Archivé — Des entreprises canadiennes profitent de l'engouement pour la 3D grâce au CRC

Des entreprises canadiennes profitent de l'engouement pour la 3D grâce au CRC

Le Centre de recherches sur les communications (CRC) est reconnu à l'échelle mondiale pour ses recherches sur les technologies de communication, y compris les technologies de radiodiffusion. Cette expertise est cruciale pour les organismes gouvernementaux de réglementation, les radiodiffuseurs, les fabricants et autres acteurs du milieu canadien de la haute technologie. Ces recherches mènent aussi à des technologies pouvant être commercialisées par l'industrie canadienne.

Les recherches du CRC sur la radiodiffusion englobent la télévision à trois dimensions (3D). Des entreprises qui tiennent à profiter de l'engouement pour la 3D communiquent avec le CRC pour en savoir davantage sur ses technologies de conversion de contenu à deux dimensions (2D) en 3D pouvant les aider à combler le manque de contenu télévisuel en 3D.

Pour l'industrie, la conversion de contenu 2D existant constitue une solution attrayante, puisque le tournage de contenu 3D est complexe et coûteux. En outre, le processus de conversion permet de modifier des images, ce qu'un tournage ne permet pas de faire.

La technologie de conversion 2D à 3D en temps réel

CRC-i3D (Instant 3D) utilise ses cartes de profondeur dérivées en couleurs (brevet en instance) pour la conversion 2D à 3D en temps réel avec un lecteur multimédia. Les images 2D renferment des repères 3D. CRC-i3D tire avantage de ces repères et exploite les caractéristiques de la vision humaine pour créer une impression de profondeur avec des images de profondeur artificielles. Il utilise des techniques de rendu fondé sur les images de profondeur pour modifier la position des pixels, lisser les bords et remplir les vides des images. On peut aussi personnaliser CRC-i3D. En effet, on peut notamment régler l'importance de la profondeur et la position de la scène dans la dimension de profondeur.

CRC-i3D convient parfaitement aux appareils ayant peu de puissance de traitement, comme les cellulaires et les téléviseurs. Les images stéréoscopiques produites sont agréables à regarder avec ou sans lunettes.

Jusqu'à présent, deux entreprises ont signé des contrats de licence pour expérimenter cette technologie en vue de l'intégrer dans leurs produits et services. Dans le cadre d'un contrat de licence commercial, une troisième entreprise intègre la capacité de conversion 2D à 3D en temps réel du CRC dans une puce destinée au marché des fabricants de téléphones mobiles.

« Ces entreprises intègrent actuellement notre ensemble d'algorithmes dans une puce pour permettre une conversion en temps réel sans intervention humaine », explique Carlos Vázquez, chercheur scientifique du Groupe des systèmes vidéo de pointe du CRC. « La qualité et les exigences de traitement conviennent très bien aux cellulaires. »

La technologie de la modification des cartes de profondeur en différé

CRC-DMEG (Depth Map Editor and Generator) est un outil logiciel servant à créer et à modifier en différé des cartes de profondeur personnalisées. Le logiciel permet à l'utilisateur de modifier des cartes de profondeur de façon interactive en fournissant un aperçu immédiat à l'aide de la visualisation stéréoscopique 3D. Dès qu'il est satisfait de la carte de profondeur résultante, le client peut appliquer les réglages personnalisés à l'ensemble des images d'une séquence vidéo en appuyant sur un seul bouton.

Quatre entreprises qui souhaitent offrir des services de production 3D éprouvent actuellement l'outil logiciel de conversion en différé du CRC pour savoir s'il répond à leurs besoins et à leurs exigences.

« C'est le grand avantage du transfert de technologie », affirme Jeet Hothi, directeur du Bureau de transfert de la technologie, « car il élimine non seulement les risques associés à cette nouvelle technologie, mais il offre aussi aux entreprises canadiennes un atout concurrentiel considérable grâce à la protection conférée par un brevet ».

Le CRC

Le Centre de recherches sur les communications est le premier laboratoire de recherche et de développement (R-D) du gouvernement fédéral pour les télécommunications de pointe ainsi qu'un centre d'excellence pour les technologies de l'information et des communications (TIC). Ses compétences fondamentales concernent la radiodiffusion et le multimédia interactif, les réseaux de communication, la photonique, les fondements de la radio et la technologie sans fil.

  • RSS
  • Partager
Date de modification :