise en place d'un écosystème d'infrastructure numérique évolué de classe mondiale pour le Canada conclut que CANARIE et les réseaux régionaux nourrissent une culture de collaboration et se sont efforcés d'éviter le dédoublement Note de bas de page 16.

Pour ce qui est de trouver d'autres fournisseurs de services, les options pourraient comprendre le secteur privé et les provinces. L'évaluation externeNote de bas de page 17 mentionne que les intervenants proposent que si le secteur privé devait recevoir le mandat d'établir le lien entre la recherche dans le milieu universitaire et gouvernemental, ce serait plus coûteux, moins harmonieux et la desserte ne serait pas aussi complète sur le plan géographique. En ce qui a trait à l'option des provinces, l'évaluation externe suggère que l'arrangement le plus probable consisterait à mettre en place un processus selon lequel les ORAN provinciaux formeraient un groupe d'achat commun, et agiraient comme courtiers pour les fournisseurs de services télécommunication commerciaux. Les intervenants laissent entendre que ce modèle ne serait pas efficace et exigerait des provinces qu'elles embauchent plus de personnel pour établir les relations et davantage de connaissances pour coordonner des réseaux nationaux de haute vitesse. En outre, compte tenu des différences dans les mandats et la capacité de financement, un groupe d'achat ne fournirait pas les services spécialisés ni n'accomplirait les travaux de R et D qui optimiseraient les retombées de l'investissement dans la recherche.

Le soutien du gouvernement fédéral à CANARIE est aussi compatible avec ce qui est accompli dans de nombreux autres pays. Il existe des réseaux analogues dans tous les pays membres de l'OCDE. Par exemple, l'Academic and Research Network (AARNET) d'Australie, un organisme à but non lucratif mis sur pied en 1989 par un groupe d'universités et d'institutions de recherche australiennes, est doté du mandat de fournir une connectivité à Internet haute vitesse pour desservir les collectivités universitaires et de la recherche. Le Research and Education Advanced Network New Zealand (REANNZ) est une société d'État qui détient et exploite un réseau à large bande de haute vitesse, non restreint, pour les collectivités de l'éducation, de la recherche et de l'innovation de Nouvelle‑Zélande.

Les États‑Unis ont investi massivement dans les installations computationnelles et les réseaux de haute vitesse – tant à l'échelle régionale que nationale. Une grande partie du débat public a été axée sur les avantages de ces investissements pour la concurrence industrielle, des besoins de la méga science pour des systèmes informatiques extrêmes et plus récemment, les sciences de la vie exigeantes en donnéesNote de bas de page 18.

3.2 Rendement

3.2.1 Dans quelle mesure la contribution d'Industrie Canada à CANARIE atteint‑elle les objectifs et résultats attendus connexes?

Principale constatation : D'une façon générale, CANARIE a réussi à atteindre ses objectifs et résultats connexes à court terme. Sa réussite au chapitre de la réalisation des résultats à plus long terme pourra être mieux évaluée à mesure que les nouvelles composantes de programme auront été déployées pendant un délai suffisant pour réaliser les effets à plus long terme et lorsque le système de mesure du rendement commencera à répertorier les résultats à plus long terme. Le SPTIT devrait continuer de contrôler le développement et la mise en œuvre du système de mesure du rendement de CANARIE afin de s'assurer que les résultats à long terme sont contrôlés de manière appropriée.

La présente section donne une évaluation de la mesure dans laquelle les objectifs et les résultats attendus de la contribution d'Industrie Canada à CANARIE décrits dans la section 1.1 ont été atteints.

Il convient de mentionner que les activités de l'objectif Innovation technologique servent à améliorer l'accès au réseau, et la fonctionnalité de celui‑ci, et devraient contribuer à la réalisation des résultats attendus du réseau à long terme. Ainsi, l'analyse présentée dans cette section est axée sur les résultats attendus à court terme pour ce qui est des activités de l'objectif Innovation technologique. Pour ce qui est des résultats atteints à long terme pour le réseau, on tiendra pour acquis qu'ils sont attribuables aux activités des objectifs Fonctionnement du réseau et Innovation technologique.

Il importe également de mentionner que dans le cadre de son entente de contribution avec Industrie Canada, CANARIE a dû élaborer une Stratégie relative au rendement, aux vérifications et aux évaluations (SRVE), qui renferme des indicateurs de rendement liés aux résultats attendus par rapport à chacun des trois objectifs de CANARIE. En outre, CANARIE a dû soumettre au ministre un rapport annuel sur le rendement selon les indicateurs décrits dans la Stratégie.

CANARIE a élaboré cette Stratégie et a soumis les rapports annuels sur le rendement fondés sur le système de mesure du rendement de CANARIE de sa SRVE 2012‑2015. Quoi qu'il en soit, un examen du rapport annuel le plus récent de CANARIE a révélé qu'il ne faisait pas état de bon nombre des activités et des indicateurs d'extrants ni des indicateurs de résultats décrits dans la SRVE. Le personnel de CANARIE a affirmé qu'il avait déjà signifié à Industrie Canada qu'il n'était pas possible d'établir des rapports en fonction de ces indicateurs à défaut de disposer de données sur une période opérationnelle d'au moins deux ans pour les activités de CANARIE, compte tenu du mandat de trois ans et des exigences relatives à la récupération des coûts de CANARIE au cours de la première année. Le personnel de CANARIE a signifié son intention de continuer de compiler des données à tous les indicateurs de rendement contenus dans la SRVE. En ce qui a trait aux résultats à long terme, il convient de mentionner qu'ils ont été définis récemment dans le cadre de la SRVE 2012‑2015 de CANARIE, et qu'ils devraient porter leurs fruits dans les trois à cinq ans.

Il s'ensuit pour l'évaluation externe et la présente évaluation que certaines des mesures qui auraient permis de dresser un portrait complet de la réussite par rapport à l'atteinte des objectifs de CANARIE n'étaient pas disponibles. Quoi qu'il en soit, l'évaluation externe a permis de rassembler, au moyen d'entretiens, de sondages et d'autres méthodes, suffisamment de renseignements aux fins de l'évaluation.

Comme il l'est indiqué au début du présent rapport, cette section traite essentiellement de l'information réunie dans le cadre de l'évaluation externe. L'évaluation externe s'est aussi fondée sur un résumé des constatations des consultations auprès des intervenants réalisées par Monitor Deloitte dans le cadre de l'élaboration du plan stratégique quinquennal de CANARIE qui a été fourni par CANARIE. Les autres parties de cette section sont structurées selon chacun des trois objectifs de CANARIE.

Fonctionnement du réseau

Le degré de réussite quant à l'atteinte des objectifs liés aux activités du réseau a été évalué par rapport aux indicateurs suivants :

  • Données probantes démontrant que CANARIE a élargi et mis à niveau les capacités avancées du réseau et l'infrastructure pour qu'il puisse être utilisé par la collectivité de la recherche et de l'éducation au Canada;
  • Mesure dans laquelle la capacité du réseau de CANARIE a su suivre la cadence de la demande;
  • Données probantes étayant que CANARIE a amélioré et élargi l'accès au réseau, et son utilisation, par des organismes réels et virtuels;
  • Mesure dans laquelle CANARIE a amélioré la participation du Canada à des activités de réseautage et des collaborations axées sur le réseautage pour mener des recherches scientifiques et d'autres natures;
  • Données probantes indiquant que CANARIE a contribué à renforcer la position du Canada comme chef de file reconnu pour ce qui est de l'établissement et de l'utilisation de réseaux de recherche évolués.
Élargissement et mise à niveau des capacités du réseau évolué

L'évaluation externe documentait les activités que CANARIE a entreprises pour élargir et mettre à niveau les capacités du réseau. À ce chapitre, le rapport de Monitor Deloitte concluait que CANARIE est déterminé à mettre à niveau sur une base continue l'infrastructure afin de l'adapter aux nouvelles tendances. Dans le cadre de son mandat actuel, CANARIE procède au déploiement d'un réseau de ultra‑haute vitesse dédié (100 Go, ou 100 milliards de bits par seconde) partout au Canada, un projet qui selon l'évaluation externe serait dans les temps.

Le réseau de CANARIE dessert l'ensemble des provinces et des territoires canadiens et l'évaluation externe a conclu qu'il jouait un rôle important dans l'infrastructure numérique globale du Canada. Cette conclusion était fondée sur les réponses des personnes interrogées et sur les commentaires libres des répondants au sondage de 2014 de CANARIE, qui a démontré que l'on reconnaissait que CANARIE est une composante importante de l'infrastructure de recherche du Canada, et qu'il continuera d'être requis pour un avenir caractérisé par des applications nouvelles et novatrices, exigeantes en données, qui émergent dans des domaines comme la génomique, l'astronomie et la bio‑informatique.

De 2009‑2010 à 2013‑2014, le trafic sur le réseau de CANARIE s'est accru de 385 % et l'évaluation externe signale que les utilisateurs estiment que CANARIE a offert une capacité suffisante et fiable pour répondre à leurs besoins en évolution, notamment, pour ce qui est des applications qui nécessitent de très grands ensembles de données. Elle concluait en outre qu'au cours de la période d'évaluation (avril 2010 à mai 2014), CANARIE était devenu plus accessible, en particulier pour les liens et consortia de l'industrie privée, le secteur de l'éducation, les centres de recherche et les parcs scientifiques, les bibliothèques et les institutions culturelles.

Mesure dans laquelle la capacité du réseau de CANARIE a suivi la cadence de la demande

Les répondants à l'entrevue et au sondage de l'évaluation externe ont indiqué que les utilisateurs de R et É étaient satisfaits de constater que CANARIE avait été en mesure de répondre à la hausse de la demande pour ses services, et ont pour la plupart reconnu que CANARIE était bien positionné pour répondre à d'autres hausses de demandes à l'avenir.

Le personnel de CANARIE a indiqué qu'il s'efforce de prévoir les besoins futurs tout en contrôlant les besoins actuels sans qu'il ne doive engager de dépenses pour accroître sa capacité. L'une des façons qu'utilise CANARIE pour suivre la cadence de la demande sans développer des capacités excédentaires consiste à exploiter un réseau hybride. L'évaluation externe explique qu'en tant que réseau hybride, il est doté d'un équipement optique et de routage à la fine pointe, lui permettant d'offrir les services réseau IP traditionnels et les services Lightpath (connexions de bout en bout dédiées) tout en continuant de développer de nouvelles offres de services réseau selon la technologie la plus avancée disponible. Grâce à cette infrastructure hybride, CANARIE jouit d'une plus grande flexibilité dans ses offres de services pour répondre aux besoins en évolution des utilisateurs, des utilisateurs ayant des besoins plus modestes en matière d'échange de données jusqu'aux applications très exigeantes en données, comme les applications de physique de haute énergie.

L'évaluation externe conclut qu'au cours des 15 dernières années, CANARIE a apporté des améliorations majeures par le biais d'au moins trois mises à niveau importantes, et au cours de chacune d'elles, CANARIE a été jugé comme faisant preuve d'excellence par les personnes consultées pour les besoins de la présente évaluation dans ses interactions avec les partenaires pour faciliter les changements.

Accès accru et amélioré au réseau par des organismes réels et virtuels

CANARIE et ses RNRE partenaires relient plus de :

  • 89 universités, 101 collèges et 47 cégeps
  • 127 laboratoires et parcs scientifiques des gouvernements fédéraux et provinciaux
  • 62 hôpitaux et réseaux de la santé
  • 24 institutions culturelles
  • Plus de 2 000 écoles de la maternelle à la 12e année
  • 100 réseaux internationaux de pairs dans plus de 80 pays et d'autres partenaires dans le système d'innovation du CanadaNote de bas de page 19

Le DPI qui a répondu au sondage de l'évaluation externe a estimé qu'en moyenne, 56 % du trafic des secteurs de l'éducation et de la recherche de ces institutions (en pourcentage du trafic mensuel brut) était supporté par le réseau de CANARIE ou par des ORAN régionaux. L'évaluation a conclu que la réussite de la collaboration de CANARIE avec ses ORAN partenaires pour joindre tous les utilisateurs potentiels varie d'une province à l'autre. Les régions et les provinces plus importantes sont habituellement très bien desservies alors que les régions et les provinces plus modestes accusent un certain retard par rapport à leurs homologues de plus grande taille.

Participation accrue du Canada au réseautage et aux collaborations axées sur le réseautage

Les réponses des chercheurs et des concepteurs de technologie au questionnaire d'évaluation externe ont démontré l'importance du rôle de CANARIE pour faciliter leurs capacités en ce qui a trait à l'atteinte de l'objectif Innovation technologique en misant sur la collaboration. Quatre‑vingt pour cent des répondants ont indiqué que CANARIE était « très » important ou d'une importance « cruciale » pour la collaboration avec des chercheurs à l'extérieur du Canada; 75 % ont déclaré qu'il était « très » important ou d'une importance « cruciale » pour la collaboration avec d'autres chercheurs au Canada et 50 % ont indiqué qu'il était « très » important ou d'une importance « cruciale » pour la collaboration avec d'autres chercheurs des Réseaux de centres d'excellence.

Ces réponses au sujet de la collaboration ont aussi été confirmées, car les chercheurs ont également déclaré dans le sondage que depuis 2010, ils avaient entrepris, par l'entremise de CANARIE, une moyenne de cinq projets d'innovation conjoints nécessitant une collaboration à distance avec des partenaires canadiens établis au sein de leur province respective; une moyenne de cinq projets d'innovation conjoints avec des chercheurs canadiens à l'extérieur de leur province et une moyenne de six projets d'innovation conjoints avec des chercheurs à l'extérieur du Canada. En outre, depuis 2010, les chercheurs ont publié individuellement une moyenne de neuf articles scientifiques cosignés avec des collaborateurs à l'extérieur du Canada. Les chercheurs ont aussi indiqué que leur utilisation des fonds de CANARIE leur avait permis de signer en moyenne :

  • 4 articles scientifiques évalués par les pairs dans des revues spécialisées;
  • 7 rapports techniques;
  • 7 présentations lors de conférences, colloques et réunions.

L'évaluation externe a conclu que CANARIE réussissait à promouvoir de manière efficace la collaboration entre le milieu de la recherche et l'industrie, tant à l'échelle nationale qu'internationale.

La position du Canada en tant que chef de file reconnu en matière d'établissement et d'utilisation de réseaux de recherche évolués

L'évaluation externe a fourni plusieurs exemples du leadership dont CANARIE a fait preuve pour ce qui est de l'établissement de records mondiaux en matière de vitesse de transmission de données à différents moments dans le temps au cours de la période d'évaluation. Elle a révélé qu'au cours de la période d'évaluation, CANARIE était devenu membre d'une initiative internationale d'experts réunissant des PDG des 20 plus importants RNRE dans le monde. Elle a révélé que dans le cadre de ses entrevues avec les intervenants, les répondants ont confirmé que CANARIE était un membre actif, d'influence de cette initiative, et qu'il s'était mérité le respect et la reconnaissance de ses pairs en tant que contributeur à la fine pointe.

Dans l'ensemble, l'évaluation externe a conclu que CANARIE était porté en haute estime par ses pairs dans d'autres pays comme l'un des réseaux évolués de pointe dans le monde.

Innovation technologique

La mesure de la réussite par rapport à l'atteinte des objectifs liés aux activités de l'objectif Innovation technologique a été évaluée par rapport aux indicateurs suivants :

  • Mesure dans laquelle les programmes et les activités de CANARIE ont mené au développement et à une disponibilité accrue d'outils et d'interfaces logiciels qui facilitent une utilisation plus facile, flexible de l'équipement et des ressources de recherche distribués;
  • Mesure dans laquelle les programmes et les activités de CANARIE mènent à des partenariats de collaboration accrus pour le développement de plateformes de recherche.
Mesure dans laquelle les programmes et les activités de CANARIE ont mené au développement et à une disponibilité accrue d'outils et d'interfaces logiciels qui facilitent une utilisation plus facile, flexible de l'équipement et des ressources de recherche distribués

Le personnel de CANARIE signale qu'il a tenté de combler un écart dans le développement de l'intergiciel. L'évaluation externe a signalé qu'au cours du mandat actuel, 48 composantes logicielles réutilisables et 12 plateformes de réseau ont été financées par CANARIE. Afin de mieux soutenir et orienter cette initiative logicielle, CANARIE a enrichi son expertise externe dans le secteur du développement de logiciels en mettant sur pied une petite équipe dotée du mandat d'établir l'infrastructure nécessaire pour gérer les services élaborés et offerts par la collectivité, et de collaborer avec la collectivité pour surveiller l'évolution architecturale du programme logiciel de recherche.

Les chercheurs qui ont répondu au questionnaire d'évaluation externe ont unanimement reconnu l'importance du financement de CANARIE pour le développement des outils et des plateformes permettant de mener des recherches novatrices. Tous les répondants ont indiqué qu'ils considéraient que le financement de CANARIE était « très » important ou d'une importance « cruciale » pour ce qui est du développement d'outils d'application et d'interfaces logicielles, et d'une façon générale, pour l'exécution de recherches novatrices et le développement de technologies.

Dans l'ensemble, l'évaluation externe conclut que CANARIE a aidé les chercheurs à réaliser l'objectif Innovation technologique en leur permettant d'utiliser le réseau pour accéder facilement à des données distribuées, des outils et des instruments de recherche partout dans le monde. Toutefois, bien que les responsables de CANARIE se soient réjouis du rôle que CANARIE a joué au chapitre du développement de l'intergiciel, le Conseil du leadership, un collectif volontaire de leaders qui représentent les principaux intervenants qui ont un rôle à jouer pour ce qui est de la mise en place d'un écosystème d'infrastructure numérique évolué et de classe mondiale pour le Canada laisse entendre qu'il reste encore beaucoup à accomplir. Plus particulièrement, il laisse entendre ce qui suit : 

  • On n'a pas suffisamment porté attention au développement du logiciel et de l'intergiciel nécessaires pour assurer le fonctionnement de l'infrastructure en fonction des attentes des utilisateurs et la rendre utilisable entre de multiples ressources et plateformes publiques et privées.
  • Même avec les nouveaux programmes de CANARIE, il est impératif de se doter d'une meilleure approche systémique pour ce qui est du développement, de l'adoption et du soutien de l'intergiciel, y compris de se doter d'un mécanisme pour faire évoluer des plateformes de développement intégréesNote de bas de page 20.

Il importe de souligner que cette critique prête à penser que ce problème dépasse la portée des activités entreprises par CANARIE.

Mesure dans laquelle les programmes et les activités de CANARIE mènent à des partenariats de collaboration accrus pour le développement de plateformes de recherche

Dans le cadre de l'évaluation externe, on a demandé aux chercheurs s'ils estimaient que le soutien financier de CANARIE pour développer des logiciels, des outils et des plateformes de recherche leur permettant d'accéder à des données, des outils et des instruments distribués à l'échelle mondiale était important aux fins de la collaboration. Les résultats ont montré que les chercheurs estimaient que le programme de logiciels de recherche et d'autres soutiens financiers représente une contribution pertinente de CANARIE. Les chercheurs ont presque unanimement répondu que le financement de CANARIE était un facteur important pour la réussite de la collaboration et de l'innovation avec d'autres chercheurs au Canada, avec des chercheurs internationaux et des homologues du secteur privé.

Les consultations menées par Monitor Deloitte ont révélé que du point de vue des pairs internationaux, CANARIE représentait une solution proactive pour ce qui est de l'établissement de liens internationaux à l'appui de collaborations mondiales.

Innovation dans le secteur privé

Mesure dans laquelle la réussite des activités de l'objectif Innovation dans le secteur privé a été évaluée par rapport aux indicateurs d'évaluation suivants :

  • Données probantes étayant que les initiatives de CANARIE ont contribué à améliorer les technologies d'information et de communications (TIC) par les petites et moyennes entreprises;
  • Mesure dans laquelle CANARIE a réussi à aider avec efficacité les chercheurs et les PME œuvrant dans le secteur canadien des TIC pour valider et commercialiser leurs produits plus rapidement.
Amélioration des TIC par les petites et moyennes entreprises

Comme il a été mentionné précédemment, CANARIE offre le programme ATIR pour mettre à contribution ses ressources en stimulant l'innovation dans le secteur privé. L'évaluation externe a révélé que le programme ATIR avait aidé les utilisateurs à comprendre dans quelle mesure l'infonuagique pouvait les aider à se démarquer, en réduisant les obstacles à la pénétration dans les marchés concurrentiels et en servant de banc d'essai pour confirmer la maniabilité de leurs produits et offres de services avant qu'ils ne soient mis en marché.

Le programme ATIR a desservi plus de 250 utilisateurs pendant le mandat actuel de CANARIE. L'évaluation externe a révélé que par son entremise, CANARIE a pu enrichir la liste de ses relations avec les accélérateurs et incubateurs technologiques canadiens locaux, y compris goFrednetwork de la ville de Fredericton, Startup Calgary, TEC Edmonton, Accelerator YYC, et l'ICT Association of Manitoba (ICTAM). En outre, elle a révélé que le programme ATIR était aussi déployé à l'appui des initiatives de recherche appliquée des collèges (Algonquin College, New Brunswick Community College, Centennial College, George Brown College, Humber College et Red River College). Enfin, CANARIE a récemment signé un protocole d'entente (PE) pour établir un partenariat avec l'Association of University Research Parks (AURP) Canada, un consortium de 26 parcs scientifiques canadiens qui relie près de 1 400 entreprises axées sur le savoir.

Aider les chercheurs du secteur des TIC canadien et les PME à valider et à commercialiser leurs produits plus rapidement

L'évaluation externe fait état des constatations suivantes par rapport à cet indicateur : 

  • Soixante‑six pour cent des DPI interrogés estiment que CANARIE présente une certaine importance pour ce qui est de la création de la propriété intellectuelle et 83 % estiment que CANARIE présente une certaine importance pour ce qui est des innovations dans les produits et les services.
  • Soixante‑dix‑neuf pour cent des utilisateurs du programme ATIR estiment que celui‑ci était « très » important ou d'une importance « cruciale » pour la mise à l'essai de leurs nouveaux produits ou services; 68 % pour ce qui est de l'utilisation efficace de services informatiques fondés sur l'infonuagique et 72 % pour ce qui est de la mise à l'essai ou de l'évaluation d'un nouveau modèle pour déployer leurs entreprises.
  • Quatre‑vingt‑huit pour cent des utilisateurs de l'ATIR ont déclaré que le programme était « très » important ou d'une importance « cruciale » pour réduire leurs coûts de développement; 67 % pour réduire le risque rattaché à l'exécution de la recherche; 66 % pour ce qui est de les aider à créer une validation de principe et 62 % pour l'accélération de l'innovation.
  • Soixante‑dix pour cent des utilisateurs de l'ATIR ont déclaré que le programme était « très » important ou d'une importance « cruciale » pour mettre en marché leurs produits et services plus rapidement. Les utilisateurs ont estimé qu'en moyenne, le programme ATIR les aidait à pénétrer le marché 20 semaines plus tôt. En outre, 60 % ont déclaré que le programme ATIR était « très » important ou d'une importance « cruciale » pour les aider à évaluer le potentiel de marché pour leurs produits ou services.

L'évaluation a aussi cité l'exemple de Galdos Systems Inc. Elle a révélé que le programme ATIR a permis à Galdos de mettre à l'essai ses produits jusque dans une mesure où il a pu conclure une entente avec Expedia, l'entreprise de voyages la plus importante au monde, visant l'utilisation de Galdos INdicio, un produit qui permet l'exécution de toute une gamme d'applications fondées sur la géolocalisation. L'évaluation a révélé que le programme ATIR, dans ce cas, a permis à Galdos de démontrer la viabilité commerciale et le rendement de son produit, et qu'à défaut du programme ATIR, cela n'aurait pas été possible parce que Galdos n'avait pas les ressources nécessaires aux étapes précoces de développement.

3.2.2 Dans quelle mesure la contribution d'Industrie Canada à CANARIE est‑elle versée de manière efficace et économique? Existe‑il une façon plus rentable d'atteindre les résultats prévus?

Principale constatation : CANARIE a démontré, par ses efforts soutenus pour réaliser des gains d'efficacité, qu'il a réussi à maintenir les coûts indirects à l'intérieur de la limite maximale établie dans l'entente de contribution, et que d'une façon générale, il est en voie d'atteindre ses cibles de récupération des coûts. L'investissement relativement modeste d'Industrie Canada dans CANARIE est efficace car il fournit l'infrastructure nécessaire pour appuyer les investissements totaux beaucoup plus importants du gouvernement dans la R et D.

La présente section traite de l'efficience et de l'économie par rapport au fonctionnement de CANARIE puis par rapport à la surveillance d'Industrie Canada. Plusieurs aspects doivent entrer en ligne de compte si l'on désire examiner l'efficience et l'économie de CANARIE : 

  • Des dépenses appropriées et équilibrées pour atteindre les objectifs fixés par Industrie Canada;
  • Le ratio des coûts indirects par rapport au budget total;
  • Les efforts de recouvrement des coûts;
  • Les mesures utilisées pour réaliser des gains d'efficacité opérationnels;
  • La synergie/effet de levier.
Dépenses appropriées et équilibrées

L'évaluation externe s'est penchée sur le caractère approprié et l'équilibre des dépenses de CANARIE au moyen de sondages et d'entrevues avec les intervenants. Elle a conclu que CANARIE a réussi à fonctionner selon ses moyens, que ses travaux sont axés sur son mandat et les initiatives connexes et que ses fonds sont distribués de manière suffisante et proportionnée par rapport aux résultats attendus. Elle a en outre conclu que CANARIE exécute ses programmes avec efficacité. Le personnel d'Industrie Canada est satisfait de constater que les fonds sont dépensés conformément aux objectifs et aux exigences de l'entente de contribution.

Ratio des coûts indirects par rapport au budget total

Le ratio des coûts généraux par rapport au budget total est une façon courante d'évaluer l'efficience des organismes subventionnés par le gouvernement. Dans le cas de CANARIE, les coûts indirects et les dépenses de fonctionnement réels et prévus pour 2010‑2011 jusqu'à 2015‑2016 étaient de 15,5 %, ce qui est inférieur à 17,4 % autorisés dans le cadre de l'entente de contribution la plus récente conclue avec Industrie Canada.

Recouvrement des coûts

L'entente de financement 2012‑2015 conclue avec Industrie Canada exige que CANARIE élabore et mette en œuvre une stratégie de recouvrement des coûts. Pour répondre à cette exigence, après consultation de ses intervenants, CANARIE a élaboré un plan d'affaires décrivant une panoplie d'initiatives de recouvrement des coûts, y compris la conclusion d'ententes sur le partage des coûts avec des partenaires provinciaux et territoriaux (ORAN) et la perception de frais d'utilisation.

Dans son plan d'affaires, CANARIE fixe une cible de recouvrement des coûts de 11,7 millions de dollars pour la période du jusqu'au . Les mesures de recouvrement des coûts comprennent les revenus provenant de frais d'utilisation et d'adhésion, les fonds de contrepartie, les contributions en nature et les mesures d'évitement des coûts. Pendant la durée de son mandat actuel, du jusqu'au , CANARIE devrait réussir à recouvrer des coûts de 11,4 millions de dollars; un écart ténu de 0,3 million de dollars par rapport à sa cible de 11,7 millions de dollars.

Efficience opérationnelle

Au cours de la période d'évaluation, CANARIE a déployé des efforts afin d'optimiser son efficience et économie. L'évaluation externe conclut que CANARIE a démontré des pratiques exemplaires pour ce qui est de la gestion et de l'exploitation du réseau. Celles‑ci comprennent son modèle de prestation conjointe avec les ORAN, l'analyse sur une base régulière des mesures de rendement clés, la prestation d'un service d'excellence, l'extensibilité et la flexibilité des activités de réseau (limitant les coûts lorsque des mises à niveau sont nécessaires), et l'exploitation d'un système hybride pour répondre aux besoins des petits et grands utilisateurs.

Le personnel de CANARIE a expliqué de quelle façon il suit la cadence de la demande en veillant à ce que le réseau ait une capacité suffisante et en planifiant plusieurs années à l'avance. D'autre part, il surveille régulièrement le réseau pour éviter toute capacité excédentaire. Un autre exemple est qu'il a retardé la migration à un réseau de 100 Go afin d'éviter que CANARIE ne débourse des frais de capacité avant que celle‑ci ne soit requise.

Le réseau de CANARIE est un système hybride qui offre une souplesse accrue pour la prestation de services afin de répondre aux besoins en évolution des utilisateurs, de ceux qui ont des besoins plus modestes en matière d'échange de données aux applications très exigeantes en données comme les applications de physique de haute énergie. Cette extensibilité permet de s'assurer que les coûts sont maintenus au minimum.

Enfin, CANARIE a réalisé des gains d'efficacité en développant un logiciel réutilisable. CANARIE a réalisé que bon nombre des plateformes de recherche partagent des tâches communes que chacune met en œuvre de façon indépendante (p. ex., méthodes d'accès à des ressources de calcul avancées). En outre, les plateformes ont développé des services internes uniques que d'autres plateformes pourraient trouver utiles au lieu de développer les services qui leur sont propres, par exemple, des outils et des flux de production permettant de visualiser des données spéciales. CANARIE a convaincu les responsables des plateformes existantes de modifier les services appropriés, et développer de nouvelles plateformes conçues pour leurs nouveaux services de manière à ce qu'il soit possible d'accéder à ces services logiciels de l'externe, de façon indépendante de leur plateforme. Il s'en est suivi la disponibilité et la possibilité de réutiliser des services logiciels de recherche très spécialisés dans une multiplicité de plateformes, ce qui a contribué à réduire le temps et les coûts rattachés à la création de logiciels et de services semblables.

Synergie/Effet de levier

CANARIE est l'un des 12 partenaires de prestation du système qui offrent un réseau évolué de haute vitesse au Canada. CANARIE fonctionne comme l'épine dorsale nationale et offre des connexions internationales. Les ORAN fournissent les réseaux régionaux qui établissent le lien avec les utilisateurs locaux. Par ailleurs, l'investissement d'Industrie Canada de 62 millions de dollars dans le cadre du mandat actuel est mis à profit par CANARIE pour inclure le financement des ORAN des provinces, les frais d'adhésion et de services. L'évaluation externe a conclu qu'avec ses ORAN partenaires, [traduction] « CANARIE a mis à contribution le réseau et les services de manière efficace, en aidant les institutions de R et É et le secteur privé à innover et à commercialiser des produits et des services tout en réalisant des économies pour les utilisateurs et les participants à ses programmes ».

L'introduction du programme ATIR est aussi un autre exemple de la mise à contribution du réseau. Étant donné que l'utilisation par le secteur privé est très modeste (moins de 5 %) comparativement à celle des chercheurs, elle a eu une incidence minime sur la capacité du réseau tout en s'en servant pour soutenir l'innovation du secteur.

Surveillance d'Industrie Canada

Les activités de surveillance d'Industrie Canada comprennent l'élaboration et la mise en œuvre des ententes de financement, sa participation comme membre d'office à différents comités de CANARIE et l'examen des rapports de CANARIE. Le Secteur du spectre, des technologies de l'information et des télécommunications estime qu'au moins un ETP est dédié à la surveillance, ce qui semble efficace compte tenu de la plus récente aide financière de 60 millions de dollars octroyée à CANARIE.

Lors des entrevues effectuées aux fins de la présente évaluation, Industrie Canada et le personnel de CANARIE étaient satisfaits à l'égard du rôle qu'Industrie Canada joue par l'entremise de sa participation en tant que membre d'office à différents comités et à l'égard de la surveillance assurée par le SPTIT. Toutefois, la plupart des employés de CANARIE et membres du conseil d'administration interrogés estiment que les exigences en matière de rapports pourraient être simplifiées afin d'éliminer les redondances et de se concentrer sur les principaux éléments. Les personnes interrogées dans le cadre de l'évaluation et de l'évaluation externe estiment également que les ententes de financement triennales sont porteuses d'impérities importantes, car elles entraînent l'engagement de frais de démarrage et de clôture. En outre, le temps de développement de départ et les préparatifs de renouvellement en fin de mandat risquent de réduire le véritable temps d'exécution du programme jusqu'à 18 mois sur les 3 ansNote de bas de page 21. Il a aussi été suggéré que la mise en place d'un cycle de financement prolongé permettrait à CANARIE de se montrer plus efficace dans les décisions de financement liées à un cycle de vie de l'infrastructure prolongé. Le personnel de CANARIE a aussi indiqué que s'il était informé à l'avance que son mandat serait renouvelé, cela contribuerait à réduire ou à éliminer certains coûts rattachés à la réduction des activités et encouragerait davantage d'investissements de la part d'autres partenaires du réseau.

L'évaluation externe laisse aussi entendre que l'investissement d'Industrie Canada dans CANARIE peut être considéré comme grandement efficace car cet investissement relativement modeste fournit l'infrastructure nécessaire pour appuyer les investissements totaux du gouvernement en R et D. Plus particulièrement, elle a souligné le fait qu'en 2013, le gouvernement fédéral avait ciblé une enveloppe de financement de 6 milliards de dollars en R et D et de 5,3 milliards de dollars pour l'enseignement supérieur. Par comparaison à son budget annuel combiné de 11,3 milliards de dollars, le financement annuel de CANARIE, en tant qu'investissement public, représente une toute petite fraction (0,18 % du total du financement des dépenses en R et D et en éducation), permettant de s'assurer que la collectivité plus vaste de la R et É, et les participants du secteur privé au programme ATIR, sont bien desservis et jouissent d'une épine dorsale essentielle évoluée pour les communications, la transmission de données, l'infonuagique et un réseau de fournisseurs de contenu.

Les traces de retombées socioéconomiques de CANARIE sont limitées. Toutefois, une analyse coûts‑avantages réalisée par Nordicity et Bytown Consulting en 2011 estimait qu'entre 1993 et 2010, chaque dollar investi dans le fonctionnement du réseau de R et É de CANARIE produisait des retombées économiques de 2,61 $ dans le PIB du CanadaNote de bas de page 22.

haut de la page


4.0 Conclusions et recommandations

4.1 Pertinence

En ce qui a trait à la pertinence du programme, l'évaluation a déterminé ce qui suit :

  • CANARIE contribue à combler les lacunes dans l'innovation au Canada, et plus particulièrement, les lacunes importantes dans la collaboration dans le domaine de la recherche.
  • Le besoin continu de CANARIE se manifeste par la demande croissante à l'égard de ses services et les éventuelles répercussions négatives d'une interruption de ses activités sur la recherche et l'éducation.
  • Le financement de CANARIE est en harmonie avec les priorités du gouvernement fédéral et avec le résultat stratégique d'Industrie Canada lié aux avancées en sciences et en technologie, aux connaissances et à l'innovation afin de renforcer l'économie canadienne.
  • Le financement du gouvernement fédéral à CANARIE est aussi en harmonie avec les rôles et les responsabilités d'Industrie Canada et s'assimile au soutien fourni dans d'autres pays du monde. Les options de financement par le biais du secteur privé et des administrations provinciales ne réussiraient pas à produire le même niveau d'efficacité.

4.2 Rendement

En ce qui a trait à l'efficacité du programme, l'évaluation a déterminé ce qui suit :

  • D'une façon générale, CANARIE a réussi à atteindre ses objectifs et résultats à court terme connexes.
  • La réussite de CANARIE quant à la réalisation des résultats à plus long terme pourra être évaluée plus facilement lorsque les nouvelles composantes de programme auront eu le temps de produire les effets à plus long terme et lorsque le système de mesure du rendement commencera à en cerner les résultats.
  • CANARIE a déployé des efforts soutenus pour réaliser des gains d'efficacité.
  • L'investissement relativement modeste d'Industrie Canada dans CANARIE est efficient, car il fournit une infrastructure nécessaire pour appuyer les investissements gouvernementaux totaux beaucoup plus importants en R et D.

Recommandation

Les constatations de l'évaluation mènent à la recommandation suivante : 

  1. Le SPTIT devrait continuer de surveiller la mise en œuvre du système de mesure du rendement de CANARIE afin de s'assurer que les résultats à long terme sont suivis de manière appropriée, à l'appui de l'établissement de rapports destinés au public, de la prise de décisions ministérielles et d'évaluations ultérieures.

haut de la page


Annexe A – Résumé, évaluation de CANARIE, rapport final de Nordicity et Bytown Consulting

Résumé

Introduction et contexte

Afin de s'assurer que le Canada continue de produire de la recherche mondiale, de produire des technologies novatrices et de rester au diapason de certaines des avancées scientifiques de pointe dans le monde, le Canada a besoin d'avoir accès à l'infrastructure numérique nécessaire. À cette fin, on a retenu les services de Nordicity et Bytown Consulting pour évaluer la mesure dans laquelle CANARIE, Inc. (CANARIE) aide le Canada à atteindre ses objectifs.

Selon les dossiers de CANARIE et les données de recherche primaires compilées de mars à mai 2014 (au moyen d'une série d'entrevues et d'un sondage en ligne), l'équipe de projet a évalué CANARIE à la lumière de cinq indicateurs clés couramment utilisés pour examiner les programmes et les organisations financés par le gouvernement fédéral :

  • Atteinte des résultats attendus : mesure dans laquelle CANARIE atteint les objectifs décrits dans son entente de contribution (p. ex., relativement aux objectifs Fonctionnement du réseau, Innovation technologique et Innovation dans le secteur privé);
  • Pertinence et besoin continu : mesure dans laquelle CANARIE demeure utile pour les utilisateurs actuels et continuera d'être une ressource cruciale à mesure que les besoins des utilisateurs évoluent;
  • Alignement avec les priorités gouvernementales : mesure dans laquelle CANARIE demeure en harmonie avec les orientations précises décrites par le gouvernement fédéral canadien (p. ex., Canada numérique 150, le Budget fédéral de 2014 et la Stratégie des sciences et de la technologie de 2007 [S et T]);
  • Alignement avec les responsabilités et rôles du gouvernement fédéral : mesure dans laquelle CANARIE représente une fonction nécessaire et cruciale que doit assurer le gouvernement fédéral;
  • Démonstration de l'efficience et de l'économie : mesure dans laquelle CANARIE a exploité et géré le réseau de CANARIE avec efficience, contribué à l'atteinte de l'objectif Innovation technologique et mis à contribution le réseau pour aider les sociétés et les universités canadiennes à innover et à commercialiser leurs produits et services.

Sommaire des constatations

À la lumière des cinq indicateurs clés ci‑dessus, les constatations de l'équipe de projet peuvent être résumées de la façon suivante :

Atteinte des résultats attendus

CANARIE a atteint – ou est en voie de le faire – les objectifs énoncés :

  • Au cours de la période d'évaluation ( à ce jour), CANARIE a réalisé des progrès considérables par rapport à l'atteinte de ses objectifs de faire évoluer et d'élargir le réseau et ses services, à diriger le développement d'outils de logiciels de recherche et à stimuler l'innovation et la commercialisation des TIC.
  • CANARIE a continué de prendre appui sur les mandats antérieurs couronnés de succès en développant davantage la connectivité de l'épine dorsale de haute vitesse partout au pays, en rejoignant ses Optical Regional Advanced Network (ORAN) partenaires dans quelque 1 965 institutions connectées.
  • Le réseau de CANARIE dessert l'ensemble des provinces et des territoires du Canada et au cours du mandat actuel, l'achèvement par CANARIE de la mise en place d'un réseau dédié d'ultra‑haute vitesse (100 Go ou 100 milliards de bits par seconde) d'un océan à l'autre, de Victoria à Halifax, est dans les temps.
  • Le trafic de CANARIE a augmenté de 385 % de 2009‑2010 à 2013‑2014 et les utilisateurs ont indiqué que CANARIE leur avait offert une capacité fiable et suffisante pour répondre à leurs besoins en évolution, en particulier pour ce qui est des applications qui exigent de très grands ensembles de données.
  • CANARIE continue d'être une composante essentielle de l'infrastructure numérique canadienne et est considéré, par les intervenants consultés dans le milieu universitaire et l'industrie, comme une composante cruciale pour la recherche et l'éducation, ainsi que pour établir un écosystème riche en innovations, en facilitant la collaboration et les transferts de données entre les chercheurs et les éducateurs, au Canada comme à l'étranger, et en facilitant l'accès au contenu numérique.
  • CANARIE est porté en haute estime par ses pairs dans d'autres pays, comme l'un des réseaux de pointe les plus évolués dans le monde. CANARIE travaille en étroite collaboration avec ses pairs internationaux du Réseau national de recherche et d'éducation (RNRE), à faire évoluer des réseaux de haute vitesse à la fine pointe partout dans le monde.
Pertinence et besoin continu

CANARIE est très pertinent pour les utilisateurs et le demeurera dans les prochaines années, et ce, à bien des égards :

  • Les activités de recherche exigeantes en données dépendent grandement du réseau de CANARIE pour transmettre les grandes quantités de données à l'échelle mondiale de manière fiable, efficiente et sûre, dans une vaste gamme de disciplines universitaires y compris les sciences naturelles, sociales et de la santé, le génie et les sciences humaines.
  • Les services comme ceux de la Fédération canadienne d'accès (FCA) et de Content Delivery Service (CDS) permettent aux éducateurs d'offrir un accès à une vaste gamme de ressources et à du contenu moyennant un fardeau administratif et financier minime.
  • Le besoin pour les programmes et les services de CANARIE s'accroîtra dans les trois prochaines années à mesure que les chercheurs, les éducateurs et les entrepreneurs prennent part à des activités qui exigent la collecte et la transmission de quantités de données de plus en plus importantes.
  • L'interruption des programmes et des services de CANARIE entraînerait des répercussions très négatives sur les utilisateurs de même que sur la capacité du Canada de maintenir son leadership dans le milieu de la recherche et du développement.
  • On observera un besoin accru pour les programmes et les services de CANARIE afin de faciliter la recherche et l'éducation, tant avec les partenaires internationaux qu'au sein du Canada.
  • Les utilisateurs du programme d'Accélérateur technologique pour l'innovation et la recherche (ATIR) prévoient une augmentation de l'utilisation de ce programme, et qu'un intérêt particulier sera porté à l'utilisation des outils de calcul fondés sur l'infonuagique.
Alignement avec les priorités gouvernementales

CANARIE et ses programmes et services appuient directement et indirectement les objectifs de plusieurs documents stratégiques pertinents. Par exemple :

  • CANARIE appuie les objectifs de Canada numérique 150 (CN 150), en particulier pour ce qui est de la création de « possibilités économiques » et de « Un Canada branché » – deux piliers clés du plan – de la façon suivante :
    • En fournissant une infrastructure d'infonuagique aux entrepreneurs canadiens et aux nouvelles entreprises, le programme ATIR de CANARIE est directement aligné avec la création des « possibilités économiques »;
    • En liant les institutions de recherche (et les chercheurs) de partout au Canada, CANARIE a contribué à « Un Canada branché » et a aussi contribué à répondre à l'élément « Sciences ouvertes » de CN 150.
  • CANARIE contribue aux objectifs du Budget fédéral de 2014 en faisant la promotion de « l'excellence en recherche » et, parallèlement, en planifiant le versement d'investissements par l'entremise du fonds d'excellence en recherche « Apogée Canada » (Apogée Canada), en particulier par l'entremise de son soutien aux institutions postsecondaires et la participation du Canada à des projets de recherche de classe mondiale (p. ex., l'expérience ATLAS).
  • CANARIE a dirigé l'enrichissement de nouvelles connaissances, attiré (et retenu) des personnes hautement qualifiées et dirigé la commercialisation de nouveaux produits et services – ce qui contribue directement aux trois piliers de la Stratégie de S et T du Canada.
Alignement avec les rôles et les responsabilités du gouvernement fédéral

CANARIE offre et continuera probablement d'offrir un service dont les chercheurs et les entrepreneurs canadiens ont besoin – un service qui ne peut être facilement fourni par le secteur privé. À cette fin :

  • Les intervenants et les utilisateurs de CANARIE conviennent pour la plupart que CANARIE offre des programmes et des services réseau appropriés pour le soutien du gouvernement fédéral et en harmonie avec ses rôles et responsabilités – en s'assurant que les chercheurs et les éducateurs canadiens d'un océan à l'autre ont accès à un réseau de haute vitesse évolué, à la fine pointe, fiable et accessible.
  • Sans CANARIE, les institutions de recherche devraient structurer d'autres efforts pour favoriser la collaboration, la communication et l'accès à la recherche canadienne et internationale – probablement à des coûts supérieurs à ceux que représente CANARIE.
  • Si les institutions étaient contraintes de chercher des solutions dans le secteur privé, les coûts engagés rendraient probablement bon nombre d'activités de recherche trop coûteuses.
  • L'appui à la croissance des PME par l'entremise de programmes comme ATIR est, d'une façon générale, perçu par le milieu de la recherche comme une mission légitime pour CANARIE.
  • Les vice‑présidents responsables de la recherche dans les institutions universitaires, les chercheurs, les ORAN partenaires et les incubateurs/accélérateurs ont tous une compréhension claire de la mission et du rôle de CANARIE, quoi que cette compréhension semble moins limpide parmi les dirigeants principaux de l'information des institutions universitaires.
Démonstration de l'efficience et de l'économie

Comme dans le cadre de son mandat précédent, CANARIE vit selon ses moyens et assure la prestation de ses programmes de manière efficace :

  • CANARIE a réussi à fonctionner selon ses moyens, ses travaux sont axés sur son mandat et les initiatives connexes et ses fonds sont distribués de manière suffisante et proportionnée par rapport aux résultats attendus.
  • Pendant la durée de son mandat actuel, du jusqu'au , CANARIE devrait réussir à recouvrer des coûts de 11,4 millions de dollars; un écart ténu de 0,3 million de dollars par rapport à sa cible de 11,7 millions de dollars.
  • Avec ses ORAN partenaires, CANARIE a mis à contribution son réseau et ses services de manière efficace, est venu en aide aux institutions de recherche et d'éducation (R et É) et le secteur privé pour innover et commercialiser des produits et des services tout en réalisant des économies de coûts pour les utilisateurs et les participants à ses programmes.
  • CANARIE a démontré des pratiques exemplaires pour ce qui est de la gestion et de l'exploitation du réseau. Celles‑ci comprennent son modèle de prestation conjointe avec les ORAN, l'analyse sur une base régulière des mesures de rendement clés, la prestation de services d'excellence, l'extensibilité et la flexibilité des activités de réseau (limitant les coûts lorsque des mises à niveau sont nécessaires), et l'exploitation d'un système hybride pour répondre aux besoins des petits et grands utilisateurs.

haut de la page


Annexe B – Modèle logique de CANARIE

La Stratégie relative au rendement, aux vérifications et aux évaluations (SRVE) 2012‑2015 de CANARIE précise ce qui suit par rapport au modèle logique : [traduction] « Le modèle logique commence par cerner les activités que CANARIE entreprendra dans le cadre de chacun de ses objectifs. En achevant ses activités, CANARIE devrait produire les résultats énumérés dans la ligne suivante, c.‑à‑d. les extrants. Ces extrants devraient être entièrement achevés à mesure que les activités de CANARIE sont achevées. Ces extrants auront une incidence importante sur les résultats à court terme, présentés dans la ligne suivante du modèle logique. Les résultats à court terme seront atteints dans les deux à trois ans. À mesure que les résultats à court terme portent leurs fruits, les résultats des extrants et des résultats à court terme combinés entraîneront des résultats à long terme dans un horizon de trois à cinq ans. L'effet des investissements du gouvernement du Canada dans CANARIE sera réalisé dans un horizon de cinq à dix ans, sous la forme d'impacts ultimes, mis en relief dans la dernière ligne du modèle logique. »

Modèle logique de CANARIE

Modèle logique de CANARIE (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Modèle logique de CANARIE

Du côté gauche du diagramme sont indiqués les six niveaux, soit, de haut en bas, les intrants de CANARIE, les activités, les extrants, les résultats à court terme, les résultats à long terme (3 à 5 ans) et l'incidence idéale.

Quatre encadrés décrivent sommairement chacun des ensembles d'intrants de CANARIE. Ce sont, de gauche à droite, « Activités du réseau : plan du réseau », « Activités du réseau : IAR, FCA et service de diffusion de contenu », « Innovation technologique : intergiciel de recherche » et « Innovation dans le secteur privé : accélérateur numérique de l'innovation et de la recherche ».

Le niveau suivant, immédiatement sous les intrants de CANARIE, est celui des activités. Les encadrés vont de gauche à droite. Chacun des trois premiers encadrés est relié par une flèche aux encadrés « Activités du réseau : plan du réseau » et « Activités du réseau : IAR, FCA et service de diffusion de contenu » du niveau Intrants. De gauche à droite, ces encadrés s'intitulent « Élargir, moderniser et exploiter le réseau », « Accroître l'accès au réseau et son utilisation » et « Accroître la participation du Canada au réseautage international et aux activités de collaboration axées sur le réseautage ».

Le quatrième encadré, intitulé « Gérer et administrer les programmes de financement », est relié par une flèche à l'encadré « Innovation technologique : intergiciel de recherche » du niveau Intrants. Le cinquième encadré du niveau Activités est relié par une flèche au même encadré du niveau Intrants et s'intitule « Développer des interfaces, des applications et des outils logiciels en vue d'une utilisation en souplesse du réseau et de l'équipement et des ressources répartis ».

Le sixième et dernier encadré est relié par une flèche à l'encadré « Innovation dans le secteur privé : accélérateur numérique de l'innovation et de la recherche » du niveau Intrants et s'intitule « Tirer parti du réseau pour aider le secteur privé et les universités à progresser dans les domaines de l'innovation et de la commercialisation ».

Le niveau suivant du diagramme est celui des extrants. Le premier encadré à gauche s'intitule « Utilisation accrue du réseau et transmission sur le réseau du trafic de données de recherche ». Il est relié par une flèche à l'encadré « Élargir, moderniser et exploiter le réseau » du niveau Activités.

L'encadré suivant est relié par une flèche aux encadrés « Accroître l'accès au réseau et son utilisation » et « Accroître la participation du Canada au réseautage international et aux activités de collaboration axées sur le réseautage » du niveau Activités et s'intitule « Accès accru au réseau au profit des organismes réels et virtuels ».

Le troisième encadré du niveau Extrants est relié par une flèche aux encadrés « Accroître la participation du Canada au réseautage international et aux activités de collaboration axées sur le réseautage » et « Gérer et administrer les programmes de financement » du niveau Activités et s'intitule « Participation canadienne accrue à des projets axés sur le réseautage international ».

Le quatrième encadré est relié par une flèche aux encadrés « Gérer et administrer les programmes de financement » et « Accroître la participation du Canada au réseautage international et aux activités de collaboration axées sur le réseautage » du niveau Activités et s'intitule « Accès accru des chercheurs canadiens au réseau ainsi qu'à l'équipement et aux ressources répartis ».

Le cinquième encadré du niveau Extrants s'intitule « Disponibilité accrue des interfaces, des applications et des outils logiciels au profit des milieux canadiens de la recherche et de l'éducation ». Il est relié par une flèche aux deux encadrés « Gérer et administrer les programmes de financement » et « Développer des interfaces, des applications et des outils logiciels en vue d'une utilisation en souplesse du réseau et de l'équipement et des ressources répartis » du niveau Activités.

Le sixième et dernier encadré du niveau Extrants s'intitule « Recherche et développement accrus dans le domaine des TIC au Canada et adoption de TIC de pointe par les PME ». Il est relié par une flèche à l'encadré « Tirer parti du réseau pour aider le secteur privé et les universités à progresser dans les domaines de l'innovation et de la commercialisation ».

Le niveau suivant du diagramme est celui des résultats à court terme, soit quatre résultats au total. Une flèche relie chacun des trois premiers résultats à court terme aux cinq premiers encadrés du niveau Extrants. De gauche à droite, ces résultats s'intitulent comme suit : 1) « Rendement plus efficient et plus efficace des investissements dans le secteur scientifique et technologique public »; 2) « Les chercheurs et les éducateurs canadiens sont en mesure de collaborer avec leurs pairs tant au Canada qu'à l'étranger »; et 3) « Disponibilité systématique du réseau afin d'assurer la parité numérique dans les milieux de la recherche et de l'éducation au Canada ». Le quatrième et dernier encadré du niveau Résultats à court terme s'intitule « Les chercheurs en TCI et les PME du Canada sont en mesure de valider ou de commercialiser plus rapidement leurs produits et leurs services ». Il est relié par une flèche au sixième encadré du niveau Extrants « Recherche et développement accrus dans le domaine des TIC au Canada et adoption de TIC de pointe par les PME ».

Le niveau suivant du diagramme correspond aux deux résultats à long terme. Le premier encadré s'intitule « Création du savoir et innovation accrues au Canada grâce à la collaboration ». Il est relié par une flèche aux trois premiers résultats à court terme. Le second encadré s'intitule « Commercialisation accrue des TIC au Canada » et il est relié par une flèche au quatrième résultat à court terme du niveau précédent.

Le niveau suivant du diagramme est celui de l'« incidence idéale », qui s'énonce comme suit : « Une économie du savoir canadienne robuste et dynamique ». Cet encadré est relié par une flèche aux deux résultats à long terme du niveau précédent.

haut de la page


Annexe C – Survol de la méthode de collecte de données de l'évaluation externe

L'évaluation externe a eu recours à cinq méthodes de collecte de données : examen des documents et des dossiers, un sondage en ligne, entrevues avec des intervenants et utilisateurs clés; études de cas et analyses comparatives d'organisations/réseaux de pairs à l'échelle internationale. Par ailleurs, CANARIE a fourni à l'équipe de recherche un accès à un résumé des constatations des consultations des intervenants dans le cadre d'une recherche relative à l'élaboration du plan stratégique quinquennal de CANARIE (effectué par Monitor Deloitte).

Le tableau suivant décrit la répartition des commentaires de plus de 150 intervenants dans le rapport selon les différentes méthodologies utilisées dans l'évaluation.

Tableau 1. Aperçu des consultations de l'évaluation externe
Répondants au sondage Entrevues d'évaluation ConsultationsNote de bas de page * de Monitor Deloitte Représentation totale
Dirigeants d'universités et de collèges (total) 14 7 12 33
DPI
13 9 22
VPR
1 1 3 5
Développeurs de logiciels financés
3 3
Partenaires de la FCA
3 3
Utilisateurs et partenaires du programme ATIR 19 7 26
Chercheurs et développeurs 21 2 7 30
Représentants des partenaires du réseau de CANARIE et partenaires internationaux 8 15 23
Partenaires/associations de l'industrie du secteur privé 2 13 15
Ministères et organismes gouvernementaux (utilisateurs, chercheurs et autres) 6 6 12
Personnel et direction de CANARIE 5 5
Autres (bailleurs de fonds pour la recherche et partenaires de l'écosystème d'innovation) 7 7
Consultation totale 54 37 60 151
  • Examen de documents et de dossiers : les documents fournis par CANARIE comprennent les évaluations et vérifications du rendement antérieures, des rapports annuels, des rapports personnalisés sur CANARIE et son rôle dans la collectivité des sciences et de la technologie du Canada. CANARIE a aussi fourni des exemplaires des rapports soumis par les bénéficiaires de financement. En outre, lorsque pertinent, certains documents gouvernementaux (stratégies, budgets, politiques) ont été examinés pour déterminer l'alignement de CANARIE avec les objectifs plus généraux du gouvernement canadien. L'équipe de recherche a aussi obtenu un résumé des constatations des consultations des intervenants menées dans le cadre de l'élaboration du plan stratégique quinquennal de CANARIE (2015‑2020), qui représentait 60 intervenants différents. Les documents relatifs aux Réseaux nationaux de recherche et d'éducation (RNRE) ont aussi été examinés afin de confirmer la position de CANARIE parmi ses pairs dans le milieu de l'éducation et de la recherche à l'échelle internationale.
  • Sondage en ligne : l'équipe de recherche a collaboré avec CANARIE pour proposer un sondage en ligne. Les invitations à répondre au sondage ont été distribuées par CANARIE à un total de 335 contacts, y compris des dirigeants principaux de l'information (DPI) dans les universités canadiennes, des vice‑présidents responsables de la recherche (VPR) dans les universités canadiennes, des chercheurs et des développeurs ainsi que des petites et moyennes entreprises qui ont recours au programme ATIR. Il convient de mentionner que le sondage a uniquement été distribué aux utilisateurs du programme ATIR qui avaient une ou plusieurs années d'expérience d'utilisation (au moment du sondage). Le sondage a été mis en ligne du jusqu'au .

    Au total, 54 personnes ont répondu au sondage en ligne. Le taux de réponse le plus élevé est dans la catégorie des chercheurs : 33 % des chercheurs invités ont répondu au sondage (voir tableau 2 ci‑dessous). La catégorie des utilisateurs du programme ATIR a aussi obtenu un niveau de réponses élevé, car 29 % des utilisateurs invités ont répondu au sondage. Même si seulement 11 % des DPI ont répondu, ceux‑ci représentent 196 254 étudiants inscrits à temps plein et à temps partiel (premier cycle et cycle supérieur), ou 15,4 % de tous les étudiants inscrits dans les institutions membres de l'Association des universités et collèges du (AUCC), et représentent 8 177 membres du corps enseignant, ou 14 % du corps enseignant des institutions membres de l'AUCCNote de bas de page 23. Ainsi, bien que les chiffres renfermant les résultats du sondage auprès des DPI doivent être interprétés avec une certaine prudence, ils demeurent néanmoins indicatifs de l'environnement global.

    Quoi qu'il en soit, seulement un des VPR des 92 VPR invités a répondu au sondage. Compte tenu du taux de réponse extrêmement faible dans cette catégorie, les résultats ont été écartés de l'analyse incluse dans le présent rapport.

    Tableau 2. Répartition des répondants au sondage
    Groupe d'intervenants Nombre de répondants Liste cible du sondage Taux de réponse (%)
    Dirigeants principaux de l'information (DPI) 13 114 11
    Vice‑présidents de la recherche (VPR) 1 92 1
    Chercheurs et développeurs 21 63 33
    Utilisateurs du programme ATIR 19 66 29
    Total 54 335 16

    Bien que certains des taux de réponse énumérés dans le tableau ci‑dessus semblent faibles, le rapport d'évaluation externe souligne qu'il est important de se rappeler que la participation à cet exercice s'effectuait sur une base entièrement volontaire — aucun incitatif n'était offert aux DPI ou aux VPR. En outre, ce ne sont pas tous les intervenants qui ont une expérience directe d'utilisation de CANARIE, de sorte qu'il est possible que certains répondants ne se soient pas sentis suffisamment informés pour participer au sondage. En même temps, deux autres exercices de consultation ont récemment été entrepris au sujet de CANARIE : une consultation sur le recouvrement des coûts vers la fin de 2012‑début de 2013 et des consultations au sujet du plan stratégique quinquennal de CANARIE (mené par Monitor Deloitte).

    Le questionnaire du sondage posait des questions sur les expériences des répondants et leurs perceptions à l'égard des programmes et des services de CANARIE, notamment :

    • Utilisation actuelle et future prévue du réseau de CANARIE et de ses programmes et services;
    • La capacité de CANARIE de répondre à la demande actuelle et future prévue;
    • Résultats de la recherche, des activités d'éducation et d'innovation soutenues par CANARIE;
    • Impact prévu en cas de démantèlement de CANARIE;
    • Économie de coûts résultant de l'utilisation du réseau de CANARIE et participation aux programmes et services;
    • Rôle de CANARIE au chapitre de l'établissement et du maintien de la position de chef de file du Canada en matière de réseautage à des fins de recherche.
  • Entrevues : Au total, 37 intervenants ont été interrogés par téléphone et en personne, y compris des employés et la direction de CANARIE, les réseaux partenaires, les utilisateurs actuels et des représentants de l'industrie, les centres de recherche, les ministères gouvernementaux et des réseaux de pairs internationaux. Les personnes interrogées dans le cadre de l'étude ont été sélectionnées par CANARIE, avec les conseils de l'équipe de recherche. Certains intervenants clés n'ont pas été inclus pour les besoins de cette étude car ils avaient déjà été consultés au sujet de l'élaboration du plan stratégique quinquennal de CANARIE. Comme il est mentionné ci‑dessus, certains des résultats de ce processus de consultation ont été intégrés dans le document. La tableau 1 présente la répartition des personnes interrogées selon le groupe d'intervenants. Les entrevues étaient conçues pour corroborer et compléter les constatations du sondage en ligne et l'étude des documents. Chaque groupe d'intervenants s'est vu poser un ensemble de questions différent, cernant les questions d'évaluation les plus pertinentes par rapport à leur relation avec CANARIE.
  • Études de cas : Quatre études de cas ont été achevées dans le cadre de cette évaluation afin d'examiner de plus près sur les questions d'évaluation au moyen d'exemples précis. Voici une liste des études de cas achevées : TRIUMF; Projet Whitecard; Metafor Software et le Réseau canadien de recherche en imagerie cérébrale (CBRAIN)/Réseau mondial de recherche en imagerie cérébrale (GBRAIN). Les études de cas ont été élaborées principalement au moyen d'entrevues complétées par une analyse de la documentation et des sites Web pertinents (p. ex., rapports de financement obtenus de CANARIE).
  • Organisations/réseaux de pairs internationaux : Afin d'offrir certaines données de référence à des fins de comparaison sur le fonctionnement de CANARIE, plusieurs partenaires internationaux et réseaux de pairs ont été examinés dans le cadre de l'évaluation. En plus de deux entrevues qui ont été effectuées auprès de représentants d'Internet2 et de l'International Center for Advanced Internet Research (ICAIR), l'étude des documents a fourni des précisions supplémentaires sur les réseaux de recherche internationaux y compris ceux d'Australie, des Pays‑Bas, du R.‑U., de Nouvelle‑Zélande, de Scandinavie et des États‑Unis.

    L'examen des RNRE comprenait une analyse de l'information accessible au public sur leur site Web officiel respectif, d'autres renseignements disponibles en ligne au sujet des initiatives et des activités de ces organisations ainsi qu'une analyse du Compendium TERENA du Réseau national de recherche et d'éducation, édition 2013 (www.terena.org/compendium). L'analyse du Compendium TERENA, en particulier, s'est avéré une mine de renseignements pour aider l'équipe d'évaluation à répertorier les pratiques exemplaires de CANARIE. Ce Compendium a pris de l'expansion sur une période qui s'échelonne sur plus de dix ans depuis sa création et il est devenu une source de référence reconnue qui fait autorité pour les chercheurs et les organismes qui s'intéressent au développement de la recherche et au réseautage en éducation.

haut de la page


Évaluation de la contribution d'industrie canada à CANARIE
Réponse de la gestion et plan d'action

Réponse de la gestion et plan d'action
Recommandation Réponse de la gestion et mesures prévues Responsable Date d'achèvement
  1. Le SPTIT devrait continuer de surveiller la mise en œuvre du système de mesure du rendement de CANARIE afin de s'assurer que les résultats à long terme sont suivis de manière appropriée, à l'appui de l'établissement de rapports destinés au public, de la prise de décisions ministérielles et d'évaluations ultérieures.
  • Le SPTIT veillera à ce que les activités continues d'élaboration et de mise en œuvre du système de mesure du rendement de CANARIE entrent en ligne de compte dans les négociations de la nouvelle entente de contribution.
  • Directeur général, DGTIC
  • 09/2015
  • Le SPTIT continuera d'examiner les documents relatifs à l'établissement de rapports que doit présenter CANARIE conformément aux conditions de l'entente de contribution.
  • Directeur, Politiques, DGTIC
  • Le SPTIT continuera de surveiller et le rendement et les résultats de CANARIE, y compris les résultats à long terme, lorsque approprié. 
  • Agent responsable de la surveillance du programme

Date de modification :