Histoires de réussite – CAE Inc.

L'entreprise

CAE est une entreprise canadienne cotée en bourse dont le siège social est situé à St‑Laurent (Québec). Plus de six décennies après sa création, CAE s'est développée pour devenir un chef de file en science de la simulation de vols et de systèmes. Elle a ainsi été amenée à concevoir et à fabriquer des simulateurs de vol à la fois complets et poussés pour des aéronefs civils et militaires. Depuis 2000, elle offre des services exhaustifs d'entraînement en vol aux pilotes et aux membres de l'équipage. Plus récemment, CAE s'est appuyée sur son expertise de la modélisation et de la simulation pour étendre ses activités à des marchés à l'extérieur de son créneau habituel et a ouvert la filiale CAE Healthcare. Avec des revenus annuels de 2,1 milliards de dollars pour l'exercice 2014, CAE embauche actuellement quelque 8000 personnes à l'échelle mondiale, et ce, dans plus de 100 sites et emplacements d'entraînement répartis dans environ 30 pays sur le globe. Près de la moitié de son effectif se situe au Canada et se compose principalement d'ingénieurs, de scientifiques et de techniciens.

Le projet

Falcon était un projet de R‑D complexe de 700 millions de dollars qui s'est échelonné sur cinq ans, soit de 2009 à 2014, et qui a soutenu la capacité principale de recherche et développement de CAE. Grâce à ce projet, CAE a pu mener des activités de R‑D qui lui ont permis non seulement de consolider sa position et d'étendre sa réputation comme chef de file mondial dans son secteur principal, soit l'entraînement en vol et la fabrication de simulateurs de vol complets, mais aussi de favoriser sa diversification dans de nouveaux marchés de la modélisation et de la simulation.

À ce titre, les travaux principaux de R‑D menés dans le cadre du projet ont été concentrés sur six secteurs d'activités technologiques alignés à la fois sur le développement de nouveaux simulateurs et sur les améliorations à apporter aux systèmes et protocoles existants. Les résultats de ces travaux favorisent l'amélioration de l'entraînement offert aux pilotes et aux membres de l'équipage, appuient la maintenance et la conception des aéronefs et aident à prendre des décisions dans une variété de segments de marchés où la protection et la sécurité, au sol ou dans les airs, sont d'une importance capitale.

Sans le projet Falcon, nous n'aurions pas progressé au même rythme. De nos jours, l'innovation se fait vite et les changements y sont rapides. Le projet Falcon nous a permis de rester à l'avant‑garde et nous a procuré au moment approprié l'avantage concurrentiel nécessaire.

Houssam Alaouie, gestionnaire, CAE, Programmes de recherche et développement et relations avec les universités et établissements d'enseignement

Résultats

Grâce à la contribution remboursable qui lui a été versée dans le cadre de l'ISAD, CAE a pu faire preuve d'innovation dans une vaste gamme de ses technologies, systèmes, produits et services. Dans le secteur d'activités principal de CAE, soit celui des simulateurs de vol, les nouvelles technologies ont permis de réduire les coûts et les délais de production de ceux‑ci ainsi que d'accroître leur efficacité opérationnelle.

Cela a été rendu possible grâce à :

  • une architecture ouverte permettant de recourir à une bibliothèque de composantes réutilisables de systèmes d'aéronefs;
  • des technologies de visualisation et d'affichage de la prochaine génération;
  • des systèmes de capteurs améliorés et des environnements synthétiques qui reproduisent mieux les sensations physiques et permettent de concevoir des scénarios encore plus près du monde réel;
  • un réseautage et une interconnectivité améliorés qui soutiennent une interface matérielle transparente et des vitesses de traitement plus élevées.

En ce qui a trait à la diversification dans de nouveaux marchés, les innovations faites dans les environnements synthétiques dynamiques (soit la combinaison des données d'entrée d'une simulation et du monde réel) et l'intégration de la modélisation du comportement humain appuieront la démarche de CAE dans de nouvelles applications, comme les soins de santé et la gestion de sinistres ou de crises.

Simulateur de vol complet de la série 3000 de CAE consacré aux hélicoptères civils de petite taille et de taille intermédiaire

Simulateur de vol complet de la série 3000 de CAE consacré aux hélicoptères civils de petite taille et de taille intermédiaire

Ces améliorations ont été intégrées lors du lancement de simulateurs pour de nouvelles plateformes d'aéronefs (comme Boeing 787 Dreamliner, Bombardier Challenger et Learjet 85), dans de nouveaux véhicules aériens sans pilote ainsi que dans des hélicoptères civils de petite taille et de taille intermédiaire (une première dans l'industrie), où les ventes ont été réussies par la suite. Les nouvelles technologies permettront aussi à CAE de diversifier ses activités dans des secteurs non liés à la modélisation et à la simulation visant des aéronefs, comme les opérations militaires au sol, la sécurité énergétique, les soins de santé et les opérations. Ces innovations sont essentielles pour que CAE puisse maintenir sa part de 70 % dans un marché où la concurrence est féroce, et pour que les capacités qu'elle offre ne fassent pas qu'augmenter, mais qu'elles lui donnent aussi la possibilité de se démarquer de ses compétiteurs sur le plan technologique. Globalement, la compétitivité de CAE s'est accrue de manière importante, car la technologie mise au point aidera ses clients à accroître la sécurité, l'efficacité opérationnelle et le niveau de préparation à des missions.

Grâce à ces technologies améliorées et aux produits qui en ont découlé, CAE a aussi pu accroître son offre de services d'entraînement de telle sorte que ceux‑ci en sont venus à constituer le plus gros réseau d'emplacements d'entraînement civils dans l'industrie (plus de 100 sites d'entraînement répartis dans plus de 30 pays). De plus, Bombardier a récemment désigné CAE comme son fournisseur autorisé de services d'entraînement pour son avion à réaction d'affaires Challenger 350, alors que le transporteur aérien Emirates a plus que doublé son entraînement annuel des cadets pour 2015, étant donné le succès obtenu par ses étudiants.

La collaboration en R‑D a compté pour beaucoup dans le succès du projet Falcon. CAE collabore depuis longtemps et de manière profitable avec les universités (y compris McGill, Carleton et McMaster pour le projet Falcon), le Conseil national de recherches et les laboratoires de recherche du ministère de la Défense nationale. Ces collaborations se sont poursuivies dans le cadre du projet Falcon et ont été essentielles, d'une part, pour soutenir le développement des technologies pour toutes les plateformes et pour accroître la capacité de R‑D à l'interne chez CAE, d'autre part. D'ailleurs, cette entreprise compte désormais quelque 1400 employés détenant des diplômes de niveau supérieur qui mettent à contribution leur savoir‑faire. De plus, CAE a embauché directement plus de 344 étudiants dans le cadre du projet Falcon, ce qui a aidé à développer la prochaine génération de talents et d'experts dans le secteur de l'aérospatiale.

Parmi les autres avantages plus vastes qui découleront du projet Falcon, mentionnons la réduction de l'impact environnemental et l'amélioration de la protection et de la sécurité. Ces avantages découlent de l'utilisation de la simulation virtuelle pour remplacer l'entraînement à bord d'aéronefs et (ou) de véhicules militaires. Plus précisément, en remplaçant l'entraînement des pilotes de gros porteurs par un simulateur virtuel, entre 7500 et 14 000 litres de carburant et 6,6 tonnes métriques de dioxyde de carbone seront économisés pour chaque heure d'entraînement donné dans un simulateur plutôt que dans un aéronef. Cela permet aussi de réduire la pollution par le bruit ainsi que l'usure normale de l'aéronef. La simulation accroît la sécurité en améliorant les compétences des pilotes tout en éliminant les risques liés à l'entraînement dans un aéronef.

En résumé

Globalement, le projet Falcon a permis à CAE à la fois d'améliorer ses capacités stratégiques en R‑D et d'accroître son offre de produits, et ce, dans un marché mondial où la modélisation et la simulation sont utilisées de plus en plus souvent, soit lorsque cela peut constituer un avantage en matière de protection et de sécurité ou que cela permet d'atténuer de manière importante les coûts en ressources et les risques. Grâce à la contribution remboursable qui lui a été versée dans le cadre de l'ISAD, CAE a pu s'appuyer sur ses forces et se positionner comme concurrent de classe mondiale pour la fourniture d'une gamme exhaustive de simulateurs de vol complets, de services d'entraînement et de solutions de traitement. Le projet Falcon a aussi permis de créer une base solide pour élargir les perspectives commerciales futures de CAE, au‑delà de l'aérospatiale et de la défense, alors que d'autres secteurs sont aux prises avec des niveaux de complexité élevés et de grandes quantités de données. En fin de compte, CAE contribue au Canada à la fois en maintenant et en améliorant sa position à l'échelle mondiale comme joueur important dans les secteurs de l'aérospatiale et de la défense ainsi que dans les autres marchés connexes, et ce, en investissant constamment dans les ressources humaines, en recherche et développement et dans une culture d'entreprise novatrice.

Date de modification :