Archivé — Le Ministre de l’Industrie annonce une contribution à un projet du secteur de l’aérospatiale et de la défense

Saint-laurent (Québec), le 13 janvier 2009 — L'honorable Tony Clement, ministre de l'Industrie, et l'honorable Christian Paradis, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, ont annoncé aujourd'hui un investissement à l'appui de travaux de recherche-développement (R-D) entrepris par Esterline CMC Électronique Inc. (CMC) visant des technologies innovatrices de postes de pilotage.

Le Ministre de l'Industrie Tony Clement durant son allocution à l'annonce de CMC Électronique

« Notre gouvernement reconnaît l'importance stratégique du secteur manufacturier du Canada et il met en œuvre des mesures pour le renforcer, a déclaré le ministre Clement. En plus d'encourager les entreprises canadiennes à mener des travaux de R-D de pointe, l'Initiative stratégique pour l'aérospatiale et la défense (ISAD) attire des investissements étrangers au Canada, favorise le transfert de technologies et l'innovation, et aide à établir une main-d'œuvre hautement spécialisée. »

« Notre gouvernement est déterminé à créer les conditions propices à une économie concurrentielle et dynamique, a déclaré le ministre Paradis. En créant des partenariats publics-privés avec des entreprises comme CMC, nous faisons en sorte que le Canada demeure un chef de file de l'industrie aérospatiale et de la défense. »

Ce projet de 149,4 millions de dollars réalisé à Saint-Laurent, au Québec, a le potentiel de rehausser les capacités technologiques de CMC en permettant la mise au point de technologies innovatrices et rentables pour les postes de pilotage de la prochaine génération d'avions d'affaires à réaction, d'hélicoptères et d'avions de transport. La contribution du gouvernement du Canada à ce projet prend la forme d'un investissement remboursable de 52,3 millions de dollars. Le projet vise à créer un système intégré de poste de pilotage à architecture ouverte, dont les composants pourront aisément être personnalisés et adaptés en fonction de normes changeantes et de différents types d'aéronefs. Ce projet créera ou préservera de nombreux emplois dans la haute technologie pour les ingénieurs et autres professionnels canadiens.

« Ce partenariat avec le gouvernement fédéral aidera à faire de CMC un important acteur sur le marché de la haute technologie des postes de pilotage intégrés, a affirmé le président et chef de la direction de CMC, Jean-Pierre Mortreux. En entreprenant ce projet de R-D, notre entreprise continuera à créer des produits à la fine pointe de cette industrie qui évolue sans cesse. »

L'industrie canadienne de l'aérospatiale a un chiffre d'affaires annuel d'environ 22,7 milliards de dollars, et elle emploie 82 000 travailleurs qualifiés à l'échelle du pays.

Cet investissement est effectué dans le cadre de l'ISAD, qui appuie les projets de recherche industrielle stratégique et de développement préconcurrentiel dans les industries de l'aérospatiale, de la défense, de l'espace et de la sécurité. L'ISAD est gérée par l'Office des technologies industrielles, un organisme de service spécial d'Industrie Canada qui a comme mandat de favoriser la R-D de pointe menée par les industries canadiennes.

Renseignements (médias seulement) :

Pema Lhalungpa
Attachée de presse
Cabinet de l'honorable Tony Clement
Ministre de l'Industrie
613-995-9001

Relations avec les médias
Industrie Canada
613-943-2502


Fiches d'information

Le ministre de l'Industrie annonce un investissement remboursable de 52,3 millions de dollars dans un projet du secteur de l'aérospatiale et de la défense

Le gouvernement du Canada investit 52,3 millions de dollars dans des travaux de recherche-développement (R-D) visant le développement de technologies de postes de pilotage d'aéronefs intégrés qui sont plus économiques et plus fiables. CMC Électronique Inc. (CMC), de Saint-Laurent (Québec), entreprendra un projet de 149,4 millions de dollars afin de mettre au point un système moderne, informatisé et pleinement intégré de poste de pilotage « en verre » et de communication pour la prochaine génération d'avions d'affaires à réaction, d'hélicoptères et d'avions de transport.

Les caractéristiques de ce système permettront aux clients de CMC d'intégrer aisément au poste de pilotage de l'équipement ou des fonctions d'autres fournisseurs. Cette faculté rehaussera l'interopérabilité des composants de l'industrie et rendra les mises à jour futures plus souples et plus simples, de sorte que ce nouveau système sera plus économique. Les composants du poste de pilotage pourront être personnalisés et adaptés en fonction aussi bien de normes changeantes que de différents types d'aéronefs. Les entreprises seront ainsi en mesure d'actualiser ou de changer l'équipement à loisir sans devoir retourner chez le fournisseur.

Le système de poste de pilotage « en verre » comportera des instruments électroniques et des écrans d'ordinateur à cristaux liquides plutôt que des dispositifs mécaniques traditionnels. Les postes de pilotage « en verre » s'imposent comme la norme moderne parce qu'ils sont plus efficaces, plus fiables et plus lisibles que les dispositifs mécaniques.

En plus des retombées technologiques, ce projet de R-D produira un effet économique positif. Pendant la durée du projet, CMC créera ou préservera des emplois en haute technologie pour des ingénieurs et des scientifiques canadiens. L'entreprise profitera aussi du projet pour augmenter le nombre de ses fournisseurs canadiens, en plus d'augmenter la quantité de travaux stratégiques menés avec ses fournisseurs actuels. Elle créera ainsi des retombées pour la chaîne d'approvisionnement du secteur de l'aérospatiale et de la défense. Dans l'ensemble, en menant ce projet à bien, CMC sera mieux à même de livrer des systèmes intégrés pour la prochaine génération d'avions commerciaux.

Des progrès scientifiques et technologiques sont essentiels pour renforcer la compétitivité de l'économie canadienne. Cet investissement dans la R-D entreprise par CMC témoigne de la volonté du gouvernement de créer les conditions propices à l'innovation par les entreprises, favorisant la prospérité de tous les Canadiens.

Fondée en 1903, CMC conçoit et fabrique des produits électroniques à la fine pointe de la technologie pour les marchés commercial et militaire. Elle emploie environ 1 200 travailleurs. Filiale à part entière d'Esterline Technologies Corporation, de Bellevue (État de Washington), l'entreprise a son siège à Montréal (Québec) et des bureaux supplémentaires à Ottawa (Ontario) et Chicago (Illinois).

L'Initiative stratégique pour l'aérospatiale et la défense (ISAD), lancée en avril 2007, appuie au moyen d'investissements remboursables les travaux consacrés par le secteur privé à la recherche industrielle et au développement préconcurrentiel dans les industries canadiennes de l'aérospatiale, de la défense, de la sécurité et de l'espace. Pour de plus amples renseignements sur l'ISAD, veuillez consulter le site Web de l'Office des technologies industrielles.

L'Initiative stratégique pour l'aérospatiale et la défense (ISAD)

L’Initiative stratégique pour l’aérospatiale et la défense (ISAD) a pour objet de soutenir les projets de recherche industrielle et de développement préconcurrentiel (R-D) stratégiques dans les industries de l’aérospatiale, de la défense, de l’espace et de la sécurité (A-D).

Lancée le 2 avril 2007, cette nouvelle initiative comporte trois objectifs clés :

  1. encourager la R-D stratégique menant à l’innovation et à l’excellence dans les nouveaux produits et services;
  2. améliorer la compétitivité des entreprises canadiennes de l’A-D;
  3. favoriser la collaboration entre les instituts de recherche, les universités, les collèges et le secteur privé.

En investissant dans des projets de R-D stratégiques, l’ISAD contribue à la mise au point de technologies qui sont axées sur les produits ou services de prochaine génération, tirent profit des forces canadiennes et permettent aux entreprises du pays de participer à des plateformes importantes.

L’ISAD est administrée par l’Office des technologies industrielles selon des normes élevées de transparence et de reddition de comptes. Les demandes de projet font toutes l’objet d’une évaluation approfondie au moyen d’un processus clair et rigoureux, dont les critères d’évaluation sont publiés. Parmi ces critères figurent la capacité de l’entreprise d’atteindre les objectifs énoncés, les avantages technologiques du projet et les retombées sociales et économiques escomptées.

Les Canadiens bénéficient tous des contributions de l’ISAD grâce aux retombées technologiques et économiques des projets de R-D soutenus, notamment dans divers secteurs de l’économie comme la nanotechnologie et les technologies de l’information, sans oublier l’établissement de partenariats de collaboration avec les universités, collèges et établissements de recherche. Les contributions de l’ISAD servant à financer la R-D permettront aussi d’offrir des possibilités d’emploi de grande qualité, de renforcer le bassin canadien de main-d’oeuvre en y ajoutant des scientifiques, ingénieurs et chercheurs talentueux, et de mettre à profit les investissements du secteur privé dans la R-D.

Les industries canadiennes de l’A-D sont reconnues partout dans le monde pour leurs produits et services de pointe. Au pays, ces industries sont d’importants moteurs économiques dans toutes les régions et, ensemble, elles contribuent sensiblement au développement de l’économie canadienne du savoir. Chefs de file mondiaux, les industries canadiennes de l’A-D offrent des solutions concurrentielles et novatrices, fortes de leur main-d’oeuvre hautement qualifiée.

L’Office des technologies industrielles, organisme de service spécial d’Industrie Canada, a comme mandat de favoriser la R-D de pointe dans les industries canadiennes.

Date de modification :