Archivé — Un prix pour les travaux sur l'interopérabilité radio de l'équipe de la radio réalisée par logiciel du Centre de recherches sur les communications

L'équipe de la RRL du CRC et les représentants du WInnF : (de gauche à droite) Bruce Oberlies, président du conseil d'administration du WInnF; Hugues Latour, ingénieur de recherche du CRC; Claude Bélisle, vice président de la Direction de la recherche sur les communications par satellite et la propagation radioélectrique du CRC; Lee Pucker, président directeur général du WInnF; Steve Bernier, gestionnaire de recherche de l'équipe de la RRL du CRC; et François Lévesque, chercheur en informatique du CRC. 

L'équipe de la RRL du CRC et les représentants du WInnF : (de gauche à droite) Bruce Oberlies, président du conseil d'administration du WInnF; Hugues Latour, ingénieur de recherche du CRC; Claude Bélisle, vice-président de la Direction de la recherche sur les communications par satellite et la propagation radioélectrique du CRC; Lee Pucker, président directeur général du WInnF; Steve Bernier, gestionnaire de recherche de l'équipe de la RRL du CRC; et François Lévesque, chercheur en informatique du CRC.

L'interopérabilité entre les radios de secours pose un problème de taille pour les militaires et le personnel de la sécurité publique, surtout quand diverses organisations doivent coordonner leurs activités. Le Centre de recherches sur les communications (CRC) s'est positionné à l'avant‑garde de l'élaboration d'une solution, appelée « radio réalisée par logiciel » (RRL).

Dans le but de souligner la contribution du CRC à l'avancement de la RRL à l'échelle mondiale, le Wireless Innovation Forum (WInnF) lui a récemment décerné son prix d'excellence internationale lors de sa conférence technique annuelle, tenue à Washington le .

Les appareils radio traditionnels communiquent seulement à l'aide d'une bande de fréquences limitée et d'un seul protocole de communication. Dans le cas de la RRL, les signaux sont traités par des logiciels plutôt que par des composants matériels spécialisés, ce qui permet d'utiliser un seul appareil radio pour communiquer avec divers protocoles en modifiant simplement le logiciel essentiel à chaque protocole. Une telle radio ressemble à un mini‑ordinateur muni d'une antenne.

Le CRC a commencé à travailler sur la RRL dans les années 1990 en influant sur l'orientation de la norme de l'architecture logicielle de communications (ALC), établie à l'origine par les forces militaires américaines et adoptée depuis par la collectivité militaire internationale. Cette norme décrit comment implanter le matériel et les logiciels pour faciliter le développement de la RRL. Le CRC a ensuite produit une suite de développement logiciel pour l'ALC et dirigé un grand nombre de groupes de travail techniques, de démonstrations, de formations et de présentations techniques à l'échelle internationale.

La suite logicielle du CRC permet aux clients de mettre rapidement au point des applications conformes à l'ALC. Des licences d'utilisation sont octroyées par des fabricants et des développeurs du monde entier qui intègrent les technologies de la RRL et de l'ALC dans des systèmes radio destinés aux forces armées, aux organisations de sécurité publique et à la commercialisation.

  • RSS
  • Partager
Date de modification :