Archivé — L'industrie canadienne de l'aérospatiale en pleine effervescence lors de l'édition 2011 du Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace Paris Le Bourget


Le ministre Paradis et le président et chef de la direction de la United Technologies Corporation, Louis R. Chênevert, devant un CH-148 Cyclone — un hélicoptère bimoteur embarqué polyvalent fabriqué par Sikorsky Aircraft pour les Forces canadiennes.

Le ministre Paradis et le président et chef de la direction de la United Technologies Corporation, Louis R. Chênevert, devant un CH-148 Cyclone — un hélicoptère bimoteur embarqué polyvalent fabriqué par Sikorsky Aircraft pour les Forces canadiennes.

Source : Dominique Kowlessar

Le Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace, qui a lieu à l'aéroport Le Bourget, près de Paris, en France, est le plus important salon international de l'aviation et de l'espace. Il s'agit d'une tribune où les représentants des entreprises les plus importantes de l'industrie se rencontrent pour mettre en valeur leurs dernières technologies et signer des contrats. Bref, pour les entreprises de l'industrie canadienne de l'aérospatiale, ce salon se veut l'événement de l'année.

L'édition 2011 n'a pas fait exception. Les entreprises canadiennes ont en effet annoncé de nouvelles ententes et des projets d'affaires de quelque 5 milliards de dollars.

Le ministre de l'Industrie, l'honorable Christian Paradis, en sa qualité de chef de la délégation canadienne lors de l'événement, a fait la promotion du Canada comme pays chef de file de l'aérospatiale et a souligné l'engagement du gouvernement à l'égard de ce secteur, un important moteur de l'économie.

« Notre gouvernement a collaboré étroitement avec les fabricants et les fournisseurs afin de mettre en place les conditions propices au succès de l'industrie aérospatiale, a déclaré le ministre Paradis. En continuant d'appuyer l'innovation au moyen de la recherche-développement, nous maintiendrons le calibre mondial du Canada dans le domaine de l'aérospatiale. »

Lors de sa participation au Salon, le ministre Paradis a mis en lumière les capacités technologiques des entreprises canadiennes de l'aérospatiale, particulièrement dans le contexte d'importants programmes d'aéronefs, comme le Programme de l'avion de combat interarmées F-35. Au cours d'entrevues avec les médias, le ministre a réitéré l'engagement du gouvernement du Canada visant à acheter des appareils F-35 — un engagement qui, selon lui, a procuré et continue de procurer des possibilités remarquables à l'industrie canadienne de l'aérospatiale.

« Nos fournisseurs et leurs technologies exceptionnelles ont assurément fait bonne impression sur le marché international, a ajouté le ministre Paradis. Des entreprises canadiennes ont obtenu des contrats de 350 millions de dollars américains pour des travaux relatifs aux appareils F-35. Ainsi, des technologies canadiennes seront intégrées à la flotte des pays partenaires, qui comptera plus de 3 100 avions. »

L'industrie canadienne de l'aérospatiale est un important moteur économique. Selon l'Association des industries aérospatiales du Canada, ce secteur génère des recettes annuelles de 22 milliards de dollars et emploie près de 80 000 Canadiens qui occupent des postes bien rémunérés au sein de plus de 400 entreprises. L'industrie compte par ailleurs d'importantes grappes industrielles composées de multinationales de premier rang ainsi que de nombreuses petites et moyennes entreprises. Les entreprises canadiennes se classent parmi les chefs de file mondiaux de la conception et de la mise au point d'avions régionaux, de simulateurs de vol, de petites turbines à gaz, d'hélicoptères, de circuits de trains d'atterrissage et de systèmes de conditionnement d'air.

  • RSS
  • Partager
Date de modification :