Archivé — Hommage aux pionniers des satellites canadiens

Hommage aux pionniers des satellites canadiens

Sont photographiés avec la plaque commémorative et le prototype du satellite Alouette (prêt du Musée des sciences et de la technologie du Canada), de gauche à droite : M. Colin Franklin, ancien ingénieur électricien en chef, Programme du satellite Alouette 1; M. Robert Walker, sous-ministre adjoint (S et T) et chef de la direction, R-D pour la défense Canada; M. Steve MacLean, président, Agence spatiale canadienne; M. Ross Fines, président, Les Amis du CRC; Mme Helen McDonald, sous-ministre adjointe, Secteur du spectre, des technologies de l'information et des télécommunications, Industrie Canada; M. John Jennings, représentant de l'Ontario, Commission des lieux et monuments historiques du Canada; et M. LeRoy Nelms, ancien directeur, Division de l'électronique au service de la défense, Centre de recherches sur les télécommunications de la défense.

Photo : Janice Lang, RDDC Ottawa

En 1959, les États-Unis invitaient leurs alliés à prendre part à leur programme spatial. Le Canada a saisi l'occasion, par l'entremise du Centre de recherches sur les télécommunications de la défense (CRTD), et a proposé d'étudier l'ionosphère à partir de l'espace en réalisant une expérience novatrice de sondage. Lorsqu'il est devenu évident qu'il serait impossible de concevoir le système de sondage indépendamment du satellite, le CRTD a décidé de mettre au point un satellite complet. Avec l'aide de la toute nouvelle industrie spatiale canadienne, M. John H. Chapman et son équipe de chercheurs ont réussi non seulement à construire Alouette 1, mais leurs plans et leurs essais ont été si exhaustifs que le satellite a transmis des données scientifiques à la Terre sans faute pendant une dizaine d'années, une première mondiale, jusqu'à ce que la transmission soit coupée depuis la Terre. Alouette 1 était le premier satellite canadien dans l'espace. Le programme a enrichi les connaissances scientifiques sur la haute atmosphère.

« D'importantes percées scientifiques comme Alouette 1 ont pour point de départ des chercheurs hors pair. Le CRTD-CRC avait et compte encore à son service certains des esprits les plus brillants du domaine des radiocommunications, a déclaré Helen McDonald, sous-ministre adjointe, du Secteur du spectre, des technologies de l'information et des télécommunications d'Industrie Canada. Dès le tout début de l'ère spatiale, le gouvernement du Canada a eu la prévoyance d'appuyer la recherche sur les satellites et les radiocommunications. Les innovations mondialement reconnues du CRC en sont le résultat. »

Le 12 mai 2010, le Centre de recherches sur les communications (CRC) d'Industrie Canada a célébré la reconnaissance officielle du Programme du satellite Alouette 1 à titre d'événement historique national du Canada. L'honorable John Baird, ministre des Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités et député d'Ottawa-Ouest-Nepean, a rendu hommage à l'ingéniosité des chercheurs du Centre de recherches sur les télécommunications de la défense (CRTD), comme il s'appelait à l'époque, à qui l'on doit la conception, le déploiement et la réussite scientifique d'une importance mondiale du Programme du satellite Alouette 1. Il leur a rendu cet hommage lors d'une célébration commémorative qui a eu lieu au CRC, lequel a été formé à la suite des succès remportés par Alouette.

Hommage aux pionniers des satellites canadiens

M. Ross Fines, président des Amis du CRC (à gauche) et l'honorable John Baird, ministre des Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités et député d'Ottawa-Ouest-Nepean (à droite), dévoilent la plaque commémorant l'importance historique du Programme du satellite Alouette 1.

Photo : Janice Lang, RDDC Ottawa

« Compte tenu de la technologie qui existait à l'époque, concevoir le système de sondage afin qu'il fonctionne pendant au moins un an était un défi de taille, précise Colin A. Franklin, ingénieur électricien en chef du programme. Il fallait une antenne télescopique très longue pour le système de sondage, un nouveau système de télémétrie, une approche novatrice pour assurer la fiabilité de la conception électronique et une nette amélioration de la durée de vie des batteries du satellite, ce qui explique l'utilité du satellite pendant une dizaine d'années. Il n'y avait aucun manuel sur l'espace sur lequel fonder notre travail, nous avons réellement ouvert la voie à l'avenir des travaux sur les satellites. Je suis fier de voir qu'on reconnaît notre apport aujourd'hui. »

Le Programme du satellite Alouette 1 a été commémoré par l'installation d'une plaque de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada au campus du CRC. Étaient présents pour souligner l'événement, en compagnie du ministre Baird, les pionniers du programme Alouette, Helen McDonald, des hauts fonctionnaires d'Industrie Canada, de Parcs Canada, de Recherche et développement pour la défense Canada, de l'Agence spatiale canadienne, des écoliers de la septième année de l'école secondaire Longfields-Davidson Heights à Ottawa et la Chorale de la Salle, également d'Ottawa.

Veuillez cliquer sur les liens qui suivent si vous souhaitez obtenir plus de renseignements : www.crc.gc.ca.

  • RSS
  • Partager
Date de modification :