Archivé — Les premières lauréats des bourses postdoctorales Banting

Le ministre d'État Goodyear participe à l'inauguration du Centre Stephen Hawking à l'Institut Perimeter

Le ministre d'État (Sciences et Technologie), l'honorable Gary Goodyear, a annoncé aujourd'hui le nom des 70 premiers lauréats des bourses postdoctorales Banting lors d'une visite à l'Institut ontarien du cancer.

De gauche à droite : M. Patrick Clancy, M. Gavin Buckingham, Mme Monika Kastner, Dr Nav Persaud, Dr Benjamin Neel, le ministre d'État Gary Goodyear, M. Ryan Dowling, le député de York Centre, M. Mark Adler, et le président de l'Institut de recherche en santé du Canada, Dr Alain Beaudet.

Source : Salvatore Sacco, CP Images

Les noms des soixante-dix premiers lauréats des bourses postdoctorales Banting ont été officiellement dévoilés en septembre cette année, à l'Institut ontarien du cancer du Réseau universitaire de santé, à Toronto. Que ce soit en effectuant des recherches sur des gènes résistants à la tuberculose ou sur les causes des cardiopathies, en étudiant de nouvelles sources d'énergie grâce à la conversion de l'énergie solaire en hydrogène ou en examinant la gestion appropriée des droits de propriété intellectuelle dans un monde numérique, les lauréats des bourses postdoctorales Banting accomplissent un travail de pionnier qui affectera directement la vie des Canadiens.

Les bourses postdoctorales Banting visent à assurer la réussite des chercheurs postdoctoraux canadiens au pays et à l'étranger. Annoncé par le premier ministre Harper en juillet 2010, ce programme de cinq ans doté d'un budget de quarante-cinq millions de dollars accorde 70 nouvelles bourses chaque année, d'une valeur de 70 000 $ par année, pour deux ans. Le programme prend appui sur la réussite du Programme de bourses d'études supérieures du Canada Vanier, du Programme des chaires de recherche du Canada et du Programme des chaires d'excellence en recherche du Canada.

Avantages pour le Canada : Attirer et garder les meilleurs chercheurs du monde, faire croître notre économie et créer des emplois

Les boursiers postdoctoraux hautement motivés sont de plus en plus recherchés les universités canadiennes. Les bourses postdoctorales Banting assurent un financement de calibre international qui fera en sorte que les institutions canadiennes pourront attirer les meilleurs talents étrangers.

Dans son allocution à l'occasion de l'annonce officielle, l'honorable Gary Goodyear, ministre d'État (Sciences et Technologie) a souligné que l'investissement dans la recherche de l'excellence et le leadership assuré par les bourses postdoctorales Banting était « ... essentiel si l'on veut assurer le maintien de la croissance de notre économie, la création d'emplois futurs de même que l'élargissement de nos connaissances dans de nouveaux domaines d'importance. »

« Nous sommes très fiers du fait que le Canada consacre la plus forte proportion de son économie à l'investissement dans la recherche et le développement universitaires de tous les pays du G7 », a-t-il affirmé.

Recherche de classe mondiale dans des domaines qui touchent les Canadiens

Chacun des premiers lauréats d'une bourse Banting mène des recherches originales et fascinantes dans l'un des grands domaines de la science, du génie et des sciences humaines, comme l'illustrent les exemples suivants :

  • Wokje Abrahamse étudie les façons par lesquelles on peut favoriser les comportements écologiques.
  • Frances Bonier étudie le rôle des glucocorticoïdes dans la médiation des compensations en ce qui touche le cycle biologique.
  • Angela Chow étudie la manière dont la vie des adultes est façonnée par l'expérience à l'école et les attitudes envers l'éducation chez les personnes en fin d'adolescence et en début de vingtaine.
  • Aurélie Cobat travaille à l'identification des facteurs génétiques résistants à l'infection tuberculeuse.
  • Thien Thanh Dang-Vu étudie les mécanismes du sommeil à l'aide des méthodes de la neuro-imagerie, comme l'imagerie par résonnance magnétique fonctionnelle (IRMf).
  • Ryan Dowling effectue actuellement des essais sur les effets cliniques et biologiques de la metformine sur le cancer du sein — sur des cultures de cellules et sur des patientes.
  • Delia Dumitrescu jette un regard nouveau sur le lien entre les émotions (en particulier l'anxiété que génère le contexte politique) et la prise de décision démocratique.
  • Nikolaus Gantner relie l'environnement physique (relations climat-cryosphère) aux systèmes biologiques (dynamiques du réseau alimentaire) en étudiant les liens entre le climat et le cycle des contaminants.
  • Alex Hayat fait des recherches dans le nouveau domaine qu'est le traitement de l'information quantique.
  • Jean-Baptiste Jeangène Vilmer poursuit des recherches sur la nature changeante de la guerre et des défis moraux et juridiques qui en découlent : privatisation, robotisation, écologisation.
  • Catherine Lebel a recours à l'imagerie par résonance magnétique (IRM) pour étudier le développement du cerveau des enfants et des adolescents porteurs du VIH.
  • Diomidis Michalopoulos s'intéresse au premier chef au vaste domaine des communications sans fil, plus précisément à l'étude des communications coopératives sans fil.
  • Marion Van Horn étudie les mécanismes qui sous-tendent le développement d'un appareil visuel fonctionnel.
  • Alexandra-Chloé Villani étudie le rôle du système immunitaire et des processus inflammatoires dans l'apparition et la progression du cancer.
  • Martin Zeilinger étudie les répercussions culturelles et juridiques de la reproduction de l'information numérique et explore de nouvelles approches de gouvernance de l'appropriation culturelle.

Pour de plus amples renseignements sur le Programme des bourses Banting, y compris la liste complète des premiers lauréats et de leurs projets de recherche, vous êtes invité à consulter la page Web des boursiers postdoctoraux Banting.

  • RSS
  • Partager
Date de modification :