Archivé — La collaboration avant tout

 
 La collaboration avant tout 
 

La génomique nous aide à comprendre les composants de tous les êtres vivants, y compris ceux qui sont essentiels à notre économie comme les poissons, les pommes de terre et les arbres. Génome Atlantic est l'un des six centres régionaux du génome mis sur pied en association avec Génome Canada. Génome Atlantic est persuadée que la région regorge de possibilités pourvu que tous les intervenants collaborent.

« La génomique offre la possibilité d'améliorer la foresterie, l'agriculture, la santé humaine, l'aquaculture et même l'environnement », déclare le Dr Steve Armstrong, président et chef de la direction de Génome Atlantic, qui mentionne des améliorations comme des forêts et des récoltes qui résistent aux maladies, du bétail et des poissons plus vigoureux ainsi que des carburants davantage renouvelables.

« La voie intelligente vers l'innovation consiste cependant à réfléchir au-delà des frontières institutionnelles et provinciales. » Le Dr Armstrong affirme que des projets tels que le Atlantic Cod Genomics and Broodstock Development Project (projet de génomique de la morue de l'Atlantique et de développement de géniteurs), une initiative multipartite de 18,2 millions de dollars à l'échelle du Canada atlantique qui est conçue pour aider les aquaculteurs de morue à augmenter la productivité de leurs installations, est un parfait exemple du type de recherche en collaboration que Génome Atlantic souhaite voir se réaliser dans la région.

« L'objectif consiste à rassembler les meilleurs cerveaux, où qu'ils puissent se trouver, afin de procéder à des recherches qui puissent aboutir à des innovations pratiques et rentables », ajoute le Dr Armstrong, qui précise que l'organisation vient tout juste de compléter la réalisation d'une vidéo pour illustrer le concept.

En raison de la taille de la région, une grande partie du travail de Génome Atlantic – pour rentabiliser son investissement de 68 millions de dollars dans des projets — consiste à mettre en rapport des partenaires gouvernementaux, universitaires et industriels à l'échelle des quatre provinces de l'Atlantique afin que les équipes de projet puissent être aussi concurrentielles que celles aux effectifs plus nombreux ailleurs au Canada.

« Le recrutement des bons candidats pour ces projets est essentiel pour atteindre de bons résultats, dit le Dr Armstrong. La concurrence pour l'obtention de fonds en recherche se faisant de plus en plus vive, ce sont les équipes mettant à contribution les meilleurs cerveaux pour atteindre les résultats les plus concrets qui seront toujours les premières sur la ligne d'arrivée. »

La collaboration est également au cœur des initiatives d'éducation publique de Génome Atlantic. L'organisation a participé en septembre avec les quatre associations provinciales de biotechnologies du Canada atlantique au lancement d'un concours en ligne (le jeu-questionnaire de la semaine nationale des biotechnologies) conçu pour sensibiliser davantage la population à l'importance et à la valeur stratégique des biotechnologies dans la région.

Génome Atlantic s'est aussi associée en novembre au Centre for Ethics and Public Affairs (Centre pour l'éthique et les affaires publiques) du Canada, au Centre canadien Sciences et Médias ainsi qu'à Situating Science (Contextualiser la science) afin de présenter un forum de discussion publique avec invités sur les sciences et les médias qui a fait salle comble.

« Il n'a jamais été aussi important de miser sur la collaboration, conclut le Dr Armstrong. L'avenir de l'innovation au Canada atlantique en dépend. »

  • RSS
  • Partager
Date de modification :