Archivé — Le Défi « Voyager intelligemment » des Jeux de 2010 ou la solution des 95 %

« Qu'il s'agisse des nouvelles installations sportives et communautaires ou de l'établissement d'un bassin de personnes aux talents multiples et aux habiletés exceptionnelles, l'héritage laissé par les Jeux d'hiver de 2010 en est une des pierres angulaires », pouvait‑on lire dans un communiqué publié par le Comité d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de 2010 à Vancouver (COVAN) en mai 2007. La durabilité pourrait être un autre héritage des Jeux.

Le COVAN a utilisé des normes environnementales dans la conception et la construction des sites, ainsi que des pratiques et des principes environnementaux dans leurs activités, afin d'atteindre son but de présenter des Jeux neutres en carbone. Au nombre des bâtiments écologiques, on compte l'Anneau olympique de Richmond ainsi que le Village olympique de la Ville de Vancouver, un modèle de développement et de conception durables. Un autre héritage durable des Jeux est l'initiative intragouvernementale et industrielle qui présente les percées technologiques réalisées dans les domaines de l'hydrogène et des piles à combustible, l'Hydrogen Highway [anglais seulement], le plus important projet de ce genre au monde. Le développement des technologies de l'hydrogène et des piles à combustible est effectué par de nombreuses organisations à l'échelle mondiale, mais il est vrai que plusieurs d'entre elles se trouvent dans l'agglomération de Vancouver, et il s'agit là de l'un des premiers rassemblements du genre.

Le gouvernement du Canada deviendra bientôt un partenaire important d'une nouvelle initiative écologique, de façon imprévue et nécessaire cette fois : « Voyager intelligemment » est un programme novateur de marketing en matière de transport personnel dirigé par TransLink, l'administration des transports du Grand Vancouver, Greater Vancouver Transportation Authority. Premier en son genre au Canada, le programme encourage les gens à changer leurs habitudes personnelles de déplacement et à utiliser davantage les moyens de transport plus durables (c.‑à‑d., le transport en commun, le covoiturage, le vélo et la marche).

Le défi : Comment les organisateurs des Jeux pourront‑ils répondre aux besoins de transports des dizaines de milliers de spectateurs, de visiteurs, d'athlètes, de journalistes, d'équipes de télévision, d'employés et de bénévoles qui se trouveront dans le « couloir des Jeux » pendant la période des Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de 2010 à Vancouver et veiller à ce que toutes ces personnes gardent un excellent souvenir de leur expérience?

La solution : Réduire le volume de circulation d'au moins 30 p. 100 dans des secteurs clés tels que le centre‑ville de Vancouver, deux des ponts, le corridor Sea to Sky (entre Whistler et Vancouver) et la municipalité de villégiature de Whistler.

Ce qu'on espère : Faire connaître et rendre plus accessibles les moyens de transport durables pour la période suivant les Jeux de 2010 et, comme on le mentionne sur le site Web du COVAN, « de changer [les] habitudes pour en adopter de meilleures. » Après tout, ces Jeux d'hiver tentent d'exceller en matière de durabilité : quoi de mieux comme héritage?

Pour l'Équipe du transport olympique et paralympique (ÉTOP)Note de bas de page 1, ce sont les cérémonies d'ouverture et de clôture des Jeux olympiques d'hiver ainsi que les cérémonies d'ouverture des Jeux paralympiques d'hiver qui représenteront le plus grand défi, puisque plus de 100 000 personnes sont attendues au centre‑ville de Vancouver pour ces événements. Toutefois, chaque journée des Jeux de 2010 sera un défi en matière de transports, et les Vancouvérois se préparent à « une vie inhabituelle ». Ainsi, l'ÉTOP a demandé aux entreprises du centre‑ville de Vancouver de réduire de 30 p. 100 les déplacements en voiture de leurs employés et d'encourager ces derniers à plutôt se rendre à leur travail à pied, en vélo ou en transport en commun pendant les Jeux. Jusqu'à maintenant, plus de 200 entreprises du centre‑ville de Vancouver se sont engagées à faire leur part.

En réponse à cette demande, et puisque le gouvernement fédéral est l'un des employeurs les plus importants au centre‑ville de Vancouver, le Conseil fédéral du Pacifique (CFP)Note de bas de page 2 a demandé aux ministères et organismes membres de faire preuve de leadership dans l'élaboration de leurs activités organisationnelles et de leurs plans de transports afin de réduire eux aussi le nombre de déplacements quotidiens en véhicule et de voyages d'affaires que feront leurs employés pendant les Jeux de 2010. Le gouvernement du Canada verra en fait une augmentation de son nombre d'employés pendant les Jeux, c'est pourquoi le CFP lui a demandé d'établir un objectif plus élevé, soit de réduire le nombre de 50 p. 100 les déplacements en véhicule effectués par ses employés. Et il pourrait très bien y arriver!

Selon Bonnie MacKenzie, directrice générale à Travaux publics et Services gouvernementaux Canada et championne du développement durable pour le CFP, « il s'agit d'une occasion unique pour la famille fédérale de la région du Pacifique de faire preuve de leadership et de soutenir notre collectivité locale tout en contribuant à rendre durables les Jeux d'hiver de 2010. » Un questionnaire rempli par les fonctionnaires fédéraux travaillant au centre‑ville de Vancouver a révélé que plus de 85 p. 100 d'entre eux utilisent déjà des moyens de transport durables pour se rendre au travail. Les résultats du questionnaire nous ont également fourni d'autres statistiques encourageantes. On prévoit que seulement 5 p. 100 des employés fédéraux conduiront un véhicule pour se rendre au travail pendant les Jeux, ce qui constitue une baisse de 56 p. 100 par rapport aux déplacements quotidiens habituels des employés. Cela signifie que 95 p. 100 des employés fédéraux prévoient utiliser des moyens de transport durables pendant la période des Jeux d'hiver de 2010, un résultat que le gouvernement du Canada juge très positif.

Le programme « Voyager intelligemment » changera‑t‑il considérablement les habitudes personnelles de déplacement des Vancouvérois et deviendra‑t‑il un héritage durable des Jeux? Seul le temps nous le dira, mais les nombreuses possibilités offertes de voyager intelligemment et de faire des choix durables en matière de transports devraient faciliter grandement la vie des résidants.

  • RSS
  • Partager
Date de modification :