Archivé — Un partenariat de recherche de l'Université du Nouveau-Brunswick reçoit une subvention d'un million de dollars dans le cadre d'un projet lié à la foresterie

Rangée de derrière, de gauche à droite : Roberta Clowater, directrice générale, Société pour la nature et les parcs du Canada (bureau du Nouveau-Brunswick); Blake Brundson, chef forestier, J.D. Irving, Limited; Donald Floyd, doyen intérimaire, Faculté de la gestion forestière et environnementale, Université du Nouveau-Brunswick, et directeur de projet.

Rangée de devant : Greg Kealey, vice-recteur à la recherche, Université du Nouveau-Brunswick, et membre du conseil d'administration du CRSH; Keith Ashfield, député de Fredericton et ministre du Revenu national; Fred Morley, vice-président directeur et économiste en chef, Greater Halifax Partnership, et membre du conseil d'administration du CRSH.

Source : Joy Cummings-Dickinson

Un nouveau projet de recherche mené à l'Université du Nouveau-Brunswick recevra près d'un million de dollars au cours des six prochaines années pour l'élaboration de stratégies de collaboration liées à la durabilité et à gestion des forêts.

Financé dans le cadre du programme des Alliances de recherche universités-communautés (ARUC) du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), le projet « Partenariat de recherche concertée pour la gestion durable des forêts » a été annoncé par le député Keith Ashfield le 6 avril 2010 à Fredericton. Le financement de ce partenariat fait partie d'une série de 20 subventions d'ARUC de grande envergure que Gary Goodyear, ministre d'État (Sciences et Technologie), a annoncées à Kitchener le 4 février.

Ce projet de foresterie sera dirigé par Donald Floyd, professeur intérimaire de foresterie et doyen (gestion environnementale) de l'Université du Nouveau-Brunswick. Le projet rassemblera des partenaires provenant du milieu universitaire, de l'industrie forestière, d'organisations non gouvernementales et du gouvernement, qui concevront des stratégies liées à la durabilité et à la gestion des forêts ainsi qu'à la résolution de conflits connexes. Les organisations participantes sont notamment les suivantes : le Centre de données sur la conservation du Canada atlantique, Études d'oiseaux Canada, la Société pour la nature et les parcs du Canada, la Forêt modèle de Fundy, Conservation de la nature Canada, la Fondation pour la protection des sites naturels du Nouveau-Brunswick, Research and Education for Solutions to Violence and Abuse (RESOLVE) et J. D. Irving Limited.

« Le Nouveau-Brunswick doit faire face à de très importants défis dans le secteur forestier, notamment les effets du changement climatique et la réorganisation de l'industrie mondiale », a indiqué M. Floyd lors de l'annonce qui a eu lieu à Fredericton. « Nous croyons qu'il est essentiel que la communauté vouée à la protection de l'environnement, l'industrie des produits forestiers et le milieu universitaire tentent de trouver de nouveaux moyens de collaborer et qu'il est possible de réaliser d'importants progrès à ce sujet. »

Les subventions d'ARUC — qui sont parmi les plus généreuses qu'offre le CRSH — appuient des partenariats de recherche auxquels participent des chercheurs universitaires et des organismes communautaires. Les projets de cette année portent sur divers enjeux qui sont importants pour les Canadiens, notamment la sécurité alimentaire des communautés, les soins et le soutien offerts aux personnes atteintes de démence, les innovations liées à l'emploi, les impacts de coopératives et les questions environnementales.

« Il y a 20 ans, une collaboration entre l'industrie ainsi que les universités et les groupes environnementaux n'aurait pas été possible », a ajouté M. Ashfield au sujet du projet de foresterie de l'Université du Nouveau-Brunswick. « Je pense que nous avons fait du chemin depuis ce temps, ce qui est positif non seulement pour le Nouveau-Brunswick, mais aussi pour l'avenir de la foresterie. »

  • RSS
  • Partager
Date de modification :