Archivé — Avis aux acheteurs pendant le temps des Fêtes!

Et une fois de plus, voici venu le temps des Fêtes. En cette période de l'année, le Bureau de la concurrence conseille aux consommateurs de se méfier des fraudeurs afin d'éviter les mauvaises surprises qui pourraient gâcher leur expérience de magasinage.

Fausses offres de la part des fraudeurs

Prenez garde aux fraudeurs qui pourraient chercher à entrer en contact avec vous de diverses façons. De nouvelles escroqueries s'inventent chaque jour. Les escrocs sont bien organisés, et ils utilisent les stratégies et les technologies les plus avancées pour piéger leurs victimes. Selon la Loi sur la concurrence, il est illégal d'expédier par la poste ou par courriel des offres qui renferment des indications fausses ou trompeuses sur un point important. Par exemple, certains consommateurs ont reçu du courrier électronique ou postal de la part de fraudeurs cherchant à leur extirper des renseignements sur leurs cartes de crédit ou des renseignements personnels.

Il existe divers types d'escroqueries, notamment :

  • Des consommateurs reçoivent de fausses offres promotionnelles, au prix original de 100 $ pour 10 $ seulement. On leur demande de donner, par courrier électronique, des renseignements sur leurs cartes de crédit ou, par la poste, des renseignements personnels ainsi qu'un chèque de 10 $.
  • Des consommateurs reçoivent un faux avis d'offre d'emploi de détaillants bien connus. On leur demande de fournir des renseignements personnels soit par courrier électronique, soit par la poste. On peut même aller jusqu'à leur demander d'encaisser un chèque qui, par la suite, s'avère être un faux.
  • Des consommateurs reçoivent un avis fictif qui laisse entendre qu'ils ont gagné un prix, un voyage ou une carte-prime et qui leur demande de fournir des renseignements personnels. Il arrive parfois qu'on exige un paiement, ce qui est illégal.

Conseils aux consommateurs :

  1. Ne donnez pas de renseignements personnels ou de renseignements sur vos cartes de crédit à moins de savoir exactement à quelles fins serviront ces renseignements. Posez des questions, lisez la politique sur la protection des renseignements personnels sur le site Web et vérifiez la crédibilité de l'organisme auprès de sources externes.
  2. Prenez le temps de réfléchir à l'offre. Les escrocs vous inciteront à agir sur-le-champ en prétextant que l'offre expire bientôt ou ira à une autre personne si vous ne vous décidez pas rapidement. Il s'agit là d'un signe de fraude.
  3. Sachez que si vous répondez à une annonce vous signifiant que vous avez gagné un prix alors que vous n'avez participé à aucun concours, votre nom risque de se retrouver sur une « liste de poissons », qui sera mise à la disposition de spécialistes de pratiques de commercialisation frauduleuses et trompeuses.
  4. N'oubliez pas qu'en obtenant les renseignements appropriés, vous avez plus de chance d'éviter la fraude. Si l'offre est trop belle pour être vraie, c'est probablement le cas!

Frais de courtage sur les produits expédiés des États-Unis

Certaines personnes sont à la recherche d'aubaines aux États-Unis, et de nombreux achats s'effectuent en ligne ou par téléphone. Il se peut que ces achats soient assujettis à des droits de douane et des taxes à la frontière. C'est là où les consommateurs ont quelquefois droit à une mauvaise surprise : des frais de courtage.

Contrairement aux droits de douane et aux taxes, qui sont versés au gouvernement, les frais de courtage s'appliquent au traitement des produits qu'effectuent les services postaux et les services de messagerie par l'intermédiaire de l'Agence des services frontaliers du Canada. Ainsi, les acheteurs n'ont pas à effectuer ce traitement eux-mêmes. Malheureusement, il arrive parfois qu'ils apprennent trop tard l'existence des frais de courtage. Ces frais sont souvent mal indiqués dans les sites Web des vendeurs et peuvent atteindre des montants appréciables. Par exemple, un achat d'un peu plus de 100 $ peut occasionner des frais de courtage de près de 30 $.

Conseils aux consommateurs :

  1. Informez-vous auprès des vendeurs au sujet des frais de courtage à la douane. S'ils ne semblent pas être trop au courant, posez des questions sur les frais de courtage au service que les vendeurs utilisent.
  2. Si le vendeur vous permet de prendre vos propres dispositions pour la livraison, informez-vous des frais et prenez votre décision en conséquence. Les frais de courtage à la douane peuvent varier énormément. Ils sont souvent inclus dans le prix des produits livrés par avion.

Les consommateurs qui pensent avoir été victimes d'une pratique commerciale trompeuse ou qui désirent obtenir des renseignements sur l'application de la Loi sur la concurrence peuvent communiquer avec le Centre des renseignements du Bureau au 1-800-348-5358 ou visiter le site www.bureaudelaconcurrence.gc.ca.

  • RSS
  • Partager
Date de modification :