Archivé — Le ministre Clement annonce un investissement remboursable aux fins de la mise au point de simulateurs de vol

Le ministre de l'Industrie et le président et chef de la direction de CAE, se serrant la main à l'intérieur d'un simulateur de vol de CAE
L'honorable Tony Clement, ministre de l'Industrie, et M. Robert E. Brown, président et chef de la direction de CAE, à l'intérieur d'un simulateur de vol de CAE.
Source: Normand Cadorette.
Voyez plus de photos de cet événement.

Saint-laurent (Québec), 31 mars 2009 — L'honorable Tony Clement, ministre de l'Industrie, a annoncé aujourd'hui qu'un investissement remboursable sera fait en vue d'appuyer la mise au point, par la société CAE Inc. (CAE), de technologies innovatrices de modélisation et de simulation au profit des secteurs de l'aérospatiale et de la défense. Grâce à son projet « Falcon », d'une valeur de 714 millions de dollars, CAE pourra augmenter sa capacité technologique en créant de nouveaux outils et produits de simulation destinés aux marchés de l'aviation civile et de la défense. Le projet aidera la société CAE à maintenir sa position de chef de file du domaine des simulateurs complets de vol, en augmentant sa capacité d'innover et en la rendant plus concurrentielle.

Le gouvernement du Canada effectue un investissement remboursable de 250 millions de dollars dans le projet, ce qui permettra à CAE d'améliorer les technologies de modélisation et de simulation en vue de mettre au point des simulateurs destinés à une plus vaste gamme d'aéronefs.

« Cet investissement remboursable dans CAE témoigne de l'engagement du gouvernement à l'égard de la recherche, du développement et de l'innovation dans les industries canadiennes de l'aérospatiale et de la défense, a indiqué le ministre Clement. Le recours à la technologie de simulation virtuelle accroît la sécurité des pilotes en formation. Cela permet aussi de réduire la pollution atmosphérique et la consommation de carburant, protégeant ainsi notre environnement. »

« Depuis 60 ans, CAE établit les normes en matière de modélisation et de simulation et son leadership est reconnu par des compagnies aériennes, des constructeurs d'aéronefs et des forces de défense partout dans le monde, a déclaré Robert E. Brown, président et chef de la direction de CAE. L'innovation est cruciale pour que CAE puisse conserver sa position de chef de file en matière de modélisation et de simulation. Grâce à cet investissement du gouvernement du Canada, nous pourrons élargir la gamme de produits que nous offrons et déployer des efforts pour satisfaire aux besoins futurs de notre clientèle internationale. »

Cet investissement s'inscrit dans le cadre de l'Initiative stratégique pour l'aérospatiale et la défense (ISAD), laquelle appuie la recherche industrielle stratégique et les projets de développement préconcurrentiel des industries de l'aérospatiale, de la défense, de l'espace et de la sécurité. L'ISAD est gérée par l'Office des technologies industrielles, organisme de service spécial d'Industrie Canada dont le mandat est l'avancement de la recherche-développement de pointe menée par les industries canadiennes.

Renseignements (médias seulement) :

Pema Lhalungpa
Attachée de presse
Cabinet de l'honorable Tony Clement
Ministre de l'Industrie
613-995-9001

Relations avec les médias
Industrie Canada
613-943-2502


Fiches d'information

Le ministre Clement annonce un investissement remboursable de 250 millions de dollars dans un projet du secteur de l'aérospatiale et de la défense

Le gouvernement du Canada effectue un investissement de 250 millions de dollars, sur une période de six ans, dans la mise au point de systèmes novateurs de simulation de vol. CAE inc., dont le siège social est situé à Saint-Laurent, au Québec, entreprendra un projet de recherche-développement d'une valeur de 714 millions de dollars dans le domaine de la simulation et de la modélisation.

Grâce aux simulateurs de vol, on peut réduire le nombre de vols réels pour la formation, ce qui permet d'accroître la sécurité, de diminuer les coûts de formation des pilotes et de l'équipage et d'atténuer les impacts sur l'environnement. Ce projet permettra également à CAE d'investir davantage dans ses marchés de formation habituels, mais aussi de viser de nouveaux marchés, dont ceux des nouveaux types d'aéronefs, des véhicules sans pilote et des modèles de remplacement pour les aéronefs actuels.

Chef de file mondial dans le domaine des technologies de simulation et de formation, CAE utilise un modèle de collaboration en matière de développement technologique qui profite aux universités. Par exemple, CAE appuie le Centre des hautes études en visualisation et en simulation de l'Université Carleton, emploie des stagiaires de l'Université Concordia, de l'Université McGill, de l'Université de Montréal et de l'Université du Québec à Montréal, et contribue chaque année à des programmes de bourses d'études.

CAE possède des établissements de formation dans 20 pays, compte des clients dans plus de 100 pays et sert environ 3 500 compagnies, exploitants et constructeurs aériens partout dans le monde.

Lancée en avril 2007, l'Initiative stratégique pour l'aérospatiale et la défense (ISAD) appuie les projets de recherche industrielle et de développement préconcurrentiel du secteur privé menés par les industries canadiennes de l'aérospatiale, de la défense, de l'espace et de la sécurité par l'entremise d'investissements remboursables. Pour obtenir de plus amples renseignements sur l'ISAD, veuillez consulter le site Web de l'Office des technologies industrielles.

L'Initiative stratégique pour l'aérospatiale et la défense (ISAD)

L’Initiative stratégique pour l’aérospatiale et la défense (ISAD) a pour objet de soutenir les projets de recherche industrielle et de développement préconcurrentiel (R-D) stratégiques dans les industries de l’aérospatiale, de la défense, de l’espace et de la sécurité (A-D).

Lancée le 2 avril 2007, cette nouvelle initiative comporte trois objectifs clés :

  1. encourager la R-D stratégique menant à l’innovation et à l’excellence dans les nouveaux produits et services;
  2. améliorer la compétitivité des entreprises canadiennes de l’A-D;
  3. favoriser la collaboration entre les instituts de recherche, les universités, les collèges et le secteur privé.

En investissant dans des projets de R-D stratégiques, l’ISAD contribue à la mise au point de technologies qui sont axées sur les produits ou services de prochaine génération, tirent profit des forces canadiennes et permettent aux entreprises du pays de participer à des plateformes importantes.

L’ISAD est administrée par l’Office des technologies industrielles selon des normes élevées de transparence et de reddition de comptes. Les demandes de projet font toutes l’objet d’une évaluation approfondie au moyen d’un processus clair et rigoureux, dont les critères d’évaluation sont publiés. Parmi ces critères figurent la capacité de l’entreprise d’atteindre les objectifs énoncés, les avantages technologiques du projet et les retombées sociales et économiques escomptées.

Les Canadiens bénéficient tous des contributions de l’ISAD grâce aux retombées technologiques et économiques des projets de R-D soutenus, notamment dans divers secteurs de l’économie comme la nanotechnologie et les technologies de l’information, sans oublier l’établissement de partenariats de collaboration avec les universités, collèges et établissements de recherche. Les contributions de l’ISAD servant à financer la R-D permettront aussi d’offrir des possibilités d’emploi de grande qualité, de renforcer le bassin canadien de main-d’oeuvre en y ajoutant des scientifiques, ingénieurs et chercheurs talentueux, et de mettre à profit les investissements du secteur privé dans la R-D.

Les industries canadiennes de l’A-D sont reconnues partout dans le monde pour leurs produits et services de pointe. Au pays, ces industries sont d’importants moteurs économiques dans toutes les régions et, ensemble, elles contribuent sensiblement au développement de l’économie canadienne du savoir. Chefs de file mondiaux, les industries canadiennes de l’A-D offrent des solutions concurrentielles et novatrices, fortes de leur main-d’oeuvre hautement qualifiée.

L’Office des technologies industrielles, organisme de service spécial d’Industrie Canada, a comme mandat de favoriser la R-D de pointe dans les industries canadiennes.

Date de modification :