Archivé — Les nouveaux aéronefs CC-130J Hercules rendront de fiers services à l'armée canadienne et fourniront des milliards de dollars en retombées à l'industrie canadienne

Les nouveaux aéronefs CC-130J Hercules rendront de fiers services à l'armée canadienne et fourniront des milliards de dollars en retombées à l'industrie canadienne Gracieuseté de Lockheed Martin

Le premier « Herc » est enfin arrivé!

Le 4 juin 2010, le premier d'une flotte de 17 aéronefs de transport aérien tactique CC‑130J Hercules a atterri à la Base des forces canadiennes de Trenton, en Ontario, devant une foule enthousiaste. Le ministre de la Défense, Peter MacKay, brandissait un drapeau canadien par une fenêtre du poste de pilotage.

La série CC-130 n'est pas une nouvelle venue au sein des Forces canadiennes, car diverses variantes des appareils Hercules y ont été en service depuis 1960. À première vue, le nouveau modèle est similaire à ses prédécesseurs, mais il a subi une profonde cure de rajeunissement. Ses dimensions sont plus grandes, il est plus rapide et il peut parcourir de plus longues distances. Cet aéronef extrêmement polyvalent peut être utilisé pour le transport des troupes, le transport aérien tactique, ainsi que pour la formation et la qualification des membres d'équipage.

Les nouveaux aéronefs CC-130J Hercules rendront de fiers services à l'armée canadienne et fourniront des milliards de dollars en retombées à l'industrie canadienne Gracieuseté de Lockheed Martin

Les appareils C-130J Hercules sont fabriqués par Lockheed Martin à Marietta, en Géorgie. Toutefois, grâce à la Politique des retombées industrielles et régionales (RIR) du Canada, l'acquisition de ces aéronefs aura de nombreuses retombées à long terme pour l'industrie canadienne de l'aérospatiale.

Administrée par Industrie Canada, la Politique des RIR exige que les entrepreneurs principaux qui obtiennent un important contrat en matière de défense fassent des investissements dans l'économie canadienne de valeur égale à celle du contrat obtenu.

« L'arrivée du premier CC-130J Hercules marque une nouvelle ère dans les forces armées canadiennes, a déclaré le ministre de l'Industrie, l'honorable Tony Clement. Cette initiative engendrera des avantages économiques durables pour les industries de l'aérospatiale et de la défense du Canada. Les retombées industrielles et régionales liées à cette flotte d'avions créeront des emplois de grande importance et très bien rémunérés ainsi qu'une croissance économique pour des collectivités partout au Canada. »

Voici comment la Politique fonctionne. Le gouvernement du Canada a octroyé à Lockheed Martin un contrat d'achat et de maintenance pour la flotte d'aéronefs de transport aérien tactique CC-130J d'une valeur de 2,3 milliards de dollars. Cela signifie que Lockheed Martin a des engagements en matière de RIR d'une valeur égale au contrat octroyé. Le Canada bénéficiera donc d'une activité économique de 2,3 milliards de dollars générée par cet engagement. Il pourra s'agir d'activités d'entretien, de formation ou de soutien en service liées aux appareils, ou encore d'une participation d'entreprises canadiennes à des projets de Lockheed Martin dans d'autres pays.

Les entreprises canadiennes profitent déjà de la Politique des RIR en ce qui concerne les aéronefs CC-130J. Les premiers contrats de soutien en service pour les Hercules, d'une valeur de 617 millions de dollars, ont été annoncés en mars 2010.

La Politique des RIR, qui est en place depuis le milieu des années 1980, a récemment fait l'objet d'une mise à jour. Les améliorations, dont quatre ont déjà été mises en œuvre, ont trait à la façon dont le gouvernement administre la Politique dans le cadre du processus d'acquisition actuel. Les autres améliorations entreront en vigueur sous peu. Elles permettront aux entreprises canadiennes de mieux saisir les possibilités d'affaires et d'investir davantage dans le secteur de l'aérospatiale et de la défense.

La Politique des RIR comprend un portefeuille d'engagements de plus de 20 milliards de dollars qui créent des emplois et des débouchés pour les entreprises canadiennes. Ces entreprises peuvent accéder aux chaînes de valeur mondiales des grandes multinationales de la défense.

En plus de s'inscrire dans le cadre d'une modernisation du matériel militaire canadien, l'acquisition de ces aéronefs aura des répercussions économiques durables sur les industries de l'aérospatiale et de la défense du Canada grâce à la Politique des RIR d'Industrie Canada.

Renseignements supplémentaires :

  • RSS
  • Partager
Date de modification :