Liens de la barre de menu commune

  •  

Archivée - 2. Créer de la richesse : compétitivité et productivité

Information archivée dans le Web

Information identifiée comme étant archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’a pas été modifiée ni mise à jour depuis la date de son archivage. Les pages Web qui sont archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez la demander sous d’autres formes. Ses coordonnées figurent à la page « Contactez-nous »

Nous commençons par un bref survol des concepts économiques fondamentaux sous-tendant l’analyse qui s’avère nécessaire pour relever les enjeux actuels, à savoir la concurrence, la compétitivité et la productivité.

Qu’est-ce que la concurrence?

La concurrence économique est un concours entre des entités en quête de croissance et de création de richesse. Chez les entreprises, les gagnants sont ceux qui innovent de façon constante et continue, investissent judicieusement et s’adaptent rapidement aux tendances et forces sociales, démographiques, technologiques, économiques et politiques en perpétuelle évolution qui animent leur industrie. Les entreprises qui ne soutiennent pas le rythme ferment leurs portes. Celles qui réussissent procurent des rendements supérieurs à leurs investisseurs, offrent de meilleurs emplois à leur personnel et la meilleure valeur possible à leurs clients.

Aux yeux des employés, la concurrence offre des occasions de travailler pour des entreprises plus productives et innovatrices, d’être mieux rémunérés et de poursuivre une carrière gratifiante.

Aux yeux des clients, la concurrence se traduit par de meilleurs produits, des prix plus bas, un choix accru et un meilleur service.

Aux yeux des pays, la concurrence est l’aiguillon le plus pointu incitant à l’innovation et à la création de valeur, ce qui améliore le niveau de vie pour tous les citoyens.

Une vaste documentation économique met en lumière le rôle central de l’innovation comme moteur de la croissance de la productivité et l’importance de la concurrence comme moteur de l’innovation1. Une concurrence plus vigoureuse est la clef d’une productivité et d’une prospérité accrues.

Les avantages découlant de l’investissement et de l’innovation s’accompagnent de coûts financiers ou de bouleversements et d’incertitude pour les particuliers. Ces mesures entraînent un risque financier et sont une réaction à une pression perpétuelle d’amélioration et de changement. L’appât du gain économique et le désir de réussite individuelle, combinés au spectre d’une perte économique et d’un échec personnel découlant de la concurrence, incitent à développer ces comportements et, partant, à en saisir les avantages.

Qu’est-ce que la compétitivité?

Alors que la concurrence évoque la nature et la qualité de la rivalité, la compétitivité porte sur les résultats – qui gagne et qui perd. Dans toute industrie, les entreprises les plus concurrentielles survivent et passent les avantages de la concurrence à leurs investisseurs, employés, clients et sociétés hôtes. La gestion des affaires publiques doit composer avec la compétitivité lors de l’élaboration des politiques visant à rehausser la capacité d’un pays d’atteindre son objectif économique fondamental, soit d’assurer la hausse du niveau de vie de ses citoyens.

Qu’est-ce que la productivité?

La productivité mesure l’efficacité avec laquelle les ressources dont dispose une économie, notamment la main-d’œuvre, les capitaux et les compétences en affaires, sont mises à contribution pour produire des biens et services. Pour tout pays, le défi consiste à renforcer les déterminants de base de la croissance de la productivité – en termes familiers, « en avoir plus pour son argent ». La productivité ne porte pas sur un surcroît de travail pour moins d’argent. C’est une question de travailler plus intelligemment pour gagner davantage.

Plusieurs cheminements permettent de travailler plus intelligemment au chapitre de la productivité de la main-d’oeuvre, par exemple en fournissant aux employés davantage de machines et de matériel; en encourageant les employés à perfectionner leurs habiletés grâce à des études, à de la formation ou à une expérience acquise en milieu de travail; ou encore en adoptant des technologies de pointe.

La croissance de la productivité globale au sein d’une entreprise est le facteur déterminant clef d’une prospérité accrue et de meilleures perspectives d’avenir pour les citoyens d’un pays2. Les moteurs principaux de la croissance de la productivité sont l’investissement, l’innovation et l’adaptation que facilitent l’ouverture d’esprit et la concurrence. Les recherches économiques, confirmées par l’expérience du Groupe d’étude, montrent que les gains de productivité s’accompagnent de risques, de stress et de coûts. Les avantages justifient les coûts, car les entreprises concurrentielles qui réussissent offrent de meilleurs emplois, des rendements supérieurs et une valeur plus élevée aux clients.

La Puissance de la Productivité

William Lewis, du McKinsey Global Institute, a mesuré la productivité des employés au sein d’entreprises spécifiques dans 13 pays pendant plus de 10 ans. Il a constaté que la productivité variait beaucoup dans le monde et, fait plus important, que les différences de productivité expliquaient pratiquement toutes les différences en termes de produit intérieur brut par habitant.

Dans les marchés de produits, une concurrence forte s’avère essentielle à l’accroissement de la productivité et de la prospérité, et elle est aussi importante pour la création de richesse que de solides bases macroéconomiques, une main-d’œuvre flexible et une éducation de premier ordre3.

Plus le degré de concurrence dans une économie est élevé (intensité concurrentielle), mieux ses citoyens s’en tirent et plus ses entreprises à succès pourront être concurrentielles à l’étranger. Lorsqu’une économie s’ouvre pour permettre l’entrée libre de produits, de services, de concurrents et de capitaux, son intensité concurrentielle augmente et, par conséquent, sa productivité.

Il importe de reconnaître qu’il faut attendre un certain temps avant de pouvoir profiter des avantages découlant des interactions entre la concurrence, la compétitivité et la productivité. Tout comme nous investissons dans l’avenir en éduquant nos enfants aujourd’hui, il nous faut encourager un surcroît de concurrence pour pouvoir profiter de ses retombées plus tard. De plus, nous ne devons pas hésiter à prendre maintenant les décisions difficiles appropriées afin d’accroître la productivité, même si les avantages ne seront acquis que demain.

Les paragraphes qui précèdent constituent un résumé concis et de haut niveau des conclusions tirées d’un champ complet de recherche économique. Comme le veut toute étude de type universitaire, les débats se poursuivent sur des questions de nuances. Cependant, l’essentiel de cette recherche est corroboré par l’expérience en affaires des membres du Groupe d’étude. Par conséquent, nous avons fondé notre analyse, nos points de vue et nos recommandations sur ces prémisses fondamentales.