Archivé — Une installation de recherche de calibre mondial ouvrira ses portes en Saskatchewan

Photo de premier ministre Stephen Harper

Le premier ministre Stephen Harper accueille des scientifiques de VIDO-InterVac, des étudiants et des invités lors de l’inauguration du Centre international de recherche sur les vaccins à l’Université de la Saskatchewan le 16 septembre.

Source: University of Saskatchewan

Le Centre international de recherche sur les vaccins (InterVac), qui est un laboratoire de recherche ultramoderne sur les vaccins — et l'un des plus importants du genre au monde — ouvrira ses portes à l'Université de la Saskatchewan au début de 2012 (sites Web en anglais seulement). InterVac rehaussera grandement la capacité du Canada à développer des vaccins pour les humains et les animaux, contribuant ainsi à faire en sorte que le pays demeure un chef de file mondial en matière de recherche.

Le centre de recherche utilise des technologies d'avant-garde pour développer, de façon sécuritaire et plus rapidement que jamais, des vaccins contre des maladies infectieuses nouvelles et existantes, y compris le SRAS, le VIH et le virus du Nil occidental.

La contribution fédérale versée pour la construction de cette installation s'élève à 49 millions de dollars. De cette somme, 25 millions de dollars proviennent de Diversification de l'économie de l'Ouest Canada. La Fondation canadienne pour l'innovation a versé un montant supplémentaire de 32 millions de dollars.

Le 16 septembre 2011, le premier ministre Stephen Harper a participé à l'inauguration des installations d'InterVac et a déclaré que le Canada « fournit aux scientifiques des installations et de l'équipement qui leur permettent de réaliser des travaux de recherche novateurs et de protéger la santé des Canadiens. Cette nouvelle installation sera un centre d'excellence qui créera des emplois pour des chercheurs hautement qualifiés, offrira des possibilités de formation aux étudiants et renforcera notre position de chef de file en santé publique sur la scène internationale. »

Le laboratoire est en processus de mise en service et devra ensuite être certifié pour s'assurer qu'il respecte les normes de sécurité de l'Agence de la santé publique du Canada et de l'Agence canadienne d'inspection des aliments.

  • RSS
  • Partager
Date de modification :