Archivé — Le spectre et les Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de 2010 à Vancouver

De temps à autre, les appareils radio, comme les radios avec émetteur-récepteur, les émetteurs-récepteurs portatifs et les radios-réveils, reçoivent des signaux ou des émissions parasites qui peuvent nuire à la réception des bons signaux. Ces interférences, appelées « brouillage », peuvent complètement bloquer les signaux ou limiter l'efficacité des appareils. Dans certains cas, des équipements non radiophoniques (comme un éclairage fluorescent) peuvent être la cause du brouillage; dans d'autres cas, les appareils radio peuvent produire eux-mêmes des parasites lorsqu'ils fonctionnent mal.

La réception des signaux est excellente lorsqu'un appareil se trouve près d'une antenne et plus faible lorsqu'il en est éloigné. À titre d'exemple, pensez aux signaux de votre station de radio préférée qui diminuent au fur et à mesure que vous vous éloignez de la ville en voiture. À une certaine distance, toutefois, il est possible de réutiliser les fréquences sans causer de brouillage.

Des milliers de visiteurs sont présentement à Vancouver dans le cadre des Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de 2010, et ils utilisent des appareils qui fonctionnent dans une gamme étendue de fréquences. Si les membres d'une équipe olympique provenant d'un autre pays possèdent de l'équipement utilisant la même bande d'ondes que celle des répartiteurs d'ambulances ou des services d'incendie de Vancouver, leurs signaux pourraient interférer avec ces signaux. Par conséquent, il est important de bien gérer l'assignation de la puissance, des radiofréquences et de la zone géographique d'utilisation, tout particulièrement pour éviter le brouillage préjudiciable qui pourrait nuire aux transmissions des opérateurs de radio ou des services de sécurité et d'urgence.

Les inspecteurs d'Industrie Canada utilisent des équipements hautement spécialisés pour résoudre les problèmes de brouillage. Pour répondre à la demande accrue résultant de la tenue des Jeux olympiques et paralympiques, des employés d'Industrie Canada du pays entier se joindront au personnel du Secteur du spectre, des technologies de l'information et des communications de la région du Pacifique et formeront une équipe hautement spécialisée qui sera en mesure de répondre aux problèmes de brouillage et de les résoudre dans quelque 20 sites de compétition et d'activités du Grand Vancouver et de Whistler. Afin de répondre aux demandes le plus rapidement possible, l'équipe utilisera des analyseurs de spectre portatifs sophistiqués et des systèmes de radiogoniométrie mobiles, dont la technologie a été mise au point par le Centre de recherches sur les communications Canada.

Lorsqu'ils s'affairent à régler les problèmes de brouillage, les agents de la gestion du spectre définissent d'abord la nature des interférences et leur source. Une fois la source identifiée, l'équipement est réparé, filtré, remplacé ou délocalisé. Il arrive à l'occasion que le propriétaire doive cesser de l'utiliser jusqu'à ce que des mesures correctives puissent être apportées.

  • RSS
  • Partager
Date de modification :