Archivé — 2011 : l'Année de l'entrepreneur

L'honorable Rob Moore, Ministre d'État (Petite Entreprise et Tourisme) et l'honorable Ted Menzies, Ministre d'État (Finances), font le tour de Digital Media Zone de l'Université Ryerson

L'honorable Rob Moore, Ministre d'État (Petite Entreprise et Tourisme), a la gauche, et l'honorable Ted Menzies, Ministre d'État (Finances), font le tour de Digital Media Zone de l'Université Ryerson à Toronto dans le cadre de l'Année de l'entrepreneur .

Photo : J.P. Moczulski / Images de La Presse Canadienne

Les entrepreneurs créent environs 130,000 nouvelles compagnies chaque année au Canada. Le gouvernement appuie les petites entreprises par l'entremise de programmes et de services destinés à stimuler la croissance économique, à créer davantage d'emplois pour les Canadiens, et à aider les entreprises à être concurrentielles et à prospérer sur les marchés internationaux. En désignant 2011 comme Année de l'entrepreneur, le gouvernement marque le début d'une nouvelle phase du Plan d'action économique du Canada, au cours de laquelle le gouvernement tirera pleinement parti des mesures qu'il a déjà adoptées pour aider les entrepreneurs.

Initiatives et programmes

  • Le gouvernement a offert des allégements fiscaux de plus de 200 milliards de dollars depuis 2006, permettant ainsi aux entrepreneurs de réinvestir une plus grande partie de leurs revenus dans leur entreprise. Le seuil de revenu admissible au taux d'imposition des petites entreprises (11 p. 100) a été haussé de 300 000 $ à 500 000 $.
  • Le gouvernement a éliminé près de 80 000 formalités administratives pour les petites et moyennes entreprises (PME) depuis 2009. Le premier ministre Stephen Harper a lancé la Commission de réduction des formalités administratives le , afin de trouver des moyens supplémentaires pour alléger le fardeau réglementaire fédéral sur les entreprises canadiennes. De plus, un comité du secteur privé, le Comité consultatif sur la petite entreprise et l'entrepreneurship, a été créé dans la foulée du budget de 2010 pour fournir au gouvernement de l'information, des conseils et des recommandations au sujet de ce qui préoccupe le plus les petites entreprises canadiennes.
  • La première phase du Plan d'action économique du Canada a fournit 15 millions de dollars par année au Réseau Entreprises Canada. Le Réseau fournit aux propriétaires d'entreprise des renseignements sur le démarrage et l'expansion de leur entreprise. Ils peuvent consulter le site Web national entreprisescanada.ca, composer un numéro sans frais disponible à l'échelle nationale ou se rendre à l'un des 13 points de service régionaux. Le gouvernement a également établi PerLE, un autre service en ligne qui simplifie le processus d'obtention des permis et licences pour les entrepreneurs, les diverses administrations et les fournisseurs de services aux entreprises.
  • Le Programme de financement des petites entreprises du Canada garantit quelque 1 milliard de dollars en prêts à environ 10 000 petites entreprises chaque année, afin de faciliter le démarrage, l'expansion ou l'amélioration des entreprises. Grâce au Plan d'action économique du Canada, le gouvernement a fait passer la valeur maximale des prêts consentis en vertu de ce programme de 250 000 $ à 350 000 $. Pour les projets d'immobilisations, la valeur maximale des prêts a été augmentée à 500 000 $.
  • Le gouvernement appuie les activités des PME visant à commercialiser les résultats de la recherche-développement à l'aide d'initiatives comme le Programme d'innovation et de commercialisation dans les petites et moyennes entreprises, lancé en 2010. Ce programme est doté d'une enveloppe de 40 millions de dollars sur deux ans dans le but d'accroître la productivité et la compétitivité des PME.
  • Le gouvernement a prévu dans le Plan d'action économique du Canada un financement de 10 millions de dollars sur deux ans à la Fondation canadienne des jeunes entrepreneurs, afin que les jeunes entrepreneurs puissent avoir accès à des prêts commerciaux et à des services d'encadrement pour les aider à démarrer et à exploiter leur entreprise. De plus, le Programme de stages dans les petites entreprises permet chaque année à environ 400 étudiants de toutes les régions du pays d'acquérir une expérience de travail concrète et d'aider des entrepreneurs à mener à bien des projets dynamiques de cybercommerce qui accroissent leur compétitivité.
  • Le Code de conduite destiné à l'industrie canadienne des cartes de crédit et de débit est entré en vigueur l'an dernier, favorise les choix et la concurrence dans le marché du crédit et du débit, ce qui est avantageux pour les consommateurs et les commerçants. Il met l'accent sur les pratiques commerciales équitables et fait en sorte que les commerçants et les consommateurs soient pleinement conscients des coûts et des avantages associés à l'utilisation des cartes de crédit et de débit. Ce code de conduite donne également une plus grande souplesse aux commerçants en matière de prix, afin d'inciter les consommateurs à choisir le mode de paiement le moins coûteux. Enfin, il permet aux commerçants de choisir librement les modes de paiement qu'ils acceptent.
  • RSS
  • Partager
Date de modification :