Archivé — Un vrai partenariat — Marport Deep Sea Technology Inc.

Un vrai partenariat - Marport Deep Sea Technology Inc.

En 2006, Marport a lancé son programme de fabrication du véhicule sous-marin autonome (AUV), ainsi que des applications de robotique sous-marine à l'intention de l'industrie pétrolière et gazière, de la recherche et des forces armées.

Vice-président Recherche et Développement chez Marport Deep Sea Technology Inc. à St. John's (Terre-Neuve-et-Labrador), Neil Riggs a l'impression d'avoir toujours travaillé avec Industrie Canada et ses partenaires de portefeuille, notamment le Conseil national de recherches du Canada (CNRC). « On dirait que le CNRC fait partie de mon quotidien semble-t-il. Il est très important pour nous, pour de nombreuses raisons. »

Gagnante du prix 2009 de l'innovation technologique et à l'avant-garde mondiale de l'industrie des logiciels pour sonar et de la technologie acoustique de pointe, Marport produit des systèmes innovateurs qui peuvent être configurés pour la surveillance, la reconnaissance et le renseignement sous-marins, ainsi que pour bien d'autres applications adaptées à la pêche commerciale, à l'exploration pétrolière et gazière en mer et à l'océanographie. Fondée en 2003, cette entreprise s'est rapidement développée et elle a maintenant des distributeurs dans 30 pays, de la Nouvelle-Zélande à la Norvège et jusqu'en Amérique du Sud.

« Je suis dans le domaine de la technologie de la mer à Terre-Neuve depuis 30 ans et j'ai vu beaucoup de démarrages d'entreprises; je sais donc qu'Industrie Canada et le CNRC sont importants pour une jeune entreprise, explique Neil. Quand nous avons démarré, nous avons demandé une subvention dans le cadre du Programme d'aide à la recherche industrielle, et l'argent que nous avons reçu nous a permis de fonctionner les premiers temps, de payer le salaire du personnel essentiel. Le PARI est un bon programme, qui fait vraiment ce qu'il est censé faire. Je dis à qui veut l'entendre que c'est le meilleur programme de politique industrielle en cours. »

L'enthousiasme de Neil pour le CNRC est justifié. En 2006, Marport a lancé son programme de fabrication du véhicule sous-marin autonome (AUV), ainsi que des applications de robotique sous-marine à l'intention de l'industrie pétrolière et gazière, de la recherche et des forces armées. « Au départ, c'était une immense collaboration entre de nombreuses personnes. Nous nous sommes établis dans les installations du CNRC parce que nous savions que son Institut des technologies océaniques travaillait dans ce domaine et, ensemble nous avons réussi à mettre au point un produit que nous pourrions commercialiser. Sans le CNRC, nous n'y serions jamais arrivés. »

L'AUV ainsi produit a une stabilité exceptionnelle, son rendement est très fiable et il a un coût de vie peu élevé. Il est équipé du logiciel sonar de Marport, de capteurs, de sondeurs et de sonar d'imagerie de pointe et il peut être configuré pour fonctionner avec toutes sortes de capteurs standards ou particuliers afin de répondre aux besoins de diverses missions sous-marines. L'année dernière, Marport a vendu pour 1 million de dollars un AUV, le SQX-500, à une entreprise nigérienne, Geodedic Offshore Services Limited.

Neil ajoute : « Le domaine dans lequel nous travaillons, la robotique sous-marine, a un autre avantage; il n'est pas difficile d'attirer du personnel et des chercheurs de talent. Il y a beaucoup de domaines technologiques qui sont peu excitants, mais la robotique sous-marine est sexy. Sérieusement, entre le CNRC et Marport, nous offrons des stages aux étudiants en génie de Memorial University. Il y en a quelques-uns que nous allons embaucher quand ils auront leur diplôme. »

Marport est en pleine expansion; elle embauche et elle fait des acquisitions. En juin, elle a acheté une entreprise de fabrication de sonar basée en Ontario, ce qui en fait le plus grand fabricant de sonar au Canada. Elle figure maintenant dans la liste des 100 premières entreprises technologiques maritimes de la revue Marine Technology Reporter. « Nous sommes pleins d'ambition et nous voulons vraiment percer le marché de l'aérospatiale et de la défense; l'expansion est une bonne chose. » explique Neil.

  • RSS
  • Partager
Date de modification :