Évaluation de l'Institut Périmètre de physique théorique

La présente publication est disponible en ligne à l'adresse www.ic.gc.ca/eic/site/ae-ve.nsf/fra/h_03860.html.

Pour obtenir un exemplaire de cette publication ou la demander dans un média substitut (p. ex. braille, gros caractères), veuillez remplir le formulaire à l'adresse www.ic.gc.ca/Demande de publications ou communiquer avec :

Centre de services Web
Innovation, Sciences et Développement économique Canada
Immeuble C.D. Howe
235, rue Queen
Ottawa (Ontario) K1A 0H5
Canada

Téléphone (sans frais au Canada) : 1-800-328-6189
Téléphone (Ottawa) : 613-954-5031
ATS (pour les malentendants) : 1-866-694-8389
Heures de bureau : de 8 h 30 à 17 h (heure de l'Est)
Courriel : info@ic.gc.ca

Autorisation de reproduction

À moins d'indication contraire, l'information contenue dans cette publication peut être reproduite, en tout ou en partie et par quelque moyen que ce soit, sans frais et sans autre permission d'Innovation, Sciences et Développement économique Canada (ISDE), pourvu qu'une diligence raisonnable soit exercée afin d'assurer l'exactitude de l'information reproduite, qu'ISDE soit mentionné comme organisme source et que la reproduction ne soit présentée ni comme une version officielle de l'information reproduite ni comme une copie ayant été faite en collaboration avec ISDE ou avec son consentement.

Pour obtenir la permission de reproduire l'information contenue dans cette publication à des fins commerciales, veuillez remplir la Demande d'affranchissement du droit d'auteur de la Couronne à www.ic.gc.ca/Demandes de droit d'auteur ou communiquer avec le Centre de services Web aux coordonnées ci-dessus

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre d'ISDE, 2017.

Also available in English under the title Evaluation of Perimeter Institute for Theoretical Physics.

Version PDF

Mars 2017

Présenté au Comité de la mesure du rendement et de l'évaluation le 30 mars 2017

Approuvé le 19 mai 2017 par le sous-ministre

Table des matières

Liste des sigles

ACPAU
Association canadienne du personnel administratif universitaire
BRP
Boursier de recherches postdoctorales
CCS
Comité consultatif scientifique
CERN
Organisation Européenne pour la Recherche Nucléaire
CHIME
Expérience canadienne de cartographie de l'hydrogène
CRSNG
Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie
CTP
Centre de physique théorique (MIT)
DGVE
Direction générale de la vérification et de l'évaluation
É.-U.
États-Unis
EHT
Télescope Event Horizon
ETP
Équivalent temps plein
IIQ
Institut d'informatique quantique
ISDE
Innovation, Sciences et Développement économique Canada
ISSYP
École d'été internationale pour jeunes physiciens
KITP
Institut de physique théorique Kavli (Université de Californie)
LGFP
Loi sur la gestion des finances publiques
LHC
Grand collisionneur de hadrons
LIGO
Observatoire des ondes gravitationnelles par interférométrie laser
MIT
Massachusetts Institute of Technology
OCDE
Organisation de coopération et de développement économiques
Périmètre
Institut Périmètre de physique théorique
Princeton IAS
Université Princeton, Institut d'études avancées
PSD
Programme de subventions à la découverte (CRSNG)
R.-U.
Royaume-Uni
SKA
Réseau d'un kilomètre carré
SNOLAB
Laboratoire de l'Observatoire des neutrinos de Sudbury
STIM
Sciences, technologie, ingénierie et mathématiques

Tableau

Tableau 1 : Analyse comparative opérationnelle du pourcentage des frais d'administration

Figure

Figure 1 : Modèle logique de Périmètre

Annexe

Annexe A : Évaluation par un tiers - Recommandations

haut de la page

Sommaire

Aperçu du programme

L'Institut Périmètre de physique théorique (Périmètre) est un Institut de recherche indépendant reposant sur des chercheurs en résidence et appuyant la recherche scientifique, la formation et la diffusion de connaissances en physique théorique fondamentale. Fondé en 1999, l'Institut a pour mission de faire progresser notre compréhension de l'univers au niveau le plus fondamental, pour stimuler ainsi les percées qui pourraient transformer notre avenir.

Objet et méthodologie de l'évaluation

La présente évaluation a pour but de juger de la pertinence et du rendement de Périmètre. L'évaluation a porté sur la période comprise entre avril 2012 et décembre 2016 et complète l'évaluation par un tiers que Périmètre a menée en juin 2016 conformément à son entente de financement. Dans le cadre de la présente évaluation, on a eu recours à 4 principales méthodes de collecte de données, soit une étude des documents, une revue de la littérature, des entrevues et une analyse comparative opérationnelle.

Constatations

Pertinence

Il existe un besoin constant que Périmètre mène de la recherche fondamentale en accord avec ses objectifs d'excellence, car ses activités contribuent à la force et à la compétitivité globales du Canada en matière de création de connaissances scientifiques sur la scène internationale en plus de favoriser l'atteinte d'objectifs sociétaux généraux comme l'approfondissement de la culture scientifique et des compétences scientifiques en vue de dynamiser l'innovation au Canada.

Le gouvernement fédéral joue un rôle au chapitre du financement de la recherche fondamentale ou pure, car cela contribue à répondre de façon générale à un besoin sociétal. Sans l'intervention du secteur public, le marché privé ne serait probablement pas en mesure d'appuyer adéquatement certains types de recherche. De plus, les objectifs de Périmètre sont arrimés aux priorités du gouvernement fédéral concernant l'investissement dans des établissements et dans des recherches de niveau mondial ainsi que dans des travailleurs hautement qualifiés pour propulser l'innovation.

Rendement

Périmètre a considérablement renforcé la capacité canadienne dans le domaine de la physique théorique fondamentale par l'entremise de ses nombreux accomplissements scientifiques, l'attraction de chercheurs de très haut niveau et l'établissement de liens étroits avec des centres de recherche expérimentale et observationnelle. Ces réussites positionnent le Canada comme chef de file mondial, et l'incidence de Périmètre sur la réputation du Canada est supérieure à ce qu'elle était il y a 5 ans.

L'Institut a un effet positif sur le recrutement, au Canada et pour le Canada, de stagiaires de recherche de premier plan par l'entremise de programmes uniques et de l'exposition des étudiants à des chercheurs de pointe, et ce, dans de nombreux champs de recherche. Même si le recrutement de stagiaires est florissant, le nombre d'étudiants de premier cycle que l'on parvient à attirer est en recul par rapport à d'autres catégories de chercheurs.

Le programme d'éducation et de diffusion de Périmètre est tenu en haute estime et témoigne d'une efficacité considérable pour la promotion des sciences et de la physique grâce à un fort usage de son matériel didactique. Les enseignants et les étudiants du niveau secondaire ainsi que divers publics continuent de croître, et les effets positifs des efforts déployés par Périmètre ont été cernés.

Périmètre met en œuvre un modèle appuyant l'exécution efficace de ses programmes grâce à des rapports de financement public/privé élevés, au maintien de frais administratifs uniformes et à la mise en œuvre d'initiatives visant à hausser l'efficacité opérationnelle. Le rapport entre les coûts indirects et les coûts totaux de toutes les activités de programme est comparable aux rapports de coûts d'autres Instituts de recherche.

ISDE respecte ses engagements prévus pour ce qui est des dépenses liées aux ETP dans le cadre de la gestion de l'entente de financement de Périmètre. Il s'est aussi conformé aux normes de service se rapportant à l'exécution de cette entente.

Recommandations

Somme toute, les résultats de l'évaluation ont démontré l'efficacité avec laquelle Périmètre produit des résultats en matière de rendement et que Périmètre est toujours pertinent. Aucune recommandation n'a été formulée dans la foulée de la présente évaluation.

Les recommandations figurant dans l'évaluation menée par une tierce partie sont plus amples que les résultats attendus indiqués dans l'entente de financement d'ISDE et elles sont axées sur l'amélioration continue. Elles figurent à l'annexe A.

haut de la page

1.0 Introduction

Le rapport présente les résultats d'une évaluation de la contribution d'ISDE à l'Institut Périmètre de physique théorique.

L'évaluation a pour but de juger de la pertinence et du rendement de Périmètre. Le rapport est divisé en 4 parties.

1.1 Description générale de Périmètre

Situé à Waterloo, en Ontario, l'Institut Périmètre de physique théorique a été fondé en 1999 grâce à des investissements philanthropiques privés considérables et à des partenariats publics privés subséquents auxquels ont participé les gouvernements du Canada et de l'Ontario.

Périmètre est un Institut de recherche indépendant reposant sur des chercheurs en résidence et appuyant la recherche scientifique, la formation et la diffusion de connaissances en physique théorique fondamentale. Il a pour mission de faire progresser notre compréhension de l'univers au niveau le plus fondamental, pour stimuler ainsi les percées qui pourraient transformer notre avenir.Note de bas de page 1

Les activités de recherche de l'Institut, qui reposent sur des chercheurs en résidence, ont pris leur envol en 2001 et, en raison de la croissance qu'il a connue, l'Institut a dû emménager, en 2004, dans des installations d'une superficie de 55 000 pieds carrés aménagées sur mesure. À l'automne 2011, Périmètre a achevé une phase d'expansion substantielle avec l'ouverture du Centre Stephen-Hawking, qui a porté la superficie des installations de l'Institut à 120 000 pieds carrés. Périmètre peut maintenant recevoir plus de 250 scientifiques et stagiaires de recherche.

1.2 Objectifs du programme

L'objectif de Périmètre est de conférer au Canada une position de chef de file à la frontière de la science moderne et une image de pionnier mondial dans le domaine de la recherche fondamentale en physique. Comme on peut le lire dans le plus récent plan quinquennal organisationnel (2012-2013) de Périmètre, sa vision est :

Créer le principal centre mondial de physique théorique fondamentale, en conjuguant les initiatives de partenaires publics et privés ainsi qu'en favorisant une synergie entre les plus brillants esprits scientifiques du monde, pour permettre la réalisation de recherches aboutissant à des avancées qui transformeront notre avenir.

L'actuelle entente de financement pluriannuelle (2012-2017) conclue entre ISDE et Périmètre, d'une valeur de 50 millions de dollars, fixe les objectifs ci-dessous :

  1. Renforcer la capacité de l'Institut de mener des recherches de niveau mondial en augmentant le nombre de chercheurs et en resserrant la collaboration avec les centres de recherche expérimentale et observationnelle.
  2. Bonifier la capacité de l'Institut d'attirer des chercheurs et de former la prochaine génération de chercheurs en physique théorique, notamment à l'aide de programmes de maîtrise et de doctorat.
  3. Améliorer et élargir les activités d'éducation et de diffusion de l'Institut pour promouvoir efficacement les sciences et la physique ainsi que pour démontrer la façon dont les recherches en physique théorique peuvent être appliquées.

1.3 Mandat du programme et activités

La recherche est le premier pilier du mandat de Périmètre et l'Institut fournit un contexte dynamique d'interaction scientifique pour permettre aux chercheurs en résidence et aux chercheurs invités de mettre l'accent sur les enjeux profonds liés à plusieurs sous-domaines de recherche fondamentale qui se recoupent. Périmètre se concentre sur 9 champs de recherche, notamment la matière condensée, la cosmologie, la physique mathématique, la physique des particules, la théorie quantique des champs et la théorie des cordes, les fondements quantiques, la gravitation quantique, l'information quantique et la gravité forte. Périmètre encourage fortement les interactions entre chercheurs de divers horizons scientifiques et spécialisés dans différents domaines, pour créer ainsi une culture selon laquelle les approches orthodoxes et d'autres plus spéculatives sont adoptées de façon simultanée et avec un haut degré de collaboration.

Périmètre s'efforce aussi de collaborer de façon constructive avec la communauté universitaire qui l'entoure, plus particulièrement sous la forme d'initiatives de recrutement communes mettant l'accent sur des embauches conjointes et en créant des possibilités de recherche éducatives à l'intention des étudiants diplômés. La formation des jeunes scientifiques est le deuxième pilier du mandat de l'organisation.

Le troisième pilier du mandat de Périmètre est l'exécution d'un programme de diffusion éducatif qui approfondit la culture scientifique et insiste sur l'importance de la physique théorique. Les efforts mettent l'accent sur les étudiants et les enseignants de niveau secondaire et sur le public aux 4 coins du Canada et ils comprennent quelques engagements internationaux triés sur le volet et ainsi que des initiatives de mise en commun des ressources.

1.4 Gouvernance du programme

Périmètre est un organisme de bienfaisance enregistré sous régime fédéral et indépendant qui est régi par un conseil d'administration bénévole composé de membres issus du secteur privé et du milieu universitaire. Le conseil d'administration est l'autorité de dernière instance pour toutes les questions liées à la structure générale et au développement de l'Institut. Le gouvernement fédéral n'exerce aucune supervision directe et n'est responsable d'aucune fonction de gestion. Son rôle est plutôt d'appuyer l'Institut Périmètre en qualité de centre d'excellence en recherche en offrant du financement et en attirant du soutien d'autres paliers de gouvernement et du secteur privé.

Périmètre est dirigé par un directeur relevant directement du conseil d'administration bénévole. Le directeur de l'Institut est chargé d'établir et de mettre en œuvre l'orientation stratégique globale de l'organisation. Un comité consultatif scientifique (CCS), un organe de surveillance composé de scientifiques internationaux qui contribue à assurer l'objectivité et le respect d'une norme élevée d'excellence scientifique, appuie le conseil d'administration et le directeur de l'Institut. Le CCS fournit au conseil d'administration des examens et des rapports indépendants issus de tierces parties et portant sur les progrès scientifiques réalisés par Périmètre.

1.5 Modèle logique

Le modèle logique qui se trouve à la figure 1 illustre la théorie qui sous-tend le programme de Périmètre. Il montre de quelle façon les activités de Périmètre sont censées produire certains extrants et mener à des résultats de divers niveaux et, au bout du compte, à un des résultats stratégiques d'ISDE.

Le modèle logique englobe tous les champs d'activités de Périmètre, y compris la recherche, la formation et la diffusion. Il a été élaboré en 2012, dans le cadre de la Stratégie de mesure du rendement de Périmètre.

Figure 1: Modèle logique de Périmètre

Modèle logique de Périmètre (la description détaillée se trouve sous l'image)
Description de la Figure 1

La figure 1 présente un modèle logique de l'Institut Perimeter de physique théorique. Le modèle sert à montrer comment l'on prévoit que les activités du programme produiront des extrants et comment ceux‑ci permettront d'obtenir différents résultats.

Le programme compte trois intrants : la gestion organisationnelle; les installations et l'infrastructure de technologie de l'information ainsi que les partenariats publics-privés.

Les intrants s'inscrivent dans les trois activités principales que sont la recherche, la formation en recherche et la diffusion de connaissances.

L'activité « recherche » vise à joindre la communauté de la recherche à l'échelle nationale et internationale, d'autres chercheurs et d'autres établissements de recherche. Les extrants de cette activité sont les suivants : des connaissances issues de la recherche de calibre mondial sont produites dans l'ensemble des secteurs ciblés de l'IP; ainsi que des programmes de formation à l'intention d'étudiants de premier cycle, de deuxième cycle et postdoctoraux. Le premier extrant mène à trois résultats immédiats : « les conclusions de recherches de calibre mondial sont diffusées à la communauté internationale de la recherche »; « la mise en commun des conclusions de recherches et des connaissances issues de celles-ci »; ainsi que « la capacité d'attirer des chercheurs et des étudiants de haut niveau ». Le deuxième extrant mène au résultat immédiat suivant : « la capacité d'attirer des chercheurs et des étudiants de haut niveau ».

L'activité « formation en recherche » vise à joindre des boursiers de recherches postdoctorales, des étudiants diplômés et des étudiants de premier cycle. L'extrant de cette activité est un environnement de recherche de haute qualité et il mène aux résultats immédiats suivants : « la mise en commun des conclusions de recherches et des connaissances issues de celles-ci »; « la capacité d'attirer des chercheurs et des étudiants de haut niveau »; « les étudiants diplômés et les boursiers de recherches postdoctorales sont formés et ils utilisent leurs compétences dans leur nouveau poste ».

L'activité « diffusion des connaissances » vise à joindre les étudiants, les enseignants et le grand public. Les extrants de cette activité sont les ententes officielles/officieuses avec des partenaires nationaux/internationaux; les produits et les programmes pédagogiques pour étudiants et enseignants; ainsi que les produits et les programmes pédagogiques de sensibilisation du public. Le premier extrant mène aux trois résultats immédiats suivants : « les étudiants diplômés et les boursiers de recherches postdoctorales sont formés et utilisent leurs compétences dans leur nouveau poste »; « des relations et des réseaux interactifs à l'échelle nationale et internationale »; ainsi que « les enseignants sont mieux préparés à l'enseignement des sciences et de la physique ». Le deuxième extrant mène à deux résultats immédiats : « les enseignants sont mieux préparés à l'enseignement des sciences et de la physique »; ainsi que « les étudiants acquièrent des connaissances utiles sur les sciences et la physique ». Le troisième extrant mène au résultat immédiat suivant : « le grand public est bien informé des avantages de la science et de la recherche en physique théorique ».

Il y a quatre résultats intermédiaires. Les extrants « découvertes issues de la recherche ayant des retombées et une importance à l'échelle mondiale »; ainsi que « du personnel hautement qualifié contribue à approfondir les recherches et les enjeux ayant une importance sociétale » découlent de chacun des résultats immédiats des activités « recherche » et « formation en recherche » ainsi que du résultat immédiat « relations et réseaux interactifs à l'échelle nationale et internationale. Ces deux résultats intermédiaires mènent aux deux résultats finaux suivants : « le Canada est un chef de file mondial de la recherche en physique théorique » et « avantages socioéconomiques pour les Canadiens ».

Le troisième résultat intermédiaire est « intérêt et appréciation accrus à l'égard de la valeur des sciences et de la physique chez les étudiants et les enseignants » et il découle des résultats immédiats « relations et réseaux interactifs à l'échelle nationale et internationale » et « enseignants mieux préparés à l'enseignement des sciences et de la physique ».

Le quatrième résultat intermédiaire est « intérêt et appréciation accrus à l'égard de la valeur des sciences et de la physique chez le grand public » et il découle du résultat immédiat « le grand public est bien informé des avantages de la science et de la recherche en physique théorique ».

Les troisième et quatrième résultats intermédiaires mènent au troisième et dernier résultat final « avancement de la culture scientifique au Canada ».

haut de la page

2.0 Méthodologie

2.1 Portée de l'évaluation et objectifs

Périmètre a entrepris une évaluation par une tierce partie indépendante, laquelle s’est conclue en juin 2016Note de bas de page 2 (ci-après désignée par l’expression « évaluation par un tiers »), conformément à son entente de financement fédérale conclue avec ISDE. Il s’agissait d’évaluer le rendement en fonction du modèle logique de Périmètre.Note de bas de page 3 Dans le cadre des engagements d’ISDE en vertu de la Loi sur la gestion des finances publiques (LGFP), ISDE a dû procéder à sa propre évaluation de Périmètre en 2016-2017. La portée de cette évaluation a été établie à la lumière de l’évaluation menée par une tierce partie sur Périmètre et elle a englobé tous les principaux enjeux d’évaluation concernant la pertinence et le rendement énoncés dans la Politique sur l’évaluation du CTNote de bas de page 4.

La présente évaluation vise principalement à jauger le rendement offert par Périmètre à la lumière des objectifs établis dans l’entente de financement pluriannuelle conclue avec ISDE pour 2012-2017 (les éléments du modèle logique de Périmètre y sont arrimés).

L’évaluation porte sur la période allant d’avril 2012 à décembre 2016 (période semblable à celle de l’évaluation par un tiers indépendant), ce qui cadre avec l’actuelle entente de financement conclue entre Périmètre et ISDE.

2.2 Approche d'évaluation

L’évaluation a été gérée par la Direction générale de la vérification et de l’évaluation et menée par KPMG.

L’approche d’évaluation reposait sur les données probantes obtenues de diverses sources et à l’aide de différentes méthodes. Une analyse a été effectuée pour relever les écarts entre l’information et les résultats obtenus à l’issue de l’évaluation par un tiers menée en juin 2016 sur Périmètre et les exigences actuelles d’ISDE en matière d’évaluation. À la lumière des résultats obtenus, on a établi que la présente évaluation devait cibler les efforts de collecte de données brutes appuyant les enjeux de la pertinence, de l’efficacité et de l’économie. Les questions relatives au rendement ont été traitées en tirant profit des résultats de l’évaluation par un tiers indépendant.

2.3 Questions d'évaluation

L’évaluation, qui reposait sur la Stratégie de mesure du rendement de Périmètre et des consultations auprès de la Direction générale de la vérification et de l’évaluation (DGVE) et de la Direction générale de la coordination de programme (du Secteur science et innovation) d’ISDE, s’est penchée sur les questions ci-dessous.

Pertinence

  1. Dans quelle mesure Périmètre répond-il à un besoin manifeste et satisfait-il aux besoins des Canadiens?
  2. Les objectifs et les résultats attendus de Périmètre sont-ils en harmonie avec les objectifs et les priorités stratégiques du gouvernement fédéral ainsi qu’avec les objectifs stratégiques d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada?
  3. Le financement de l’Institut Périmètre cadre-t-il avec les responsabilités et les rôles fédéraux?

Rendement

  1. Dans quelle mesure Périmètre a-t-il renforcé sa capacité de mener des recherches de niveau mondial en augmentant le nombre de chercheurs et en resserrant la collaboration avec les centres de recherche expérimentale et observationnelle?
  2. Dans quelle mesure Périmètre a-t-il bonifié sa capacité d’attirer des chercheurs et de former la prochaine génération de chercheurs en physique théorique, notamment à l’aide de programmes de maîtrise et de doctorat?
  3. Dans quelle mesure Périmètre a-t-il amélioré et élargi ses activités d’éducation et de diffusion pour promouvoir efficacement les sciences et la physique ainsi que pour démontrer la façon dont les recherches en physique théorique peuvent être appliquées?
  4. Est-ce que les structures et les processus de Périmètre ont favorisé l’exécution efficace de ses programmes?
  5. Dans quelle mesure Innovation, Sciences et Développement économique Canada gère t-il efficacement sa contribution à l’Institut Périmètre?

2.4 Méthodes de collecte de données

Les sources de données utilisées pour répondre aux questions d’évaluation sont décrites ci-dessous.

Examen des documents

L’examen des documents a permis d’acquérir une compréhension des grandes priorités du gouvernement fédéral, du rôle de ce dernier au chapitre de la mise sur pied de projets de recherche fondamentale et de la prestation d’appui pour ces projets dans le cadre du cycle de l’innovation ainsi que des objectifs particuliers à ISDE dans ce domaine. Parmi les documents clés examinés, citons des annonces publiques sur le programme en matière d’innovation, les lettres de mandat des ministres des Sciences, ainsi que de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, les documents liés au budget fédéral ainsi que les rapports sur les plans et les priorités d’ISDE. De la documentation supplémentaire a été rassemblée et examinée pour appuyer l’évaluation des facteurs économiques et d’efficacité, y compris un examen des plus récentes initiatives de Périmètre visant à améliorer son rapport coût-efficacité.

L’examen des documents a aussi servi à résumer les résultats en matière de rendement dévoilés par l’évaluation par un tiers de 2016 sur Périmètre. Dans le cadre de l’évaluation par un tiers, on a eu recours à une méthodologie consistant en des entrevues avec les membres du comité consultatif scientifique et les partenaires de recherche de PérimètreNote de bas de page 5, à 5 études en ligneNote de bas de page 6 ainsi qu’à 1 examen des données documentaires et en matière de rendement.

Examen de la littérature

Un examen des écrits publiés et de la littérature grise a éclairé la représentation externe de l’importance de la recherche fondamentale et des percées scientifiques pour le cycle de l’innovation de même que l’importance du soutien fédéral en ce domaine.

Entrevues

De l’information qualitative sur la pertinence, l’efficacité et l’économie a été recueillie dans le cadre des entrevues. Parmi les participants figuraient les groupes d’intervenants suivants :

Analyse comparative opérationnelle

Une analyse comparative opérationnelle a été effectuée pour tenter de comprendre les fourchettes de rapports des coûts administratifs d’établissements semblables à Périmètre afin d’évaluer le rapport coût-efficacité enregistré par Périmètre. La recherche initiale, qui a porté sur 14 autres organisations de recherche ou axées sur la recherche, a été menée par ISDE. On a obtenu le concours de la Direction générale de la coordination de programme pour déterminer la faisabilité de l’exécution de l’examen ainsi que pour déterminer les Instituts et les organisations d’intérêt. Une recherche documentaire primaire a été menée sur de nombreuses organisations, mais 3 scénarios ont été utilisés pour modéliser les résultats liés aux établissements suivants : Massachusetts Institute of Technology (MIT) et Centre de physique théorique (CTP), Institut d’études avancées de l’Université Princeton (IAS) et Association canadienne du personnel administratif universitaire (ACPAU)Note de bas de page 7. L’analyse comparative opérationnelle a permis de prendre connaissance des résultats en matière de rapport coût-efficacité d’organisations similaires.

Analyse sur l’économie et l’efficacité

Les données et les politiques financières, les procédures et les données récentes sur l’efficacité de l’infrastructure de Périmètre ont été utilisées pour évaluer la position de l’organisme quant au financement d’autres sources ainsi que pour dégager la tendance relative à l’efficacité opérationnelle et aux efforts d’amélioration continue.

2.5 Limites des données

Biais potentiel des données subjectives

Lors de la constitution de l’échantillon aux fins d’entrevue, le nombre d’intervenants possédant une exposition suffisamment large à Périmètre et à ses principaux éléments était limité en raison de la récente exécution de l’évaluation par un tiers et du risque de fatigue en matière d’entrevue. Pendant la phase de conception de l’évaluation, il a été déterminé que les personnes possédant la plus vaste connaissance de Périmètre et de l’ensemble de ses éléments centraux sont celles qui participent aux structures de gouvernance de Périmètre et celles qui gèrent l’entente de financement d’ISDE. Les opinions et les points de vue de ces deux groupes peuvent être quelque peu biaisés en raison des liens étroits qui les unissent à Périmètre. Cependant, on estime que cette limite n’est probablement que mineure. L’évaluation a atténué les effets de cette limite en procédant à la validation des constations tirées de l’examen des documents et de la littérature ainsi que des résultats des entrevues et des études (auxquelles ont participé un large éventail d’intervenants) menées dans le cadre de l’évaluation par un tiers.

Force de l’analyse comparative opérationnelle

La préparation d’une représentation juste du rapport coût-efficacité de Périmètre en fonction de ce qui semble être une comparaison simpliste des frais d’administration avec d’autres coûts du programme a été limitée par les facteurs ci-dessous.

  1. Comparabilité des modèles : Aucun autre Institut n’est parfaitement comparable à Périmètre pour ce qui est de la mission ou du modèle.
  2. Comparaison des coûts : La faible comparabilité signifie que le côté « coût » de l’équation coût-efficacité est pratiquement impossible à définir. Il y a tout simplement trop de différences d’un modèle à l’autre, notamment :
    • Type d’activités financées. La nature des activités financées varie largement d’un établissement à l’autre. Par exemple, il se peut que certains Instituts appuient exclusivement la recherche et que la recherche qu’ils soutiennent ne concerne que l’offre de subventions de recherches, ou qu’on offre toutes les ressources requises (p. ex. financement pour la recherche fondamentale, mais aussi les salaires, les édifices, les laboratoires, les locaux d’enseignements dans les édifices, les services publics, les routes, les stationnements, etc.). Chaque élément possède une valeur ajoutée, mais il gonfle les coûts de façons difficiles à déterminer. De plus, les coûts indirects de ces composants (par opposition à l’ensemble de l’Institut) sont souvent inconnus.
    • Catégorisation des coûts. Le problème ci-dessus est exacerbé là où il y a des variances dans la catégorisation ou dans l’affectation des coûts indirects d’une organisation à l’autre. Par exemple, dans certains cas, les coûts indirects peuvent être représentés par des postes précis dans le budget global de l’organisation, mais dans d’autres cas ils peuvent être intégrés aux budgets du programme de recherche. Dans d’autres cas encore, les coûts peuvent être inclus dans le budget d’une autre organisation, notamment une université hôte.
  3. Manque de données. Les données détaillées nécessaires pour calculer le rapport coût efficacité sont souvent absentes ou insuffisamment détaillées pour permettre la comparaison ou l’obtention d’une analyse uniforme.

Les facteurs susmentionnés ont limité la mesure dans laquelle les évaluateurs ont pu effectuer une analyse comparative fiable des activités de Périmètre et, donc, tirer des conclusions au sujet du rapport coût-efficacité de celui-ci.

haut de la page

3.0 Constatations

3.1 Pertinence

3.1.1 Dans quelle mesure Périmètre répond-il à un besoin manifeste et satisfait-il aux besoins des Canadiens?

Constatation clé : Il existe un besoin constant que Périmètre mène de la recherche fondamentale en accord avec ses objectifs d’excellence, car ses activités contribuent à la force et à la compétitivité globales du Canada en matière de création de connaissances scientifiques sur la scène internationale en plus de favoriser l’atteinte d’objectifs sociétaux généraux comme l’approfondissement de la culture scientifique et des compétences scientifiques en vue de dynamiser l’innovation au Canada.

La plupart des recherches scientifiques concernent la combinaison de production de connaissances et d’exploitation subséquente de ces connaissances. Les grandes innovations sont rarement possibles sans la production préalable de connaissances par la recherche fondamentaleNote de bas de page 8 Note de bas de page 9.

L’importance de la recherche fondamentale et ses contributions sont citées dans la littérature depuis des dizaines d’années. Les contributions dignes de mention des investissements dans la recherche fondamentale comprennent notamment l’élargissement des connaissances utiles, la formation des nouveaux diplômés, la création de nouveaux cabinets et l’augmentation de la compétitivité d’un pays. Plusieurs articles dans la littérature ont mesuré les incidences économiques à long terme de la recherche fondamentale.

Le Conseil international pour la science cite 4 grandes raisons expliquant l’importance d’investir dans la recherche fondamentale :

  1. Les sciences fondamentales et appliquées s’inscrivent dans un processus continu. Elles sont interdépendantes. L’intégration de la recherche fondamentale et appliquée est cruciale pour la résolution de problèmes, l’innovation et le développement de produit.
  2. Le savoir ne se limite pas à l’information et aux données qu’on peut obtenir au moyen de l’Internet; il s’agit essentiellement d’une question de capacité cognitive, de compétences, de formation et d’apprentissage. L’exploitation et l’application des renseignements scientifiques exigent des scientifiques compétents qui maîtrisent les théories scientifiques fondamentales et le volet pratique de la science. Pour un transfert de connaissances scientifiques couronné de succès, on doit pouvoir compter sur des scientifiques bien formés aux 2 volets du processus.
  3. Une trop forte dépendance envers les progrès scientifiques réalisés dans d’autres pays est rarement susceptible de permettre la résolution de problèmes locaux. Les pays doivent être en mesure de générer leurs propres connaissances scientifiques et de les adapter à leur contexte local et à leurs besoins particuliers.
  4. L’exercice de la science est une activité de plus en plus internationale et le programme de recherche est établi par ceux qui y participent. Un pays dénué de toute capacité de recherche scientifique fondamentale se refuse toute influence tangible sur les orientations futures de la scienceNote de bas de page 10.

Salter et Martin estiment aussi que les pays industrialisés avancés doivent posséder leurs propres capacités en recherche fondamentale, bien développées pour s’approprier le savoir produit par d’autres et soutenir leurs avancées technologiquesNote de bas de page 11.

Périmètre le fait de façon stratégique en mettant l’accent sur les champs produisant le plus d’incidences afin de mettre le Canada à l’avant-plan de la recherche et, en partie, d’appuyer des initiatives de collaboration internationale. Par exemple, Périmètre a tenu un certain nombre de « premiers ateliers au monde » dans la foulée de découvertes réalisées dans le cadre de grandes initiatives scientifiques, comme la découverte du boson de Higgs au Grand collisionneur de hadrons (LHC), et en prévision de l’exploitation future des expériences à l’Organisation Européenne pour la Recherche Nucléaire (CERN).

Le rapport d’examen horizontal préparé par Science-Metrix en 2013 a établi qu’il existe une pléthore de données probantes montrant que la recherche fondamentale (et la recherche en milieu universitaire de façon générale) est nécessaire pour soutenir le système d’innovation et contribuer à la prospérité du Canada. Plusieurs études ont mesuré les effets économiques positifs à long terme de la recherche en milieu universitaire, notamment par l’entremise d’entreprises issues d’un essaimage au Canada, particulièrement celles qui découlent de la recherche fondamentale en physique (ce dernier élément revêt un intérêt particulier dans le contexte de l’Institut Périmètre)Note de bas de page 12. Par exemple, les répondants de Périmètre et d’ISDE ont souligné que Périmètre a été le catalyseur de Quantum Valley, à Waterloo, un carrefour pour des organisations travaillant dans le domaine de l’information quantique, que ce soit sous un angle théorique, expérimental ou pratique (capital de risque).

Le rapport mentionne aussi que les avantages socioéconomiques produits par la recherche fondamentale ne se limitent pas à la production d’un éventuel « savoir utile » et qu’ils sont en fait de plus en plus perçus comme englobant des avantages indirects, subtils, hétérogènes et difficiles à observer ou à mesurer, comme le renforcement des capacités d’apprentissage ou d’acquisition de compétences d’une société. La recension des études sur les avantages de la recherche fondamentale financée par le secteur public effectuée par Salter et Martin a relevé des liens entre la croissance économique et les types de contributions de recherche ci-dessous :

Le rapport de 2015 du comité d’experts sur les besoins futurs en compétences en sciences, en technologie, en ingénierie et en mathématiques (STIM) pour l’avenir suggère que le maintien et le développement des compétences et des capacités des Canadiens au sein d’une main d’œuvre d’élite sont cruciaux pour la future prospérité du CanadaNote de bas de page 14. Le comité a établi que « des investissements de qualité dans les compétences en STIM — que ce soit au niveau préscolaire ou durant les études ultérieures — sont cruciaux pour la prospérité du Canada. En plus de permettre aux étudiants et à la main-d’œuvre d’être prêts pour diverses futures possibilités, ces investissements semblent être l’un des éléments que requiert le Canada pour améliorer son piètre bilan en matière d’innovation et de productivité »Note de bas de page 15. Le comité a cerné plusieurs bienfaits des STIM pour la société, des nouveaux médicaments aux structures sécuritaires en passant par des moyens de transport efficaces et durables, des applications pratiques et des modèles organisationnels innovateurs.

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a récemment indiqué que la culture scientifique est de plus en plus liée à la croissance économique et qu’elle s’avère nécessaire à la résolution de problèmes sociaux et environnementaux complexes et que l’ensemble des citoyens, et pas seulement ceux qui se destinent à une carrière scientifique ou d’ingénieur, doivent être désireux et capables de faire face à des dilemmes scientifiquesNote de bas de page 16. Le rapport mentionne aussi que la multiplication des occasions offertes aux étudiants d’approfondir leurs connaissances scientifiques les aidera à « réfléchir comme des scientifiques », une compétence qui deviendra incontournable au cours du 21e siècle, et ce, même pour les étudiants qui choisissent de faire carrière dans un domaine sans lien avec les sciences. Les efforts d’éducation et de diffusion de Périmètre visent à offrir des occasions à divers publics d’approfondir leurs connaissances et leurs compétences scientifiques en matière de pensée critique et de résolution de problèmes.

Les entrevues réalisées avec les membres du conseil d’administration de Périmètre et les représentants d’ISDE ont permis de délimiter la contribution de Périmètre aux études scientifiques menées dans des champs de la science fondamentale appelés à gagner en importance à un niveau de beaucoup supérieur à celui de tout département de physique universitaire au Canada. Périmètre travaille à l’extérieur du système universitaire canadien, mais en étroite collaboration avec celui-ci. Les répondants de Périmètre et d’ISDE estiment que le modèle de type « centre d’excellence » adopté par Périmètre lui permet de jouir d’une souplesse accrue quant à son administration et à son rôle. Les répondants ont souligné que Périmètre est innovateur et mène ses activités selon cadrant avec une culture d’agilité et un esprit d’entreprise en orientant ses efforts de recherche de façon stratégique, ce qui diffère de ce qui est fait dans les universités, où les mandats et la programmation sont rigides et étroitement balisés.

Les répondants de Périmètre et d’ISDE n’ont pas relevé de scénario contrefactuel à savoir que les activités et programmes de Périmètre exécutés par d’autres parties (p. ex. absence de Périmètre) aient le même impact. On a souligné que des programmes de recherche universitaire de haute qualité sont raisonnables, mais fragmentés et que la concentration d’expertise internationale que Périmètre appuie ne serait pas possible.

3.1.2 Les objectifs et les résultats attendus de l’Institut Périmètre sont-ils en harmonie avec les objectifs et les priorités stratégiques du gouvernement fédéral ainsi qu’avec les objectifs stratégiques d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada?

Constatation clé : Les objectifs de Périmètre sont arrimés aux priorités du gouvernement fédéral concernant l’investissement dans des établissements et dans des recherches de niveau mondial ainsi que dans des travailleurs hautement qualifiés pour propulser l’innovation.

Il existe de fortes indications selon lesquelles les objectifs de Périmètre sont restés au diapason des priorités gouvernementales en matière d’investissement dans la recherche ainsi que de formation et d’attraction d’une main-d’œuvre d’élite pour propulser l’innovation.

Les lettres de mandat ministériel énoncent les buts et priorités de haut niveau fixés pour le gouvernement au chapitre des investissements dans la recherche. Tant le ministre d’ISDE que la ministre des Sciences se sont vu confier la tâche d’appuyer la recherche scientifique par l’entremise des choix stratégiques et d’investissement du gouvernement. Le ministre d’ISDE doit accroître la qualité et améliorer l’incidence des programmes appuyant l’innovation, de la recherche scientifique et de l’entrepreneuriat. La ministre des Sciences doit appuyer les sciences de sorte à créer une croissance économique durable ainsi qu’à soutenir la classe moyenne et à favoriser son essor.

Le budget de 2016 a reconnu que « la création de connaissances et la formation de personnes hautement qualifiées sont essentielles à la prospérité du Canada dans l’économie mondiale »Note de bas de page 17. Il y est aussi question du soutien aux investissements dans les travaux de recherche, de la reconnaissance du rôle fondamental des travaux de recherche axée sur la découverte dans une société d’innovation et de l’importance de consentir les investissements nécessaires pour attirer et maintenir en poste des chercheurs de calibre mondialNote de bas de page 18. En fait, le budget de 2016 prévoit des investissements fédéraux supplémentaires pour Périmètre dans le but que l'Institut puisse continuer de renforcer sa position de centre de recherche d’avant-garde au niveau mondial.

Les objectifs de Périmètre sont bien arrimés au programme inclusif d’innovation du gouvernement, qui souligne le rôle que jouent les chercheurs de calibre mondial pour positionner le Canada en tant que chef de file mondial pour l’excellence en recherche. L’Institut vise à attirer et à former la prochaine génération de chercheurs en physique théorique, ce qui élargira le bassin de talents du Canada. Il mène aussi des activités de diffusion pour promouvoir les sciences et la physique ainsi que pour approfondir la culture scientifique des étudiants et des enseignants du niveau secondaire ainsi que du public canadien, contribuant ainsi à nourrir un intérêt pour des carrières en sciences, en technologie, en ingénierie et en mathématiques (STIM), ce qui est un autre volet du programme.

En outre, Périmètre soutient l’engagement général d’ISDE à « appuyer l’excellence de classe mondiale en recherche fondamentale pour faciliter les nouvelles découvertes qui mènent à la croissance des entreprises, bâtir le capital humain et appuyer les objectifs environnementaux et sociaux pour le bien-être de la population canadienne »Note de bas de page 19. Dans le cadre de l’architecture d’alignement des programmes d’ISDE, Périmètre est un sous-élément du programme « Capacité dans les domaines des sciences, de la technologie et de l’innovation » et du sous-programme « Partenariats en science et en technologie », ce qui est compatible avec le résultat stratégique « Les progrès réalisés dans les domaines des sciences et de la technologie, des connaissances et de l’innovation renforcent l’économie canadienne ».

3.1.3 Le financement de l’Institut Périmètre cadre-t-il avec les responsabilités et les rôles fédéraux?

Constatation clé : Le gouvernement fédéral joue un rôle au chapitre du financement de la recherche fondamentale ou pure, car cela contribue à répondre de façon générale à un besoin sociétal. Sans une telle intervention du secteur public, le marché privé n’appuierait probablement pas adéquatement certains types de recherche.

Au Canada, la science s’inscrit dans les pouvoirs, dans les tâches et dans les fonctions du ministre d’ISDE, conformément à la Loi sur le ministère de l’Industrie de 1995. Certains des objectifs de la Loi sur le ministère de l’Industrie indiquent qu’il faut favoriser la science et la technologie au Canada et que le Ministère favorise le plein essor de la science et de la technologie en plus d’encourager leur utilisation optimaleNote de bas de page 20

.

Dans le rapport d’examen horizontal préparé par Science-Metrix en 2013, on établit qu’on a de plus en plus recours à la recherche universitaire [telle que celle menée par Périmètre] pour contribuer à la résolution de problèmes sociétaux et favoriser l’innovation et la croissance économique. La légitimité des établissements de recherche repose largement sur les avantages perçus qu’ils offrent, c’est-à-dire leur capacité de contribuer à la compétitivité économique, à l’enrichissement culturel et au progrès social, ce qui justifie en définitive les investissements substantiels qui leur sont consentis, notamment à partir des fonds publics.

D’autres études relèvent aussi l’importance du rôle que joue le gouvernement fédéral pour soutenir la recherche fondamentale. Le rapport « Innovation Canada : Le pouvoir d’agir », qui a été rédigé par un groupe d’experts, indique que les gouvernements fédéral et provinciaux jouent un rôle important pour la promotion d’un climat économique favorisant l’innovation en entreprise en appuyant la recherche fondamentale et appliquée de même que les efforts connexes de formation de personnes hautement qualifiées et compétentesNote de bas de page 21. On peut aussi y lire que dans « certaines conditions, les marchés n’utilisent pas efficacement les ressources; le gouvernement intervient alors pour tenter de corriger ou, du moins, de réduire les “défaillances du marché” (p.ex. [...] pour offrir des “biens publics” comme la recherche fondamentale dont l’ensemble de la société peut profiter, ou encore pour surmonter les problèmes liés à une information insuffisante ».

La principale justification économique du rôle de financement d’un gouvernement dans le domaine de la recherche fondamentale est que, sans une telle intervention, le marché privé ne financerait pas adéquatement certains types de recherche. Cela s’explique notamment comme suit : délai nécessaire pour obtenir un résultat (permettant de dégager des profits), préoccupations au sujet de l’opposition entre les profits privés et l’optimum social et incitatif limité ou inexistant à investir dans des systèmes d’innovation nationauxNote de bas de page 22Note de bas de page 23Note de bas de page 24.

Les répondants de Périmètre et d’ISDE nourrissaient la même opinion. Les répondants de Périmètre et d’ISDE sont d’avis que le rôle que joue le gouvernement pour le financement de la recherche (et de Périmètre) hausse le degré de sécurité perçu du financement attribué aux chercheurs et aux autres contributeurs, ce qui crée un investissement d’une stabilité accrue qui suscite l’intérêt et les engagements dans le domaine de la recherche fondamentale. On a souligné que le gouvernement offre l’équilibre dont on a besoin pour appuyer les initiatives de science fondamentale et les initiatives de science appliquée.

haut de la page

3.2 Rendement

3.2.1 Dans quelle mesure Périmètre a-t-il renforcé sa capacité de mener des recherches de niveau mondial en augmentant le nombre de chercheurs et en resserrant la collaboration avec les centres de recherche expérimentale et observationnelle?

Constatation clé : Périmètre a considérablement renforcé la capacité canadienne dans le domaine de la physique théorique fondamentale par l’entremise de ses nombreux accomplissements scientifiques, l’attraction de chercheurs de très haut niveau et l’établissement de liens étroits avec des centres de recherche expérimentale et observationnelle. Ces réussites positionnent le Canada comme chef de file mondial, et l’incidence de Périmètre sur la réputation du Canada est supérieure à ce qu’elle était il y a 5 ans.

Selon de multiples sources de données évoquées dans l’évaluation de Périmètre menée par un tiers, Périmètre a considérablement renforcé la capacité canadienne dans le domaine de la physique théorique fondamentale. Les résultats de l’étude menée auprès des chercheurs indiquent que Périmètre a, en moyenne, amélioré ou largement amélioré la capacité de recherche canadienne dans tous les champs d’activités couverts par Périmètre (entre 83 % et 100 % des chercheurs, selon leur domaine d’activité) et amélioré le programme de recherche d’un chercheur donné du fait de son affiliation à Périmètre (entre 55 % et 71 % des chercheurs, selon leur domaine d’activité). Dans le cadre de l’évaluation de Périmètre par un tiers, les résultats des entrevues avec les membres du CCS ont aussi été très positifs au sujet de la contribution de Périmètre à la capacité canadienne, en grande partie en raison de la création par Périmètre de solides groupes de chercheurs. On a mentionné que Périmètre a attiré des chercheurs et des boursiers de recherches postdoctorales (BRP) de haut calibre faisant autorité dans leur domaine, et ce, malgré la concurrence livrée par les établissements de pointe aux 4 coins du monde. Tous les donateurs privés interrogés en entrevue ont aussi formulé des commentaires positifs sur la capacité de Périmètre d’attirer des enseignants et des BRP de premier plan, et souligné au passage que cela aide aussi les universités locales et canadiennes à recruter des étudiants et du personnel talentueux.

De multiples sources de données évoquées dans l’évaluation de Périmètre menée par un tiers font aussi état de nombreuses réalisations scientifiques revêtant un grand intérêt et une grande importance à l’échelle internationale. On peut notamment citer les chercheurs de Périmètre dont le nom figure sur la liste des esprits scientifiques les plus influents du monde de Thomson ReutersNote de bas de page 25 et le fait que de nombreux chercheurs se sont vu décerner des prix scientifiques prestigieux. Périmètre produit nombre de rapports de recherche de très haute qualité, lesquels sont publiés dans des journaux scientifiques de premier ordre. Les répondants du CCS ont attribué une note aux champs dans lesquels Périmètre est actif et dans lesquels ceux ci possèdent personnellement une expertise du plus haut niveau qui soit et ont indiqué, en moyenne, que le travail de recherche effectué par Périmètre est d’une importance scientifique à la fine pointe du progrès mondial ou presque.

L’évaluation par un tiers conclut que Périmètre a un effet considérable sur la réputation du Canada dans le domaine de la physique théorique fondamentale. Périmètre est reconnu comme étant un établissement de pointe à l’échelle internationale par les intervenants et il s’est hissé au 2e rang mondial du domaine de la physique théorique dans l’étude « Mapping Research Excellence » de la société Max-Planck. Ces constatations sont compatibles avec le rapport indépendant du CCS de 2015, dans lequel on pouvait lire qu’il ne fait aucun doute que l’Institut Périmètre s’est imposé comme un joueur international de premier plan dans le domaine de la physique théorique et qu’il contribue de façon importante à la visibilité du Canada dans la communauté de la recherche fondamentale et potentiellement transformatrice. Périmètre est maintenant l’organisation qui vient en tête « implicitement » (selon le CCS) quand des chercheurs internationaux pensent à la physique théorique fondamentale au Canada. Les chercheurs ayant participé à l’étude ont indiqué que Périmètre a amélioré la réputation du Canada dans ses champs d’activités (entre 83 % et 100 % des chercheurs, selon leur domaine d’activité) et a fait progresser la réputation du Canada depuis l’évaluation de 2011.

L’évaluation de Périmètre menée par un tiers a aussi mentionné que les chercheurs membres de Périmètre participent à diverses initiatives expérimentales et d’observation, ce qui contribue à la mise en commun des connaissances issues de la recherche ainsi que des résultats de la recherche. Les efforts en ce sens comprennent des liens avec le Grand collisionneur de hadrons (LHC) de l’Organisation Européenne pour la Recherche Nucléaire (CERN), le télescope Event Horizon (EHT), l’Observatoire des ondes gravitationnelles par interférométrie laser (LIGO)Note de bas de page 26, le satellite Planck et le Réseau d’un kilomètre carré (SKA). Les scientifiques de Périmètre participent aussi à des expériences canadiennes de pointe, notamment celles du laboratoire de l’Observatoire des neutrinos de Sudbury (SNOLAB) et l’expérience canadienne de cartographie de l’hydrogène (CHIME). Les membres du CCS interrogés dans le cadre de l’évaluation par un tiers qui ont formulé des commentaires à ce sujet ont indiqué que Périmètre perçoit ces types d’interactions de façon quelque peu plus favorableNote de bas de page 27 sur le plan de l’Institut ou de l’organisation que ce qu’on observe habituellement, c’est-à-dire de façon plus favorable que ce qu’on voit couramment dans un champ donné, et que les théoriciens de Périmètre offrent leur aide pour parvenir à une compréhension mathématique de ce qui est observé pendant l’exécution des expériences. Les répondants du CCS ont mentionné que ces liens peuvent faire en sorte que Périmètre est plus prêt à profiter des nouvelles données et des découvertes, mais ils ont en même temps signalé que cela ne doit en aucun cas être perçu comme une suggestion que Périmètre doive commencer à participer directement aux activités ayant trait aux applications à court terme et de nature exclusivement pratique.

Comme l’ont mentionné les répondants de Périmètre, ces liens sont importants et les chercheurs de Périmètre sont en mesure de tisser des liens forts et profonds avec les établissements où des expériences sont faites, car ils n’ont pas à consacrer une partie de leur temps à d’autres exigences universitaires.

3.2.2 Dans quelle mesure Périmètre a-t-il bonifié sa capacité d’attirer des chercheurs et de former la prochaine génération de chercheurs en physique théorique, notamment à l’aide de programmes de maîtrise et de doctorat?

Constatation clé : Périmètre a un effet positif sur le recrutement, au Canada et pour le Canada, de stagiaires de recherche de premier plan par l’entremise de programmes uniques et de l’exposition des étudiants à des chercheurs de pointe, et ce, dans de nombreux champs de recherche. Même si le recrutement de stagiaires est florissant, le nombre d’étudiants de premier cycle que l’on parvient à attirer est en recul par rapport à d’autres catégories de chercheurs.

Somme toute, l’évaluation menée sur Périmètre par un tiers a révélé que Périmètre réussit bien à recruter des stagiaires de recherche. Les résultats de l’étude menée auprès des chercheurs et des partenaires indiquent que Périmètre attire dans une grande mesure les étudiants au doctorat et à la maîtrise du plus haut niveau international (entre 80 % et 85 % des partenaires, selon le niveau du stagiaire, et entre 71 % et 81 % des chercheurs, selon le niveau du stagiaire)Note de bas de page 28. Les résultats de l’étude menée auprès des partenaires montrent aussi que l’accès à des étudiants de haut calibre constitue un avantage direct découlant de leur partenariat avec Périmètre (5 partenaires sur 8).

La perception est que la mesure dans laquelle Périmètre attire des étudiants de premier cycle de premier plan avec son programme estival est légèrement inférieure à ce qu’on voit pour les autres catégories de stagiaires selon les résultats de l’étude menée auprès des chercheurs et des partenaires (53 % des chercheurs ont répondu « dans une grande mesure » ou « dans une très grande mesure » et 75 % des partenaires ont répondu qu’ils ne le savaient pas). Même si on reconnaît qu’il s’agit d’un très petit programme (entre 6 et 10 étudiants par année terminent un projet estival d’une durée de 2 à 4 mois) et qu’il ne s’agit pas d’une activité majeure de Périmètre, les résultats du programme se comparent avantageusement à ceux des étudiants au doctorat et à la maîtrise.

L’examen de la documentation a établi que le recrutement d’étudiants de premier cycle pour Périmètre a doublé chez les candidats canadiens depuis le lancement du programme, en 2008, et que le nombre de demandes reçues récemment est 5 fois supérieur à ce qu’il était à l’époque (étudiants étrangers inclus). Le nombre d’étudiants de cycle supérieur présentant une demande dans le cadre du programme Perimeter Scholars International a plus que doublé depuis la création du programme et, lors de la dernière période de soumission de candidatures, on a reçu 570 demandes pour 30 postes à pourvoir.

L’étude menée auprès des stagiaires dans le cadre de l’évaluation de Périmètre par un tiers a produit des résultats indiquant que les stagiaires (entre 75 % et 86 % des stagiaires, selon le domaine) considèrent que Périmètre offre de la formation en recherche de très haut niveau aux étudiants dans des domaines comme l’exposition aux théories, offre de la supervision par des chercheurs de premier ordre et fournit des occasions d’interagir avec des chercheurs de pointe dans le champ choisi par l’étudiant et dans d’autres domaines. Ces stagiaires de Périmètre ont indiqué que leur intention de faire carrière dans le secteur de la recherche universitaire est plus susceptible de se réaliser et qu’elle est plus susceptible d’être couronnée de succès grâce à leurs liens avec Périmètre.

Fait intéressant, les résultats des entrevues effectuées avec les donateurs privés dans le cadre de l’évaluation de Périmètre menée par un tiers indiquent que plusieurs des donateurs associés à des organisations œuvrant dans le domaine des sciences ou de la technologie ont mentionné que Périmètre a aussi une incidence considérable sur les personnes dans 2 domaines qui ne sont pas directement au cœur de son mandat, mais qui revêtent potentiellement une importance sociétale importante. Le premier est le fait que Périmètre prend des mesures proactives pour attirer et appuyer les femmes dans des domaines des STIM. Les répondants ont mentionné qu’il s’agit d’un secteur d’activités traditionnellement délaissé par les femmes au Canada. Le deuxième est le fait qu’on estime que Périmètre joue ou pourrait jouer un rôle considérable pour inciter les jeunes en général à s’intéresser aux domaines des STIM.

3.2.3 Dans quelle mesure Périmètre a-t-il amélioré et élargi ses activités d’éducation et de diffusion pour promouvoir efficacement les sciences et la physique ainsi que pour démontrer la façon dont les recherches en physique théorique peuvent être appliquées?

Constatation clé : Le programme d’éducation et de diffusion de Périmètre est tenu en haute estime et témoigne d’une efficacité considérable pour la promotion des sciences et de la physique grâce à un fort usage de son matériel didactique. Les enseignants et les étudiants du niveau secondaire ainsi que divers publics continuent de croître, et les effets positifs des efforts déployés par Périmètre ont été cernés.

Les données générées par l’évaluation de Périmètre menée par un tiers indiquent que les enseignants au secondaire utilisent le matériel pédagogique de Périmètre, ce qui est conforme aux résultats de l’évaluation de Périmètre de 2011. Les enseignants estiment que le matériel pédagogique de Périmètre est fiable, digne de confiance, bien planifié et attrayant et qu’il porte sur des sujets de pointe qu’il est facile d’approfondir de manière autonome. Le matériel pédagogique de Périmètre est d’une très large portée. En effet, on compte potentiellement 12 500 enseignants et 750 000 étudiants qui utilisent ce matériel chaque année, si on se fie à une extrapolation des résultats de l’étude menée auprès des enseignants pendant l’évaluation par un tiers.

L’analyse des données de gestion que possède Périmètre montre une augmentation de la demande pour ses programmes pédagogiques. De plus, l’intérêt des candidats dépasse la capacité prévue pour certains programmes. Par exemple, le nombre de demandes reçues au sujet de l’école d’été internationale pour jeunes physiciens (ISSYP) de Périmètre a doublé pour passer à 445 depuis 2013 et seules 40 places sont offertes chaque année. La participation des enseignants aux ateliers parrainés par Périmètre a également gonflé d’environ 60 % pendant la même période.

Périmètre jouit également d’une bonne réputation pour ses activités et son matériel de diffusion de nature générale. Les résultats de l’étude menée auprès du public dans le cadre de l’évaluation par un tiers ont montré les effets positifs des initiatives de diffusion de Périmètre sur l’intérêt que le public nourrit au sujet de la physique théorique et de la science en général (82 % des répondants ont indiqué un intérêt de niveau modéré à très grand). Entre 88 % et 96 % des répondants du public, selon les critères, ont jugé de façon constante que les activités de diffusion et de communications de Périmètre portaient sur des sujets de pointe et qu’elles étaient crédibles, de haute qualité, inspirantes et pertinentes quant à la vie quotidienne et sociale. De plus, les résultats de l’étude menée auprès des enseignants témoignent que Périmètre influe de manière positive sur la décision des étudiants de se lancer dans une carrière en STIM pour au moins certains étudiants (56 % des enseignants ont estimé que l’influence de Périmètre était d’un niveau allant de modéré à très grand).

Lors des entrevues avec les donateurs et les partenaires de diffusion tenues dans le cadre de l’entrevue de Périmètre par un tiers, plusieurs répondants ont souligné que la diffusion était d’une portée probablement supérieure aux attentes initiales. On considère que Périmètre contribue à soutenir le système d’éducation public de façon générale (p. ex. en contribuant à fournir une source centralisée de matériel pédagogique de très haute qualité en physique dans le contexte du resserrement des budgets consacrés à l’éducation) et certaines personnes ont mentionné que, si cela est possible, la contribution de Périmètre doit être élargie et bonifiée. Ces incidences ont été observées non seulement au Canada, mais aussi au Royaume-Uni (R.-U.) et aux États-Unis (É.-U.).

haut de la page

3.2.4 Est-ce que les structures et les processus de Périmètre ont favorisé l’exécution efficace de ses programmes?

Constatation clé : Périmètre met en œuvre un modèle appuyant l’exécution efficace de ses programmes grâce à des rapports de financement public/privé élevés, au maintien de frais administratifs uniformes et à la mise en œuvre d’initiatives visant à hausser l’efficacité opérationnelle. Le rapport entre les coûts indirects et les coûts totaux de toutes les activités de programme est comparable aux rapports de coûts d’autres Instituts de recherche.

L’analyse des données de gestion tirées de l’évaluation de Périmètre par un tiers a révélé que Périmètre emploie un modèle public-privé et qu’il est financé à parts presque égales par des sources gouvernementales (53,5 %) et privées (46,5 %). Pour chaque dollar investi par le gouvernement fédéral, Périmètre a réussi à obtenir 2,56 $ d’autres sources de financement, ce qui est supérieur au rapport de financement de 1 pour 1 requis par l’entente pluriannuelle conclue avec ISDE. Périmètre a gardé ses frais d’administration stable à environ 20 % de ses frais d’exploitation totaux entre 2013 et 2015.

Lors de l’examen de la documentation, on a établi que Périmètre saisit les occasions d’amélioration continue en révisant régulièrement ses politiques et ses méthodes administratives. Cette façon de faire a permis un certain nombre de gains d’efficacité, notamment par la mise en œuvre de systèmes de ressources humaines et financières améliorés qui limitent les processus manuels et sur papier et qui accélèrent l’exécution des opérations. Périmètre a aussi recours à des outils et à des technologies de collaboration modernes pour tous ses programmes, depuis la collaboration entre chercheurs à la distribution et à l’accès de matériel de diffusion. Cela permet notamment de réduire les frais de déplacement et les frais de production et de distribution du matériel.

L’analyse comparative opérationnelle a cerné 3 résultats au chapitre du rapport de coûts qui s’appliquent particulièrement à Périmètre. Voir le tableau ci-dessous.

Tableau 1 : Analyse comparative opérationnelle du pourcentage des frais d’administration
Établissement Limite inférieureNote de bas de page 29 Limite supérieureNote de bas de page 30
Périmètre 21 % 38 %
MIT 25 % 55 %
Princeton IAS 20 % 27 %
Universités en généralNote de bas de page 31 29 % 38 %

Les 2 Instituts utilisés à titre d’exemples dans le tableau ci-dessus sont très différents de Périmètre et l’un d’eux est environ 120 fois plus gros que Périmètre et il mène des activités de commercialisation, alors que l’autre est de taille légèrement inférieure, mais ses champs d’études sont très vastes. Aucun de ces deux Instituts ne mène des activités d’éducation et de diffusion comme Périmètre le fait. Cela limite donc la mesure dans laquelle les évaluateurs peuvent tirer des conclusions supplémentaires au sujet du rapport coût-efficacité de Périmètre (il en est aussi question dans la section 2.5). Il n’en reste pas moins que la comparaison établie dans le tableau ci-dessus montre que Périmètre se compare de manière satisfaisante avec les Instituts de référence en ceci que les pourcentages ne sont pas élevés au point de laisser planer un doute sur son efficacité, pas plus qu’ils ne sont faibles au point d’inciter à penser que des coûts sont cachés ou que les recherches reçoivent un soutien insuffisant.

Aucune possibilité d’amélioration à cet égard n’a été relevée par les répondants de Périmètre ou d’ISDE.

3.2.5 Dans quelle mesure Innovation, Sciences et Développement économique Canada gère-t-il efficacement sa contribution à l’Institut Périmètre?

Constatation clé : ISDE respecte ses engagements prévus pour ce qui est des dépenses liées aux ETP dans le cadre de la gestion de l’accord de financement de Périmètre. Il s’est aussi conformé aux normes de service se rapportant à l’exécution de l’accord.

La manière dont ISDE gère la contribution fédérale octroyée à Périmètre s’inscrit dans un portefeuille d’ententes de financement. L’allocation prévue d’équivalents temps plein (ETP) est documentée et elle doit fluctuer autour de 0,5 ETP au cours de la période couverte par l’entente de financement pour la gestion des activités de surveillance, alors qu’elle augmente pour se situer alentour de 0,75 ETP pour les activités en matière de politique ou de renouvellement. Cet effort atteint son point culminant à la fin de l’entente quinquennale. Les personnes interrogées dans le cadre du programme d’ISDE ont mentionné que l’entente avec Périmètre est un accord simple et que Périmètre s’y est toujours conformé, ce qui explique que les efforts administratifs cadrent avec les prévisions.

Les normes de service d’ISDE en lien avec la gestion de l’entente de financement de Périmètre étaient en place et ont été mesurées pendant l’année financière 2015-2016. Les normes de service applicables comprennent la transmission d’accusés de réception pour les rapports soumis (dans les 2 jours), la formulation de rétroaction sur les rapports (dans les 2 semaines) ainsi que l’exécution/le versement anticipé de paiements (dans les 45 jours), le tout dans le respect des délais de réponse prévus. Selon l’évaluation menée quant au Cadre de responsabilisation de gestion de 2016-2017, toutes les normes de service se rapportant à Périmètre ont été respectées en 2015-2016.

haut de la page

4.0 Conclusions et recommandations

4.1 Conclusions

L’évaluation a permis de formuler les conclusions suivantes sur la pertinence et le rendement.

Pertinence

Rendement

4.2 Recommandations

Somme toute, les résultats de l’évaluation ont démontré l’efficacité avec laquelle l’Institut Périmètre produit des résultats en matière de rendement et que cet institut est toujours pertinent. Aucune recommandation n’a été formulée dans la foulée de la présente évaluation.

Les recommandations figurant dans l’évaluation menée par une tierce partie sont plus amples que les résultats attendus indiqués dans l’entente de financement d’ISDE et elles sont axées sur l’amélioration continue. Elles figurent à l’annexe A.


Annexe A : Évaluation par un tiers - Recommandations

Les paragraphes ci-dessous contiennent les recommandations formulées dans le rapport préparé à l’issue de l’évaluation par un tiers. Ces recommandations sont plus amples que les résultats attendus établis dans l’entente de financement d’ISDE et elles ont été rédigées dans un esprit d’amélioration continue.

  1. Maintenir, voire accroître, les partenariats de diffusion et d’éducation. Les résultats de l’évaluation par un tiers donnent à penser que Périmètre connaît un franc succès au chapitre de l’augmentation de l’intérêt du public pour la physique et les sciences et que son matériel d’éducation et de diffusion est considéré comme très attrayant. Il semble que Périmètre ait l’occasion de continuer d’élargir ces activités – probablement par l’entremise de partenariats externes, pour éviter la dilution de sa mission centrale – afin de produire des avantages sociétaux plus larges que jamais. Plus précisément, ces avantages pourraient concerner les jeunes, les femmes et les personnes défavorisées et être particulièrement visibles dans certaines régions où les perspectives de carrières en sciences, en technologie, en ingénierie et en mathématiques (STIM) sont souvent minces.
  2. Étudier à fond les programmes de premier cycle. Dans l’évaluation par un tiers, la capacité de Périmètre d’attirer des étudiants de premier cycle de grande qualité a reçu la plus faible note parmi les diverses catégories de chercheurs et de stagiaires de recherche que l’on souhaite attirer, et la note moyenne était quelque peu inférieure à celle qui avait été attribuée pendent l’évaluation de Périmètre effectuée en 2011. Il serait judicieux de se demander s’il existe des enjeux sous-jacents ou des occasions dans ce domaine et, dans l’affirmative, si on peut poser des gestes à cet égard sous forme de mesures de gestion supplémentaires. Même si on reconnaît qu’il s’agit d’un très petit programme (entre 6 et 10 étudiants par année terminent un projet estival d’une durée de 2 à 4 mois) et qu’il ne s’agit pas d’une activité majeure de Périmètre, les résultats du programme se comparent avantageusement aux autres résultats très positifs.

haut de la page

Date de modification :