Archivé — Le Programme FONCER accorde du financement à de jeunes scientifiques et chercheurs


 Le gouvernement du Canada aide les diplômés en sciences et en génie à entrer sur le marché du travail

Le gouvernement du Canada aide les diplômés en sciences et en génie à entrer sur le marché du travail.

Kingston (Ontario), le 1er juin 2011.

L'honorable Gary Goodyear, ministre d'État (Sciences et Technologie) rencontre des étudiants de l'École des sciences informatiques, lors de sa visite à la Queen's University. De gauche à droite : Ahmed Hasswa (candidat au doctorat), Eric James Rapos (candidat à la maîtrise) et Scott Grant (candidat au doctorat).

Le Programme de formation orientée vers la nouveauté, la collaboration et l'expérience en recherche (FONCER) a été lancé en 2008 afin de permettre aux chercheurs canadiens d'acquérir des compétences professionnelles complémentaires à leurs qualités et compétences techniques pour mieux les préparer à une carrière dans les milieux gouvernemental, industriel et universitaire. Depuis la création du Programme, les subventions ont servi principalement à l'appui direct des étudiants de premier cycle, des étudiants diplômés et des stagiaires postdoctoraux, tandis que les fonds restants ont servi à établir et à gérer des programmes de formation.

Le 1er juin, le ministre d'État (Sciences et Technologie), l'honorable Gary Goodyear, a annoncé lors d'une allocution à l'Université Queen's que le gouvernement du Canada investira 29,6 millions de dollars par l'entremise du Programme FONCER pour aider de jeunes scientifiques et ingénieurs à acquérir les compétences professionnelles, les aptitudes de leadership et les habiletés entrepreneuriales dont ils auront besoin pour faire une transition réussie au milieu de travail et pour assurer la croissance de l'économie canadienne.

« Notre gouvernement est bien conscient que les sciences et la technologie sont un moteur pour l'économie canadienne, a affirmé le ministre d'État Goodyear. Elles donneront lieu aux découvertes de demain et elles permettront de créer de nombreux emplois de première qualité. »

Plus de la moitié du financement du Programme FONCER cible les domaines prioritaires suivants : les sciences et les technologies de l'environnement; les sciences et les technologies de la santé et les sciences de la vie connexes; les technologies de l'information et des communications; ainsi que les ressources naturelles et l'énergie. Les projets sont menés par des équipes de chercheurs universitaires canadiens qui reconnaissent la valeur d'aider des étudiants à renforcer les compétences personnelles et professionnelles qu'ils n'acquièrent habituellement pas dans le cadre leur formation universitaire. L'un des projets retenus cette année est celui du professeur James Cordy, de l'Université Queen's, dont l'équipe de chercheurs obtiendra 1,6 million de dollars pour mettre sur pied un programme de formation unique sur les systèmes logiciels à ultra grande échelle.

« Ces systèmes sont hautement complexes. Ils peuvent offrir des connexions en réseau à des millions d'utilisateurs et assurer l'échange de données, notamment pour les systèmes financiers ou les systèmes de santé », a souligné le ministre d'État Goodyear.

« Ce programme existe seulement à l'Université Queen's. Il n'est pas offert ailleurs au Canada ni dans le reste du monde. Nous croyons que ce projet donne l'occasion au gouvernement fédéral de contribuer à établir un savoir-faire unique en son genre à Kingston. »

Les subventions accordées à l'issue du concours de 2011 appuieront 18 projets sur six ans. Ces projets sont axés sur divers domaines, dont la neurotechnologie, l'énergie propre, la conservation de l'eau douce et la nanobiotechnologie.

  • RSS
  • Partager
Date de modification :