Archivé — Archives. Foire aux questions (FAQ) à propos du programme APh2

Renseignements importants

Les modalités de Programme des adhérents pionniers H2 ont expiré le 31 mars 2008.

Par conséquent, aucun nouveau projet ne fera l'objet d'une entente. Tous les projets en cours seront gérés par l'Office des technologies industrielles.
  1. En quoi consiste le programme des Adhérents pionniers de l'hydrogène (APh2)?
  2. Quel était le rôle du programme?
  3. Que sont des technologies compatibles avec l'hydrogène?
  4. Quels sont les avantages de l'hydrogène?
  5. L'hydrogène est-il sécuritaire?
  6. Quelle est la différence entre le programme des Adhérents pionniers de l'hydrogène (APh2) et le programme Partenariat technologique Canada?
  7. Qui était admissible au soutien du programme des Adhérents pionniers de l'hydrogène (APh2)?

1. En quoi consiste le programme des Adhérents pionniers de l'hydrogène (APh2)?

Le programme des Adhérents pionniers de l'hydrogène (APh2) visait à permettre au gouvernement du Canada de s'associer à l'industrie pour démontrer de nouveaux concepts liés à l'hydrogène, par exemple ceux d'« autoroutes de l'hydrogène » et de « villages de l'hydrogène ». Partenariat technologique Canada a mis le programme en place; il est maintenant géré par l'Office des technologies industrielles, un organisme d'Industrie Canada.

Les modalités d’application du programme APh2 prennent fin le 31 mars 2008. Aucun nouveau projet ne sera donné à contrat dans le cadre de ce programme.

2. Quel était le rôle du programme?

Le programme APh2 a offert du soutien financier à des projets mis de l'avant par deux partenaires ou plus des secteurs privé ou public. Ces projets devaient viser à démontrer toute une gamme d'utilisations possibles de technologies de l'hydrogène ou compatibles avec l'hydrogène, de manière intégrée, en situation réelle dans des endroits choisis à travers le Canada.

Le programme a assuré un soutien à divers projets portant sur des concepts tels que les « autoroutes de l'hydrogène » et les « villages de l'hydrogène », réalisés par des entreprises et des gouvernements de plusieurs régions du pays.

Les projets ont donné aux entreprises l'occasion de mettre à l'essai et de présenter leurs technologies en versions pilotes réduites et fonctionnelles d'une économie de l'hydrogène. Ils aideront à mieux sensibiliser les investisseurs et les consommateurs aux ressources du Canada dans ce domaine et aux nombreux avantages et multiples utilisations possibles de l'hydrogène.

Les projets admissibles au financement devaient porter sur des technologies de l'hydrogène ou compatibles avec l'hydrogène qui permettaient de faciliter la transition vers une économie de l'hydrogène. Ces projets devaient être exécutés par deux entités ou plus travaillant de concert à la démonstration des technologies de l'hydrogène et de leur intégration en un modèle fonctionnel complet d'une économie de l'hydrogène.

3. Que sont des technologies compatibles avec l'hydrogène?

Les technologies compatibles avec l'hydrogène sont des sources d'énergie ou des technologies pouvant contribuer à l'avènement d'une économie de l'hydrogène, comme l'énergie éolienne, l'énergie solaire et la technologie des piles à combustible alimentées par des produits autres que l'hydrogène.

4. Quels sont les avantages de l'hydrogène?

L'hydrogène a longtemps été considéré comme un combustible quasi idéal grâce à son abondance, à la flexibilité de ses méthodes de production et à ses caractéristiques écologiques. Lorsqu'il est utilisé dans les piles à combustible, l'hydrogène est entièrement non polluant (l'eau est la seule émission). En outre, il peut être produit dans tous les pays qui sont dotés d'hydrocarbures et d'énergie électrique. Un des avantages d'une économie qui reposerait sur l'hydrogène est qu'elle se fonderait sur le concept de l'énergie répartie.

5. L'hydrogène est-il sécuritaire?

L'hydrogène est aussi sécuritaire que toute autre source d'énergie. Examinez les faits :

  • L'hydrogène se disperse rapidement. Sa molécule étant extrêmement légère, l'hydrogène s'élève et se disperse rapidement dans l'atmosphère. En cas de fuite, l'hydrogène gazeux se vaporise tellement vite que le risque de feu se dissipe aussi rapidement.
  • L'hydrogène est un composé non toxique. En comparaison, la plupart des produits pétroliers sont toxiques pour les humains.
  • La combustion de l'hydrogène produit uniquement de l'eau. Lorsque l'hydrogène pur se consume dans l'air, le seul résidu est de l'eau pure.
  • L'hydrogène peut être entreposé et distribué sans danger. Les réservoirs utilisés présentement pour le stockage et le transport de l'hydrogène ont passé avec succès des essais rigoureux de certification.

6. Quelle est la différence entre le programme des Adhérents pionniers de l'hydrogène (APh2) et le programme Partenariat technologique Canada?

Le programme APh2 appuyait la réalisation de projets de démonstration dans lesquels des groupes de deux intervenants ou plus pouvaient mettre à l'essai et présenter des technologies, sous la forme de modèles intégrés et fonctionnels, permettant de contribuer à l'avènement d'une économie de l'hydrogène. Le programme de recherche-développement de Partenariat technologique Canada avait pour mission d'investir dans des entreprises individuelles qui voulaient mettre à exécution des projets de développement préconcurrentiel de technologies innovatrices.

7. Qui était admissible au soutien du programme des Adhérents pionniers de l'hydrogène (APh2)?

Étaient admissibles les groupes composés de deux entités ou plus, à but lucratif ou non, personnes morales, sociétés en nom collectif, coopératives, fiducies, associations ou particuliers, qui travaillaient de concert à la démonstration de technologies individuelles et à leur intégration dans un modèle fonctionnel complet de l'économie de l'hydrogène. Chaque groupe devait choisir un membre admissible qui serait le bénéficiaire principal, l'intermédiaire auprès du programme APh2 et le gestionnaire de l'entente de contribution, et dont les fonctions comprenaient la réception des fonds accordés dans le cadre du programme APh2 et leur répartition entre les membres admissibles. Le bénéficiaire principal devait être une entité constituée et enregistrée en vertu des lois du Canada.

Date de modification :